Dernières Infos

60 % de la capacité de production d’électricité du Japon pourrait être générée par une hydrolienne géante de 200 gigawatts

credit Physicama youtube

Après avoir investi massivement dans le solaire ou l’éolien, le Japon se tourne désormais vers les courants marins… Une source de production d’énergie verte inépuisable. Le Japon est l’un des pays les plus dépendants au monde des combustibles fossiles, et les scientifiques de ce pays cherchent à développer une forme constante et stable d’énergie renouvelable à l’infini, qui ne dépendrait ni du vent, ni du soleil. C’est donc vers la haute mer et ses courants océaniques, très puissants au Japon, que les scientifiques se tournent avec l’espoir de produire une « énergie verte sans fin ». Il y a quelques semaines, ils ont testé une turbine géante développée depuis 10 ans par le fabricant japonais IHI Corp. Cette turbine gigantesque devrait exploiter les courants océaniques profonds et les convertir en source d’électricité. Explications.

Une turbine monstrueuse !

Attention, les Japonais n’ont pas fait dans la demi-mesure… La turbine qu’ils ont conçue ressemble à un avion, avec deux énormes ventilateurs à turbine contrarotatifs à la place des jets. Le fuselage central, lui, abrite le système de réglage de la flottabilité. Cette turbine géante porte le nom de Kairyu et pèse le joli poids de 330 tonnes… Elle est fabriquée pour être installée entre 30 et 50 mètres dans les profondeurs sous-marines. Elle devrait aller prendre position dans le courant de Kuroshio, l’un des plus puissants courants marins du monde situé sur la côte Est du Japon. L’électricité, elle, sera conduite sur la terre ferme via des câbles sous-marins, géants eux-aussi !

Selon le professeur de politique des technologies océaniques, Ken Tagagi, enseignant à la Graduate School of Frontier Sciences de l’Université de Tokyo, “les courants océaniques ont un avantage en termes d’accessibilité au Japon, mais l’énergie éolienne est géographiquement plus adaptée à l’Europe, qui est exposée à des vents d’ouest prédominants et située à des latitudes plus élevées”. C’est donc un véritable défi pour le Japon que d’exploiter ce puissant courant marin. Le professeur estime que ce courant de Kuroshio pour produire 200 gigawatts, soit 60% de capacité de production annuelle du pays… Le Japon, comme de nombreux autres pays, a choisi d’investir massivement sur l’éolien et le solaire, notamment après la catastrophe nucléaire de Fukushima.

credit Physicama youtube

source : https://www.neozone.org/

(212)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :