Dernières Infos

Les Philippins transforment en briques les cendres du Volcan Taal

© AFP/Maria TAN

Tout n’est pas perdu pour les philippins. Les cendres du volcan philippin Taal, qui s’est réveillé dimanche dernier, sont dans la localité de Binan mélangées avec des bouts de plastique pour fabriquer des briques, dans un ingénieux recyclage tirant parti du problème des déchets et d’un cataclysme naturel. Les Philippins s’adaptent.

Situé à une soixantaine de kilomètres au sud de Manille, le volcan, l’un des plus actifs de l’archipel, est brusquement entré en éruption il y a une semaine, projetant une immense colonne de fumée, de poussières et de cendres qui se sont déposées aux alentours, et notamment dans la ville de Binan.

Or les autorités locales ne se sont pas contentées de nettoyer ces poussières, elles ont décidé de les récolter, de les mélanger avec du sable, du ciment et des déchets plastiques pour fabriquer dans des fours environ 5.000 briques par jour qui seront utilisées par le secteur de la construction.

Leila de Castro carries a statue of the baby Jesus which she recovered from the house of her sister as she walks on a road covered with volcanic ash in Boso-Boso, Batangas province, southern Philippines on Tuesday, Jan. 14, 2020. Taal volcano is spewing ash half a mile high and trembling with earthquakes constantly as thousands of people flee villages darkened and blanketed by heavy ash. (AP Photo/Aaron Favila)

« Plutôt que de faire des tas de cendre quelque part, nous avons été en mesure d’en faire quelque chose d’utile. Et nous avons utilisé du plastique », a déclaré Rodelio Lee, du département local de l’Environnement.

L’archipel est confronté à une grave crise des déchets plastiques, en raison de l’utilisation massive des plastiques à usage unique. Une étude l’année dernière faisait état de l’utilisation de 60 milliards de sachets jetables par an aux Philippines.

L’éruption du volcan Taal a entraîné la fermeture temporaire du principal aéroport international de Manille, et l’annulation de centaines de vols. Des dizaines de milliers de passagers ont été pénalisés.

Les Philippines sont une zone de très intense activité sismique et volcanique en raison de leur position sur la « Ceinture de feu » du Pacifique qui désigne ces zones où les plaques tectoniques entrent en collision. Le volcan Taal n’est toujours pas calmé sous sa surface. A ce jour, l’alerte est toujours en alerte 4. Une future éruption majeure est toujours d’actualité.

© AFP/Maria TAN

source : https://www.geo.fr/

(182)

Laissez un message

Laissez un message