Dernières Infos

Les scientifiques avertissent qu’un tremblement de terre ravageur est susceptible d’arriver en Asie du sud

Les chercheurs ont trouvé des preuves d’une possibilité d’un énorme séisme au sud du Bangladesh, le pays le plus densément peuplé du monde.

Avec si peu de données historiques dans la région, les géologues ne peuvent pas prédire quand est-ce que le tremblement de terre se produira, mais ils nous avertissent qu’il est susceptible d’être d’une magnitude de 8,2 à 9 quand il frappera. Au moins 140 millions de personnes dans la région pourraient être touchés.

«Nous ne savons pas combien de temps il faudra avant que les plaques lâchent, parce que nous ne connaissons pas l’historique de la région, » a déclaré Michael Steckler de la Columbia University. « Nous ne pouvons pas dire s’il est imminent ou si cela arrivera dans 500 ans. »

La menace nouvellement identifiée est le résultat de 13 ans de surveillance de surface dans la région, qui est l’endroit où les plaques tectoniques indiennes et Sunda se rencontrent. Bien que les scientifiques savaient qu’il y avait des tensions entre les plaques, ils avaient supposé qu’elles étaient juste en train de glisser côte à côte horizontalement – ce qui peut provoquer des tremblements de terre mineurs.

dhaka

Mais après l’utilisation de contrôleurs au sol et de GPS pour mesurer l’activité de surface entre 2003 et 2013, une équipe internationale de chercheurs a montré que le Bangladesh est en fait assis sur une énorme zone de subduction – ce qui signifie qu’en fait la plaque indienne s’entrechoque sous la plaque Sunda à un taux de 17 millimètres par an.

Tous les pires tremblements de terre ont été enregistrés par le passé le long des zones de subduction, y compris le tremblement de terre de l’océan Indien qui a tué environ 230.000 personnes en 2004, et le tremblement de terre japonais qui déclencha également un tsunami en 2011.

Mais ici, c’est la première zone de subduction découverte sous terre – et les données montrent qu’une zone de 250 km court juste en dessous de la capitale de Dhaka. C’est une zone qui a suffisamment emmagasiné de contraintes et de stress pendant au moins 400 ans sans se libérer.

dhaka

« Certains d’entre nous ont longtemps soupçonné ce danger, mais nous ne disposions pas des données et un modèle, » dit Steckler . « Maintenant , nous avons les données et un modèle, et nous pouvons estimer la taille. »

Ces modèles prédisent que si toute la pression de la zone de subduction était libérée en une seule fois – le pire scénario pourrait causer un tremblement de terre qui ferait élever les sols horizontalement entre 5 et 30 mètres.

Et voyant que la zone de subduction qui est située sous le plus grand delta du fleuve du monde – une région boueuse où le Gange et le Brahmapoutre rencontrent la mer – les chercheurs affirment que le séisme pourrait transformer toute la région en sables mouvants.

dhaka

La recherche a été publiée dans Nature Geoscience .

Bien sûr, il n’y a pas lieu de paniquer pour l’instant – nous avons seulement 10 ans de données fiables analysées, ce qui est peu en temps géologique, donc plus de recherches sont nécessaire pour vérifier ces modèles et de reproduire leurs prédictions.

Et ce sont tous les pires scénarios – dans la situation idéale, seule une partie de la zone de subduction sortira à la fois, ce qui provoque de plus petits séismes, plus faciles à gérer.

Mais les résultats de la modélisation soulignent combien il est important pour la région de se préparer – avant 1993, le Bangladesh n’avait pas de normes de construction, et l’un des chercheurs, Syed Humayun Akhter, géologue à l’Université de Dacca, a déclaré que le pays est grandement dépourvu pour un tremblement de terre de cette taille.

dhaka

« Le Bangladesh est surpeuplé, » a -t-il dit . « Tous les champs de gaz naturel, les industries lourdes, et les centrales électriques sont situés à proximité des zones de tremblements de terre potentiels, et ils sont susceptibles d’être détruits. Dans Dhaka, l’image catastrophique serait au-delà de notre imagination, et pourrait même conduire à l’abandon de la ville ».

Roger Bilham, géophysicien à l’Université du Colorado qui n’a pas été impliqué dans la recherche, a déclaré que les «données sont inattaquables, l’interprétation est solide … le sous-continent indien est effectivement poussé dans un virage serré », mais a convenu que plus de recherches sont nécessaires.

Les scientifiques de la région tentent maintenant avec une équipe de New Mexico State University de planifier et de déployer 70 sismomètres à travers le Myanmar l’année prochaine.

Espérons qu’avec plus de données, nous aurons une image plus claire de ce qui se passe en dessous de l’une des régions les plus peuplées de la planète, et d’arriver avec un plan pour protéger la population.

Traduction et adaptation de la Terre du Futur

source : http://www.sciencealert.com/

(859)

Laissez un message