Dernières Infos

Des signes d’un « tsunami » solaire inconnu ont été découverts dans les profondeurs des glaces de la Terre

Dans les profondeurs des glaces du Groenland et de l’Antarctique, des chercheurs ont découvert les traces d’un énorme « tsunami » solaire qui s’est abattu sur l’atmosphère terrestre il y a plus de 9125 ans.

Cette ancienne super-tempête a été déclenchée par une vague de plasma chaud et de magnétisme provenant du Soleil, et elle est nettement plus importante que tout ce que nous avons enregistré dans l’histoire récente.

Ces découvertes inquiètent les scientifiques quant à notre capacité à prédire quand le Soleil va se déchaîner.

Les tempêtes solaires sur la Terre se produisent aléatoirement pendant un cycle solaire, lorsque l’activité du Soleil est à son apogée, mais cette ancienne super-tempête est d’une toute autre ampleur, et elle semble avoir frappé pendant une phase calme du cycle solaire.

Ces dernières années, les scientifiques ont prévenu que nous n’étions absolument pas préparés à une tempête solaire de cette taille. Les experts n’ont toujours pas trouvé comment prévoir ces événements rares mais désastreux, et les infrastructures que nous avons construites aujourd’hui sont exceptionnellement vulnérables aux retombées géomagnétiques.

Si l’une de ces supertempêtes devait frapper demain, elle pourrait avoir un impact sur les satellites et les astronautes en orbite, ainsi que sur le contrôle du trafic aérien, les réseaux électriques et les câbles sous-marins, entraînant des limitations de voyage, des pannes de courant et des coupures de l’internet mondial qui pourraient durer des mois.

Il suffit de penser à ce qui s’est passé en 1859, alors que les infrastructures en jeu étaient bien moins importantes. L’événement de Carrington était une tempête solaire si violente qu’elle a fait s’effondrer les systèmes télégraphiques en Europe et en Amérique du Nord, tout en déclenchant des aurores boréales dans le monde entier, de l’Australie à Hawaï en passant par la Chine et le Mexique.

Mais ce qui s’est passé il y a 9125 ans pourrait faire pâlir d’envie ce célèbre événement.

Une éruption solaire ou une éjection de masse coronale est généralement à l’origine d’une tempête solaire. Cette dernière se produit lorsque le Soleil éjecte environ un milliard de tonnes de particules énergétiques dans l’espace. Si l’éjection est suffisamment importante, ces particules peuvent atteindre l’atmosphère terrestre en 15 heures à peine.

La réaction produit plusieurs nucléides radioactifs, comme le carbone 14, le béryllium 10 et le chlore 36.

Les traces de ces isotopes distincts, gelées dans la glace ou piégées dans les sédiments, peuvent donc nous aider à élucider l’histoire des événements solaires extrêmes sur la Terre, afin de mieux comprendre la fréquence de leur apparition.

Les récentes carottes de glace analysées au Groenland et en Antarctique ont maintenant révélé certains des plus grands pics de production de béryllium-10 et de chlore-36 jamais détectés dans le passé lointain de la Terre.

Les preuves suggèrent fortement qu’il y a eu une tempête solaire extrême il y a environ 9 125 ans.

« Il s’agit d’un travail analytique long et coûteux », explique le géologue Raimund Muscheler de l’université de Lund en Suède.

« Par conséquent, nous avons été agréablement surpris lorsque nous avons trouvé un tel pic, indiquant une tempête solaire géante jusqu’alors inconnue en lien avec une faible activité solaire. »

À en juger par le rapport entre les isotopes du chlore-36 et du béryllium-10, cet événement pourrait même avoir été plus important que la plus grande tempête solaire enregistrée à ce jour dans d’autres carottes de glace et cernes d’arbres, datée de l’année 774 ap JC.

Ces deux tempêtes préhistoriques étaient beaucoup plus importantes que tout ce que nous avons vu depuis les années 1950, « ce qui implique une menace jusqu’ici sous-estimée pour notre civilisation », selon les auteurs de l’article.

« Ces énormes tempêtes ne sont actuellement pas suffisamment prises en compte dans les évaluations des risques », déclare Muscheler.

« Il est de la plus haute importance d’analyser ce que ces événements pourraient signifier pour la technologie d’aujourd’hui et comment nous pouvons nous en protéger. »

Sinon, le Soleil pourrait nous prendre totalement au dépourvu.

L’étude a été publiée dans Nature Communications.

Adaptation Terra Projects

Source : https://www.sciencealert.com/

(4626)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :