Dernières Infos

Un refroidissement en perspective ? Faible activité solaire, fumée de feu de forêt, La Niña, tout cela prépare un refroidissement de 2022 ?

Voici 3 raisons pour lesquelles les températures de surface mondiales vont probablement continuer à se refroidir au cours de l’année à venir.

  1. La Nina de retour dans les prévisions

credit Nasa

La NASA continue de prévoir des conditions au profit de La Niña jusqu’en 2022, ce qui suggère un refroidissement vigoureux et décalé dans le temps au niveau mondial : Source. NASA

Les prévisions de la NOAA-ENSO indiquent également que les conditions de La Niña s’installeront à nouveau plus tard cette année :

Snowfan ici

Comme l’ENSO est revenu dans la zone neutre au cours de l’été, on peut s’attendre à un modeste réchauffement de la température mondiale au début de 2022. Mais avec un décalage d’environ 8 mois, les températures mondiales auront tendance à se refroidir au début de l’été prochain, en 2022, en réponse à la prochaine La Niña – si les projections ENSO ci-dessus se réalisent.

  1. La suie filtre la lumière du soleil au-dessus de l’Amérique du Nord
    Un autre facteur qui pourrait contribuer à refroidir un peu la surface de la Terre à court terme est l’ampleur des incendies de forêt en Californie et ailleurs cet été. Les images satellites montrent qu’une brume de fumée bloquant le soleil se répand sur de grandes parties de l’Amérique du Nord :

Image satellite d’un feu de forêt en Californie émettant de grandes quantités de fumée dans l’atmosphère. Image du 6 août 2021 : Satellite géostationnaire opérationnel d’étude de l’environnement 17.

Le graphique suivant, datant du 21 juillet, montre la quantité de suie mesurée dans l’atmosphère au-dessus des États-Unis et du Canada alors que les feux de forêt faisaient rage :

Images de l’Observatoire de la Terre de la NASA par Joshua Stevens, utilisant les données GEOS-5 du Global Modeling and Assimilation Office du NASA GSFC et les données VIIRS du NASA EOSDIS LANCE, GIBS/Worldview et du Joint Polar Satellite System (JPSS). Article d’Adam Voiland.

  1. Faible activité des taches solaires
    Le précédent cycle de taches solaires a été marqué par une faible activité, et l’activité récente des taches solaires a été très faible. En fait, selon le site SpaceWeatherLove.com, le soleil n’a actuellement aucune tache.

Graphique : SpaceWeatherLive.com

Le prochain cycle solaire n°25 devrait également être marqué par une faible activité des taches solaires. Ces cycles de faible activité sont liés à des périodes de températures plus froides à la surface de la terre.

Tout ceci laisse ce sujet à de nombreuses interrogations et de longs débats. Ces effets conjugués donnent une certaine perspective d’une futur année 2022 qui serait à tendance de températures négatives. Tout ceci reste à suivre et les observations nous permettront d’affirmer ou bien d’infirmer ces questions.

Adaptation Terra Projects
Source : https://wattsupwiththat.com/

(12737)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :