Dernières Infos

De très hautes montagnes découvertes à l’intérieur de notre planète

Alors que Jules Verne dans Voyage au centre de la Terre, s’imaginait l’intérieur de notre planète comme une sorte de monde parallèle, il semblerait que la réalité soit toute autre. En effet, contrairement au schéma basique de la représentation de notre Terre, qui comporterait trois couches composées d’un noyau, d’un manteau et d’une croûte, les scientifiques ont pu déceler des subtilités dans notre vision de la Terre qui pourraient changer les choses. Selon eux la terre comporterait en effet une couche interne très complexe, parsemée d’immenses montagnes. Explications.

QUE SE PASSE T-IL DONC À L’INTÉRIEUR DE LA TERRE ?
Selon les conclusions parues dans la revue Science, la limite entre les couches supérieures et inférieures de la Terre est en réalité composée d’un relief important, et d’énormes montagnes de la taille des Alpes, ou même de la cordillère des Andes.

Cette zone de transition, située entre le manteau intérieur et le manteau supérieur serait d’une en réalité d’une profondeur se situant entre 410 km et 660 km. C’est dans ce gigantesque intervalle que l’on trouverait une alternance de zones visqueuses et de plaques rigides dont certaines constitueraient de gigantesques montagnes, dont certaines atteindraient 32 km de hauteur.

Comme le souligne Jessica Irving, géophysicienne à l’université de Priceton : » Notre modèle statique ne nous permet pas de déterminer l’altitude avec précision, mais il est possible que ces montagnes soient plus hautes que tout ce qui se trouve à la surface de la Terre ». Une découverte majeure, qui pousse les scientifiques étudiant la géodésie (la science qui étudie la forme et les dimensions de la Terre), à revoir les schémas un peu simplistes de notre planète qu’ils avaient jusque-là pris pour acquis.

COMMENT LES SCIENTIFIQUES SONT-ILS PARVENUS À CETTE CONCLUSION ?
La réponse à cette question date en fait d’un séisme extrêmement violent (8,2 sur l’échelle de Richter) qui a eu lieu … en 1994 ! C’est en effet grâce à cet évènement exceptionnel que l’équipe a pu déterminer la topographie de l’intérieur de la Terre. Si les recherches et les résultats ont mis autant de temps à être évalués, c’est parce que jusqu’ici, les scientifiques ne disposaient pas d’outils suffisamment puissants pour évaluer les enregistrements sismographiques de ce tremblement de terre.

Aujourd’hui, c’est chose faite et les scientifiques ont donc pu modéliser, pour la première fois, les ondes propagées au moment du séisme. Celles-ci font en effet bouger le manteau terrestre et les plaques tectoniques, et ont permis aux scientifiques de créer une sorte de « carte en relief » de ce manteau.

Une carte qui a révélé certains des secrets de la Terre, mais qui soulèvent également de nombreuses questions. Pour l’avenir, les chercheurs souhaitent que cette cartographie et ces technologies nouvellement utilisables permettent de résoudre certains des mystères de notre univers, et tout particulièrement comprendre la formation de notre planète.

source : https://dailygeekshow.com/montagne-couche-terrestre/?fbclid=IwAR2wwiXvpMYHJBCs6Qmu0UKPGUXYXrWts37ME8_ZrboUQeApR4Qz3kMMDqs

(1032)

Laissez un message