Dernières Infos

Un océan souterrain au cœur de Pluton pourrait changer son axe de rotation

Les dernières images de sa surface confirment la nature changeante de la planète naine. La distante Pluton semble être plus vivante et changeante que jamais. Le fait qu’elle puisse se réorienter elle-même a surpris les chercheurs. Une analyse de la surface de Pluton, connue comme la plaine Spoutnik, est « étrangement bien alignée avec l’axe de rotation de Pluton ».

« La probabilité que cela ne soit qu’une coïncidence est de seulement 5 % », selon une étude de l’université de Santa Cruz en Californie publiée le 16 novembre. Les astronomes suggèrent qu’une puissante masse accumulée dans la plaine Spoutnik interagirait avec l’axe de rotation entre la planète naine et sa lune Charon, réorientant Pluton.

Les chercheurs avancent que la planète naine rougeâtre se réorienterait en réponse à la glace volatile remplissant la région particulière de Spoutnik.

« La plaine Spoutnik s’est formée au Nord-Ouest de sa position actuelle, et lorsqu’elle a été remplie de glace, les marées de Charon (la plus grande lune de Pluton) ont amené la planète naine toute entière à se réorienter elle-même. Si la plaine Spoutnik accumule encore de la glace, Pluton pourrait encore se réorienter », expliquent les chercheurs de l’université de l’Arizona. Les scientifiques ont présenté une vidéo de la rotation et de l’alignement de Pluton avec Charon.

Les analyses de la plaine s’accordent sur le fait que la région a été un bassin inondé où se sont accumulés de la glace d’azote, du monoxyde de carbone et du méthane, a rapporté la NASA le 2 décembre.

Différentes hypothèses expliquent la présence de cette plaine. L’une d’elle considère l’impact d’une météorite géante, d’une taille semblable à celle de Pluton. Une autre version, soutenue dans l’étude de l’université du Maryland, suggère que la glace d’azote observable à la surface est en réalité dense et lourde, et se serait enfoncée pour former le bassin.

Cela n’explique cependant pas la masse importante faisant se réorienter la planète naine.

« Le grand cœur de glace de Pluton pèse fortement sur la petite planète, amenant inévitablement à une dépression », remarque Hamilton, notant que « le même phénomène se produit sur Terre : la croûte glaciaire du Groenland créé un bassin et pousse la croûte terrestre ».

L’origine de cette masse mystérieuse pourrait être la force additionnelle permettant à Pluton d’être aujourd’hui dans le système solaire. Les scientifiques proposent trois hypothèses : le bassin pourrait avoir été formé par un impact créant une force nécessaire pour réorienter Pluton ; il existerait un océan d’eau et d’ammoniac souterrain, une troisième hypothèse suggérant l’existence d’une couche de gaz d’azote sans impact ni océan souterrain.

 

extrait et source de : http://www.epochtimes.fr/

(232)

Laissez un message