Dernières Infos

L’Ouragan Maria vers la Martinique, la Guadeloupe… vers l’ouragan José et l’effet « Fujiwara »

À l’approche de l’Arc antillais, l’ouragan Maria est – pour l’instant – moins violent qu’Irma. Mais… Classé en catégorie 1 (vents jusqu’à 150 km/h), il va s’intensifier pour sans doute atteindre la catégorie 3 (jusqu’à 210 km/h). Pire : sa trajectoire, plus sud que celle de l’ouragan qui a dévasté les Caraïbes voici une dizaine de jours, va l’amener à percuter de plein fouet la Dominique, mais aussi à toucher la Guadeloupe et à frôler la Martinique. Île par île, à quoi faut-il donc s’attendre ?

Quand l’avion de reconnaissance du NHC (National Hurricane Center) est revenu de sa mission d’étude de la tempête tropicale Maria, dimanche, il était porteur de deux mauvaises nouvelles. Un, le centre du phénomène était plus sud que prévu. Deux, les vents relevés montraient que le phénomène devait maintenant être classé en ouragan de catégorie 1, avec des vents établis à 140 km/h et des rafales à 170 km/h. Et qu’il y avait de fortes probabilités qu’il passe dans les heures qui viennent en catégorie 2 (vents de 180 km/h), voire 3 (vents de 210 km/h) à proximité immédiate de l’arc antillais.

Conséquence : le NHC a corrigé la trajectoire de Maria, qui progresse vers l’ouest-nord-ouest à 20 km/h, la faisant passer sur la Dominique et juste au sud de la Guadeloupe dans la nuit de lundi à mardi, non sans avoir frôlé la Martinique un peu plus tôt, à la mi-journée ou en début d’après-midi de ce lundi. De ce fait, la Martinique est passée en vigilance orange cyclonique, la Guadeloupe et la Dominique en vigilance rouge.

Le bulletin émis par Météo France ce lundi matin à 5 h (heure de Paris) est clair : « La Guadeloupe et la Dominique semblent les îles les plus exposées de l’Arc antillais et il faut prendre cette menace très au sérieux, des conditions dangereuses sont attendues à son passage. »

Alerte rouge en Martinique. La Martinique est passée en alerte rouge dès 7h, heure locale (13h à Paris), ce lundi. La Guadeloupe, en alerte orange, devrait rapidement suivre. Les îles de Saint-Martin et de Saint-Barhtélemy, très durement frappées par les passages successifs d’Irma et José, devraient rester dans la zone périphérique de Maria et ne sont pour l’instant qu’en vigilance jaune. 

 

Incertitude après les Antilles et Porto Rico. La trajectoire de Maria est incertaine au-delà de mercredi soir, soit la nuit de mercredi à jeudi heure de Paris. Le Centre américain des ouragans anticipe un passage de cet ouragan par les Antilles puis Porto Rico. Ensuite, on entre dans ce que les spécialistes appellent le cône d’incertitude. L’hypothèse la plus probable, pour l’instant, est que Maria prenne la direction de la République dominicaine, de Haïti et des Bahamas. 

Les ouragans José et Maria pourraient fusionner et créer un « effet Fujiwara »

L’effet Fujiwara, c’est quoi ? José et Maria « pourraient danser le Fujiwara », avance le Washington Post. Selon le quotidien américain en effet, les deux ouragans pourraient se retrouver au large de la côte est des Etats-Unis entre le 23 et le 26 septembre et se rapprochaient au point de créer un « effet Fujiwara ».

Cet effet a été découvert et théorisé par un météorologue japonais en 1921. Ce dernier avait constaté que, dans un bassin d’eau, deux tourbillons de dimensions identiques et tournant dans le même sens, finissaient, s’ils se rapprochaient, par tourner l’un autour de l’autre. Le phénomène n’a été confirmé que dans les années 1960 grâce à l’observation satellitaire. Attirés l’un par l’autre, les tourbillons peuvent finir par fusionner mais cette ultime étape a été rarement observée dans notre atmosphère. Quelques exemples existent cependant comme celui des ouragans Hilary et Irvin, qui ont fusionné fin juillet au-dessus de l’océan Pacifique. Dans le cas qui nous intéresse, Maria n’ayant pas encore rejoint l’ouragan José, il est encore trop tôt pour savoir si « l’effet Fujiwara » se réalisera vraiment. Si leurs trajectoires actuelles le laisse penser, des prévisions météorologiques changeantes pourraient finalement changer la donne.

sources  : http://www.ouest-france.fr/ http://www.leparisien.fr/

http://www.europe1.fr

(357)

Laissez un message