Dernières Infos

Le monde proche de la 3eme Guerre Mondiale

Un opérateur de lance-grenades des forces armées russes participe à des exercices de combat sur le champ de tir de Kadamovsky dans la région de Rostov, en Russie, le 14 décembre 2021. © Sergey Pivovarov/Reuters

L’horloge de la fin du monde ou horloge de l’Apocalypse (Doomsday Clock en anglais) est une horloge conceptuelle créée en 1947, peu de temps après le début de la guerre froide, et mise à jour régulièrement depuis par les directeurs du Bulletin of the Atomic Scientists de l’université de Chicago, sur laquelle « minuit » représente la fin du monde, l’apocalypse.

L’horloge utilise l’analogie du décompte vers minuit pour dénoncer le danger qui pèse sur l’humanité du fait des menaces nucléaires, écologiques et technologiques. Le nombre de minutes restant avant minuit est mis à jour après une estimation collégiale. Depuis le 23 janvier 2020, l’horloge affiche minuit moins cent secondes (23 h 58 min 20 s) en raison de l’« incapacité des dirigeants mondiaux à faire face aux menaces imminentes d’une guerre nucléaire et du changement climatique ».

À l’origine, cette horloge évaluait la possibilité d’une guerre nucléaire mondiale, en soulignant la menace liée à la prolifération des armes nucléaires. Depuis 2007, l’horloge prend également en considération les perturbations dues à la reprise de la course à l’armement nucléaire et aux nouveaux acteurs qui se joignent aux anciennes puissances nucléaires, le risque d’un déclenchement de la guerre par un accident technique, un acte de terrorisme ou une attaque informatique, les problèmes liés au changement climatique, aux hydrocarbures (pic pétrolier, géopolitique du pétrole) ou encore les « nouveaux développements dans les sciences du vivant qui pourraient infliger des dommages irrévocables », c’est-à-dire les risques liés aux nouvelles technologies (nanotechnologie, biotechnologie, etc.).

La Russie, l’Ukraine et l’horloge de l’apocalypse : quelques secondes avant minuit ce 25 février 2022.

Alors que la Russie a envahie l’Ukraine, de nombreuses personnes se demandant s’il s’agit d’une troisième guerre mondiale.
Dans la nuit du 24 février 2022, Vladimir Poutine a engagé une attaque à la frontière de l’Ukraine pour une opération militaire. « J’ai pris la décision d’une opération militaire spéciale », a annoncé Vladimir Poutine dans une déclaration à la télévision. Mais peut-on parler de 3e guerre mondiale ?

Beaucoup de pays se sont ralliés aux côtés de l’Ukraine comme la France, la Grande Bretagne et l’Allemagne qui se dit prête à aider massivement la Pologne en cas d’afflux de réfugiés. La Biélorussie, quant à elle assure que son armée ne participera pas à l’invasion russe de l’Ukraine. Il s’agit donc pour le moment d’un conflit localisé, puisqu’aucune armée occidentale ne se rendra en Ukraine. Le déclenchement d’une troisième guerre mondiale dépend de la réaction des États occidentaux. « Et les premiers signaux ne se dirigent pas vers une troisième guerre mondiale », avance Corten.

Davantage que Xi Jinping, Poutine est sans doute le dirigeant politique qui fait monter la tension diplomatique à son paroxysme et qui fait résonner les bruits de bottes, en faisant valser les pays occidentaux dans tous les sens. Sur l’échiquier qu’il a placé cette fois-ci au beau milieu de l’Europe, le maître du Kremlin veut bien écouter (de loin), mais il ne consent à aucun compromis, aucune concession. Biden, Macron, Johnson, les responsables de l’UE ont tous essayé en vain de lui faire comprendre que le renforcement des forces russes en face de l’Ukraine et un éventuel engagement militaire seraient dévastateurs sur les plans humain et économique. Mais Poutine suit sa propre logique sur la crise ukrainienne. Elle est antérieure aux institutions postBretton Woods, à la naissance de l’Europe et de l’OTAN. Elle est anti-occidentale.

Poutine fait appel à l’histoire précédant la fin de la Seconde Guerre mondiale et la guerre froide pour mettre la crise ukrainienne en perspective, même si, dit-il, il s’avère impossible de revenir sur tout ce qui s’est passé durant le dernier millénaire. Il n’a pas peur de perdre, car il joue sur son terrain. Et la Chine, qui s’échauffe en mer de Chine autour de Taïwan, n’attend qu’un signal de Poutine pour venir prêter main-forte. Ce n’est pas tant une guerre technologique qu’idéologique qui se dessine. Les Russes et les Chinois (qui ont désormais leur base militaire à Djibouti) veulent déplacer le centre stratégique du monde afin de renverser l’histoire et exposer les limites de l’économie libérale. La prochaine guerre risque d’être globalisée. L’Ukraine et Taïwan ne sont que des terrains d’affrontements. Les enjeux sont bien plus grands et les rancœurs bien plus anciennes.

Indépendamment de cette guerre et de sa durée, tous les acteurs seront impactés et pas seulement ceux qui opèrent localement dans la région où se déroule le conflit, car il s’agit d’une guerre dont les parties prenantes sont des puissances mondiales et qui a donc une portée mondiale. Il est à craindre que l’entrée en guerre de la Russie contre l’Ukraine n’ait sur notre industrie des conséquences aussi néfastes que lors de la guerre en Irak, en tout cas sur le court terme. Concrètement, on peut redouter que sous l’effet conjugué de la chute des bourses et de la montée des coûts du gaz notamment et du pétrole, le moral des ménages soit lourdement impacté et que ces derniers remettent en cause leur envie de voyager.

Combien de temps durera cette crise et quelle en sera l’issue? En tout cas la déflagration de la grenade dégoupillée par Poutine, mettra, à coup sûr, le monde sens dessus dessous. «Quand tu es presque sorti de la pandémie du Covid-19 et que la 3e guerre mondiale se dessine devant toi»! Ainsi résume, avec humour, la situation, une caricature sur les réseaux sociaux pour dire combien l’avenir de la «maison commune», dont la solidité relative dépend des humeurs changeantes et de l’orgueil, frisant la paranoïa, de ceux qui nous dirigent. 

En attendant, une guerre a été déclenchée et l’issue est des plus incertaine. Une guerre n’apporte que le malheur et le désespoir. Une troisième guerre mondiale apportera un Game Over pour tous !

sources : https://fr.wikipedia.org/ / https://telquel.ma/ / https://www.breakflip-awe.com/ / https://www.lavenir.net/ / https://www.lexpress.mu/ / https://www.tourmag.com/ / https://www.wakatsera.com/

(535)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :