Dernières Infos

Notre monde a 1% de chance de subir une tempête solaire dévastatrice d’ici 10 ans

(L'Université du Queensland)

En soumettant les cernes d’arbres multimillénaires à une analyse statistique poussée, des chercheurs ont à nouveau montré qu’il va falloir se méfier du Soleil ces prochaines années. En 1859, l’astronome Richard C. Carrington a assisté en direct à l’éruption solaire la plus importante jamais documentée par l’humanité, depuis baptisée Événement de Carrington. Ce jour-là, la Terre a subi un déluge de particules d’une puissance invraisemblable qui aurait eu des conséquences absolument catastrophiques s’il avait eu lieu à notre époque.

Mais malgré l’intensité phénoménale de cette tempête géomagnétique, la plupart des spécialistes sont formels; même l’événement de Carrington était presque anecdotique par rapport à ce que le Soleil a encore en réserve. À peu près tous les mille ans, le Soleil émet des salves de radiations absolument cataclysmiques, considérablement plus puissantes que celle observée par Carrington.

On parle d’Événements de Miyake. La théorie la plus populaire stipule qu’il s’agirait de gigantesques éruptions solaires, mais en définitive, les astrophysiciens ne connaissent pas la nature exacte de ces événements. Ce qui est certain, en revanche, c’est que s’il survenait demain, les conséquences pour l’humanité seraient inimaginables.

Le rayonnement n’affecterait pas directement les humains. Mais son intensité serait telle que la quasi-totalité des satellites, des réseaux électriques, des transformateurs, ainsi que toutes les autres infrastructures critiques de ce genre seraient mises complètement hors service. De quoi ramener notre civilisation des années en arrière.

Le souci, c’est que l’humanité est bien incapable de se défendre contre ces caprices du Soleil ; il n’existe aucune contre-mesure qui permettrait de protéger l’ensemble des systèmes électriques de la planète. En l’état, la seule option reste donc d’étudier ces phénomènes dans l’espoir de pouvoir au moins les anticiper.

Les événements Miyake de 775 et 994 après JC

Les « événements Miyake », du nom de Fusa Miyake de l’université de Nagoya. Les niveaux d’isotopes de carbone 14 ont atteint un pic lors des évènements Miyake, en 775 et 994 après JC; ce pic a été enregistré dans les arbres, les parpyrus, les vêtements en lin, les paniers et dans d’autres artéfacts, explique l’équipe.

On suppose que les événements Miyake sont des tempêtes solaires qui ont bombardé la terre avec des rayons gamma et une énorme quantité de protons solaires, répandant les particules irradiées dans le monde entier (il y a cependant une autre hypothèse concernant l’origine de ces rayonnements: La Terre frappée par des rayons gamma dans l’année 775).

Pour reconstituer l’histoire des événements de Miyake, les chercheurs de Queensland ont donc parcouru la littérature scientifique à la recherche de relevés de carbone 14 pratiqués par d’autres chercheurs sur des arbres multimillénaires. Ces informations ont servi de base pour développer un programme baptisé Ticktack. Il leur a permis de modéliser le cycle du carbone sur une période de 10 000 ans pour mettre en évidence les pics associés aux Evènements de Miyake.

Et ces travaux ont poussé les chercheurs à tirer des conclusions assez inattendues. En effet, ils n’ont trouvé aucune corrélation entre ces événements et le cycle d’activité solaire de 11 ans. C’est très étonnant; généralement, c’est quand le soleil s’approche du pic de ce cycle que les éruptions solaires deviennent particulièrement menaçantes.

L’histoire du bombardement de la Terre par le rayonnement cosmique est écrite dans les arbres.

Plus précisément, lorsque le rayonnement frappe l’atmosphère terrestre, il peut altérer tous les atomes d’azote qu’il heurte pour produire une forme de carbone, qui est à son tour absorbé par les plantes. Relier les pics de cet isotope du carbone aux anneaux de croissance des arbres peut nous donner un enregistrement fiable des tempêtes de rayonnement remontant à des milliers d’années.

Cet enregistrement nous montre que le plus colossal de ces événements, connus sous le nom d’événements Miyake (du nom du scientifique qui les a découverts ), se produit environ une fois tous les mille ans. Ces simulations vont donc à l’encontre de la théorie la plus populaire aujourd’hui ; les événements de Miyake ne seraient finalement pas des éruptions solaires ponctuelles. Il s’agirait plutôt de tempêtes solaires prolongées, susceptibles de durer des années entières.

En outre, ils n’ont pas non plus trouvé le moindre élément qui pourrait ressembler à un signe avant-coureur de ces événements. Ils ne savent donc pas exactement ce qui les déclenche, comment les anticiper.

Les conséquences d’un événement de ce genre sont aussi plutôt mystérieuses. On sait pertinemment qu’une grosse éruption solaire isolée aurait des conséquences terribles ; l’impact d’un événement prolongé de ce genre, en revanche, est très difficile à déterminer. On peut s’attendre à des dysfonctionnements massifs et récurrents sur l’ensemble de l’infrastructure électrique pendant toute la période. Mais il est impossible d’en avoir le cœur net en l’état.

Pour finir, il y a une dernière information particulièrement importante qui est sortie de ces travaux. Même s’il reste incapable d’anticiper précisément ces phénomènes, le modèle des chercheurs permet tout de même d’en estimer la probabilité sur une période donnée. Et malheureusement pour nous, il se trouve que d’au cours des 10 prochaines années, la probabilité que le Soleil accouche d’un événement de Miyake est tout à fait significative.

« Nous devons en savoir plus, car si l’un de ces phénomènes se produisait aujourd’hui, il détruirait la technologie, notamment les satellites, les câbles Internet, les lignes électriques longue distance et les transformateurs. » Benjamin Pope, astrophysicien de l’université du Queensland en Australie

Adaptation Terra Projects

sources : https://www.lhistoire.fr / https://www.journaldugeek.com/ https://www.fredzone.org/ / https://www.sciencealert.com/

(216)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :