Dernières Infos

Survolez pour la première fois les plaines et montages gelées de Pluton

Coucher de soleil spectaculaire sur Pluton

Clyde Tombaugh, qui découvrit Pluton il y a 85 ans, était sans doute loin d’imaginer un monde aussi complexe et fascinant que celui enfin dévoilé cet été par New Horizons. On ne peut que deviner sa joie, son exaltation, voire sa stupéfaction en parcourant chaque nouvelle image transmise par la sonde spatiale — la même que celle qui s’empare de toute l’équipe scientifique et de quiconque observe ces clichés. Rappelons qu’il a fallu 9 ans et demi à New Horizons pour atteindre Pluton, à une vitesse moyenne de 49.000 km/h, et que ces photos ont toutes été collectées le 14 juillet, à l’occasion du survol historique de cet astre de 2.370 km de diamètre situé à près de 5 milliards de km de la Terre. Des images qui nous sont parvenues, comme prévu, au compte-gouttes.

Nous étions déjà tous admiratifs devant les premières salves d’images téléchargées les heures suivantes (prises la veille et le jour même de cette visite par New Horizons), mais à présent qu’une nouvelle série de transfert a commencé, comprenant des images en plus haute résolution et des points de vue inédits, on peut être encore plus impressionné.

Un monde qui ressemble beaucoup au nôtre

En regardant les photos que les chercheurs ont reçu le 13 septembre, on oublierait presque qu’il s’agit de la fameuse planète naine située dans la ceinture de Kuiper, au-delà de l’orbite de Neptune. Les montagnes (jusqu’à 3.500 m) surplombant la grande plaine glacée et scintillante baptisée Spoutnik (au sein de la région Tombaugh) nous renvoient à des paysages connus sur Terre, dans les régions polaires.

Ces nouvelles images prises le 14 juillet, à 18.000 km, 15 minutes après le survol le plus rapproché de la surface (12.500 km), éclairée par un Soleil couchant, donc rasant, montrent des paysages avec des ombres allongées. On y appréhende mieux que jamais les aspérités. On reconnait d’ailleurs, à l’avant-plan, à l’ouest de la plaine Spoutnik, Norgay Montes et, sur le limbe, la chaîne Hillary Montes. De quoi donner des frissons. « Cette image nous donne vraiment l’impression d’être là, au-dessus de Pluton, et de sonder le paysage soi-même, raconte le directeur de la mission, Alan Stern (SwRI), c’est une aubaine scientifique qui révèle de nouveaux détails sur l’atmosphère, les montagnes, les glaciers et les plaines de Pluton ».

TDF

extrait et de source : http://www.futura-sciences.com/

(159)

Laissez un message

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Aidez nous à rester en ligne – Help us keep the lights on

La publicité nous aide à raconter les histoires d’hier, d’aujourd’hui et de demain. 

Soutenez-nous en désactivant votre adblocker sur notre site.

__________________

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Advertising help us tell the stories of yesterday, today, and future.

Support us by disabling your adblocker on our site.

Mettez en Pause AdBlocker sur Terra Projects – Disable AdBlocker on Terra Projects

(159)

Laissez un message

.fb-comments,.fb-comments span,.fb-comments span iframe[style]{min-width:100%!important;width:100%!important}
!function(e,n,t){var o,c=e.getElementsByTagName(n)[0];e.getElementById(t)||(o=e.createElement(n),o.id=t,o.src="//connect.facebook.net/fr_FR/sdk.js#xfbml=1&version=v3.2",c.parentNode.insertBefore(o,c))}(document,"script","facebook-jssdk");

WordPress:

%d blogueurs aiment cette page :