Dernières Infos

La ville de Liangzhu fut anéanti il y a 4300 ans, nous savons enfin pourquoi

Portrait of Emperor Yu as imagined by Song dynasty painter Ma Lin Composite image created by Lydia Carmichael/Harvard Magazine

Comment une ancienne civilisation chinoise a disparu. Le site de fouilles de Liangzhu, dans le delta du fleuve Yangtze, au sud-ouest de Shanghai en Chine, abrite les vestiges d’une civilisation vieille de 5300 ans. La ville de Liangzhu était autrefois une culture avancée, dotée d’infrastructures hydrauliques comprenant des barrages, des réservoirs et des canaux. Malgré l’absence de métaux, le peuple néolithique de Liangzhu exploitait un système hydraulique complexe qui permettait à l’agriculture de prospérer. 

Il y a encore beaucoup à apprendre sur Liangzhu, qui n’a été déclaré site du patrimoine mondial de l’UNESCO qu’en 2019. Elle a été habitée pendant 1 000 ans, mais on ne sait toujours pas exactement ce qui a provoqué la chute de la ville, que l’on pensait brutale.

« Une fine couche d’argile a été trouvée sur les ruines préservées, ce qui indique un lien possible entre la disparition de la civilisation avancée et les crues du fleuve Yangtsé ou les inondations de la mer de Chine orientale. Aucune preuve n’a pu être trouvée pour des causes humaines telles que des conflits guerriers », explique le géologue Christoph Spötl, de l’université d’Innsbruck, en Autriche.

« Cependant, aucune conclusion claire sur la cause n’était possible à partir de la couche de boue elle-même ».

Carte de la zone d’étude. Crédit : Haiwei Zhang

Les stalagmites d’une grotte montrent que des inondations ont détruit la ville de Liangzhu, civilisation chinoise d’il y a 4300 ans.

Mais Spötl, ainsi que des collègues chinois, autrichiens et américains, ont trouvé d’autres éléments pour étayer cette conclusion. Ils ont repéré des indicateurs géologiques dans les grottes voisines qui suggèrent que le déclin de la ville a coïncidé avec des conditions météorologiques exceptionnellement humides.

Un article décrivant leurs recherches est publié dans Science Advances.

« Ces grottes ont été bien explorées pendant des années. Elles sont situées dans la même zone affectée par la mousson d’Asie du Sud-Est que le delta du Yangtsé, et leurs stalagmites donnent un aperçu précis du moment de l’effondrement de la culture Liangzhu, qui, selon les découvertes archéologiques, s’est produit il y a environ 4300 ans », explique M. Spötl.

L’humidité influe sur la croissance des stalagmites, de sorte que la détermination de l’âge de certaines parties des stalagmites peut aider les chercheurs à déterminer les périodes plus humides et plus sèches de l’histoire des grottes.

Les chercheurs ont utilisé des analyses d’isotopes de carbone sur les stalagmites pour déterminer les niveaux d’humidité au moment de leur formation, et la datation uranium-thorium pour déterminer leur âge. La datation uranium-thorium permet de déterminer l’âge d’une roche sur une fenêtre d’environ 30 ans.

Des stalagmites dans des grottes situées au sud-ouest du site de fouilles montrent une cause climatique de l’effondrement de l’ancienne culture chinoise de Liangzhu. Crédit : Haiwei Zhang

Les données montrent des périodes d’inondation dans la région du bas Yangtze. Crédit : Haiwei Zhang

« C’est étonnamment précis compte tenu de la dimension temporelle », déclare M. Spötl

Les chercheurs ont découvert qu’entre 4345 et 4324 ans, il y a eu une période de pluies diluviennes Cette période coïncide avec le déclin de Liangzhu.

« Les pluies diluviennes de la mousson ont probablement entraîné une inondation si importante du Yangtsé et de ses affluents que même les barrages et les canaux sophistiqués ne pouvaient plus résister à ces masses d’eau, détruisant la ville de Liangzhu et forçant les habitants à fuir », déclare Spötl.

Les chercheurs ont déterminé que les conditions humides ont persisté pendant encore 300 ans après ces inondations.

Une illustration de la ville de Liangzhu dans la région du delta du Yangtsé existait il y a environ 5 000 ans. credit https://www.viewofchina.com/

Adaptation Terra Projects

Source : https://cosmosmagazine.com/

(361)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :