Dernières Infos

Un monde sans cancer 25 – tumeurs éradiquées d’un nouveau traitement de patients cancéreux en phase finale

Pixabay License

Une équipe de scientifiques de l’Institute of Cancer Research (ICR) de Londres a testé un nouveau cocktail de médicaments qui, selon eux, a permis d’éradiquer des tumeurs auparavant impossibles à traiter chez certains patients atteints du cancer de la tête et du cou en phase terminale.

L’administration aux patients de deux médicaments d’immunothérapie, le nivolumab et l’ipilimumab, a semblé réduire les tumeurs chez les patients atteints d’un cancer à un stade avancé, rapporte The Guardian. Certains patients sont sortis pratiquement indemnes de leur cancer, et les participants à l’étude ont généralement survécu trois mois de plus que ceux qui ont été traités par une chimiothérapie plus conventionnelle, laissant entrevoir la perspective de traitements contre le cancer qui pourraient sauver ou du moins aider des personnes qui seraient aujourd’hui à court d’options.

« Lorsqu’on m’a parlé de l’essai, je n’ai pas hésité à m’y inscrire – qu’avais-je à perdre ? » a déclaré au Guardian un participant à l’étude, Barry Ambrose, à qui l’on avait auparavant dit que son cancer de la gorge était incurable parce qu’il s’était propagé à ses poumons. « Cela s’est avéré être une bouée de sauvetage ».

Le nouveau traitement a complètement éliminé le cancer de sa gorge après huit semaines, et la chimiothérapie et la chirurgie ultérieures ont également éliminé le cancer de ses poumons.

« Bien que je doive me rendre toutes les deux semaines à l’hôpital depuis Suffolk pour le traitement, je n’ai eu pratiquement aucun effet secondaire et j’ai pu continuer à faire ce que j’aime : la voile, le vélo et passer du temps avec ma famille », a ajouté M. Ambrose.

Cependant, le destin du cocktail de médicaments en tant que futur traitement clinique est, au mieux, incertain. L’essai clinique de phase III n’a pas permis d’atteindre une signification statistique pour tous les patients. Il s’agit de la mesure de référence utilisée par les scientifiques cliniques pour déterminer si le traitement a réellement eu un effet ou si les bénéfices supposés sont le fruit du hasard.

Si ce critère n’est pas atteint, les chercheurs ne peuvent pas être sûrs que c’est bien le nouveau cocktail de médicaments qui a éradiqué ces tumeurs. Mais les calculs de ce genre sont moins importants pour les patients, dont plusieurs ont déclaré au Guardian que le traitement leur a donné un nouveau souffle.

« Malgré l’absence de signification statistique, ces résultats sont cliniquement significatifs », a déclaré au Guardian le professeur de thérapies biologiques du cancer de l’ICR, Kevin Harrington, l’oncologue qui a dirigé l’essai de recherche. « Nous devrons effectuer un suivi plus long pour voir si nous pouvons démontrer un bénéfice en termes de survie pour tous les patients en test. »

Adaptation Terra Projects

Sources : https://futurism.com/ / https://www.theguardian.com/

(201)

Laissez un message

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :