Dernières Infos

Se protéger de la chaleur 6

canicule

Le conseil de base est de se protéger de la chaleur :

Evitez les sorties et plus encore les activités physiques, ( sports, jardinage, bricolage…) aux heures les plus chaudes, pour votre santé, il vaut mieux être tortue que lièvre.

Si vous devez sortir, restez à l’ombre, Se vêtir léger :

Tendance Touaregs là encore : tenues amples et superposition de couches de tissus, en coton ou en lin et de couleur claire (toutes les fibres synthétiques sont à bannir).


Et pour compléter votre tenue de saison, osez le couvre chef, chapeau, bob, ou un Panama, ( il revient à la mode ), emportez toujours avec vous une bouteille d’eau,, fréquentez les lieux climatisés (Grandes surfaces etc.)

Maintenez les fenêtres fermées (à la marseillaise ) tant que la température extérieure est supérieure à la température intérieure. Ouvrez les la nuit, en provoquant des courants d’air.

Si vous avez une clim, faites-la fonctionner en ne dépassant pas 5 ° de moins que la chaleur initiale de votre pièce.

Autres astuces pour se rafraîchir : bains ou douches d’eau froide, à noter qu’un bain de pieds dans de l’eau fraîche est le meilleur remède contre la chaleur, se passer souvent les avants-bras sous le robinet d’eau froide, faites refroidir dans vos frigos bouteilles d’eau ou linges humides ( gants de toilette ) ils vous serviront à vous tamponner avec, dans les pays du Maghreb, on a coutume de se mouiller la nuque avec un linge humide au plus chaud de l’été

Par contre il ne faut pas boire glacé, mais boire une boisson à température ambiante ou chaude (comme les hommes du désert) vous éviterez ainsi bien des dérangements intestinaux.

Manger léger, en privilégiant les fruits et les légumes ( melons, pastèques, tomates ( sans en abuser car chacun à un système intestinal différent) ) ..

Enfin, pour les plus fous, le passage sous la douche tout habillé est pas mal non plus. ( une anecdote perso, c’était pendant la canicule de 1976 ; j’étais à cette époque motard dans la police nationale, un après-midi vers les 15 heures, de passage à la caserne des pompiers de Roanne ( 42 ) et ben,… j’ai pris une douche en tenue, puis j’ai continué ma patrouille, ça été assez agréable, et j’ai mis peu de temps pour être sec ! )

Les canicules de 1976,1983, et 2003

On peut aussi « activer l’échange thermique » des plus âgés en période de grosse chaleur en leur mouillant le devant du corps (sauf le ventre), la tête et le cuir chevelu, et de recommencer tous les quarts d’heure.

Boire sans soif : L’être humain est composé à 65-70 % d’eau, soit environ 45 litres d’eau pour une personne de 70 kilogrammes, et gros problème, l’homme n’est pas un chameau, …il ne “stocke” pas l’eau, .. comme dit la pub, …

il l’é-li-mi-ne, sachez encore que plus l’on vieillit, plus on a besoin d’eau : plus les tissus vieillissent, plus ils se déshydratent.  Donc, désaltérez-vous, épanchez-vous, que dis-je, abreuvez-vous !

Des cas d’hyper hydratation relevés en France.

Mais attention de ne pas tomber dans l’effet inverse, c’est-à-dire de trop boire, ou bien de trop faire boire une personne âgée, car le phénomène de l’hyper hydratation peut survenir.

Certaines personnes âgées boivent trop, si bien que leurs sels minéraux se retrouvent complètement dilués causant des vomissements et des étourdissements.( aux urgences de Lyon de nombreux cas ont été signalés ces jours !) La suite sur :

Nous savons que par fortes chaleurs on transpire beaucoup donc on élimine aussi pas mal de sels minéraux. Pour compenser, il faut saler un peu plus nos aliments. (sauf contre-indication médicale, voir également quelques lignes plus bas le mélange nommé : Gérostar-plus, si vous pensez en donner à une personne âgée, demandez à votre médecin son avis)

Pour lutter contre la perte de ces minéraux, le Département de médecine communautaire de l’Université de Genève préconise de boire le mélange suivant :

– Jus de citron et d’orange

– 7cuillérées à café de sucre, 1 cuillérée à café de sel de cuisine

Compléter avec un litre d’eau, ce mélange se nomme Gérostar-plus.

Les ventilateurs :

Pour bien utiliser un ventilateur, devant ce dernier, sur une chaise à dossier ajourée, placer un linge humide sur le dossier, et faîtes passer le souffle du ventilateur à travers, et diriger le souffle vers vous.

Enfin, l’eau, encore et toujours : suspendez des draps mouillés dans vos pièces et orientez votre ventilo sur eux, arrosez vos murs et toitures (aux États-Unis, on installe des aspersoirs d’eau pour jardin sur les toits ou contre les murs exposés au soleil).

L’évaporation du corps humain :

L’évaporation : c’est le moyen le plus efficace pour assurer le refroidissement de la peau par temps chaud. L’évaporation est le passage de l’eau de sa phase liquide à sa phase gazeuse. Elle conditionne une perte calorifique. Ce n’est donc pas la quantité produite qui importe le plus. Environ 20 % de la chaleur corporelle sera évacuée par ce moyen dans des conditions de normothermie.

Sur ce sujet voir le site de Météo France.

Le coup de chaleur :

Le coup de chaleur, frappe les plus fragiles, bébés, malades, vieillards il constitue une urgence vitale. Peut survenir également aux adultes en bonne santé chez ceux qui pratiquent une activité sportive ou ceux qui pratiquent des travaux durs à l’extérieur, ( chantiers, déménageurs etc. ) deux décès récents, un à Macon ( un ouvrier d’un chantier, et un à Bordeaux ( un routier ) en sont le triste exemple.)

Le coup de chaleur est toujours grave, sa définition :

Il peut survenir lorsque le corps n’arrive plus à contrôler sa température qui augmente alors rapidement.

Il se repère par :

Une hyperthermie supérieure à 40° C (prise de la température rectale).

Une peau sèche, chaude, rouge.

Des troubles neurologiques subits à type d’encéphalopathie (troubles de l’humeur, délire, obnubilation, une agressivité inhabituelle)

Confusions, convulsions et une perte de connaissance, ….pouvant évoluer vers le coma (40 % des cas)..

Les sportifs, les travailleurs manuels exposés à la chaleur, les nourrissons, les personnes âgées, les personnes atteintes d’un handicap ou d’une maladie chronique sont particulièrement sensibles aux coups de chaleur.

ATTENTION ! Une personne victime d’un coup de chaleur est en danger de mort.

Appelez immédiatement les secours en composant le 15 ou le 112.

En attendant, transportez la personne dans un endroit frais, faites-la boire, enlevez ses vêtements, aspergez-la d’eau fraîche ou couvrez-là de linges humides et faites des courants d’air

Le retour d’une vieille méthode :

Revoyons ensemble une vieille méthode qui était autrefois utilisée dans le Sud de la France et dans d’autres pays chauds, pour « climatiser » naturellement les maisons et qui se nomme : le puits provençal ou le puits Canadien, le principe est simple, mais réclame quelques travaux… -1 et -2 et en cliquant sur : page suivante de ce dernier lien, vous verrez son application dans les immeubles modernes

Comme on peut le constater, souvent nous avons pas mal de choses à apprendre des anciens !

Les brumisateurs, principe de fonctionnement :

Depuis quelques années, pour lutter contre la canicule, des nouveaux appareils sont arrivés sur le marché, ce sont les brumisateurs.

Leur principe est le refroidissement par évaporation d’eau pour réduire la température, de très fines gouttelettes d’eau sont évaporées immédiatement générant ainsi une réelle baise des températures et une sensation confortable de fraîcheur.

Ce dernier fonctionne avec un demi-litre d’eau, sans piles car il est équipé d’une pompe manuelle. Très pratiques ces modèles peuvent être facilement accouplés à un ventilateur, et vous obtiendrez ainsi un système de climatisation bon marché, et assez efficace.

Prix, pour les modèles de terrasse, de 1500 à 2000, pour le petit modèle manuel 30 €environ.

Enfin évoquons les effets de la canicule et de la sécheresse à plus ou moins long terme !

Canicule et sécheresse sont souvent liées, et l’ensemble de ces deux éléments risque à plus ou moins long terme d’avoir des effets inquiétants !

Après la fonte des glaciers et la montée des eaux dans certaines régions du monde (déjà bien souligné par les médias), il y a un autre aspect dont on parle peu, et que je veux évoquer, ….. ce sont les risques éventuels de famines !

Dans les siècles passés, les années caniculaires étaient l’exception, maintenant avec l’effet de serre, il semblerait que les années caniculaires et de sécheresse auraient tendance à être de plus en plus rapprochées, et ces années de fortes chaleurs et de déficit d’eau ont un fort impact négatif sur le rendement des cultures destinées aux humains (moins de maïs, de blé etc. ) et au bétail ( herbe plus rare en été, et insuffisante pour faire les réserves d’hiver) !

Ce dérèglement climatique que nous vivons actuellement a les conséquences suivantes, il a été constaté que s’il faisait plus chaud en été, les hivers étaient également plus froids, et les précipitations pluvieuses moins régulières et bien plus violentes qu’auparavant.

source : http://www.agoravox.fr

(113)

Laissez un message