Dernières Infos

70 millions de Chinois bloqués par le froid

Un sévère coup de froid, comme la Chine n’en a pas connu depuis une cinquantaine d’années, a déjà fait des dizaines de victimes au centre et à l’est du pays. Une bonne moitié de la Chine, figée sous la glace et la neige, est paralysée depuis trois jours. Les convois de charbon sont bloqués sur les routes gelées, les lignes haute tension sont coupées et les centrales thermiques sont arrêtées, privant 17 provinces d’électricité. Soixante-dix millions de personnes seraient déjà touchées par l’effondrement des habitations, les coupures d’électricité ou les problèmes de transport.

Dans les gares, où se prépare la grande migration annuelle du nouvel an chinois, des millions de personnes attendent des trains qui n’arrivent pas. A Canton, 600 000 travailleurs migrants tremblent de froid et d’inquiétude pour leurs vacances, les seules de l’année. Des troupes antiémeute ont été envoyées préventivement et des SMS avertissent les candidats au voyage de renoncer à leur projet. Des dizaines d’aéroports sont fermés. L’avion du Premier ministre, Wen Jiabao, venu hier inspecter le Hunan, où 25 millions de personnes sont touchées, a dû être détourné. Le coût de ce coup de froid exceptionnel est déjà estimé à 22 milliards de yuans (2 milliards d’euros).

Le gouvernement chinois a pris des mesures d’urgence pour faire face aux conséquences d’une vague de froid sans précédent qui s’est abattue sur le centre, l’est et le sud du pays, paralysant de nombreux axes routiers et ferroviaires à une semaine du Nouvel An chinois. L’approvisionnement en nourriture, charbon, pétrole et électricité est perturbé alors que les prévisions météo ne sont guère encourageantes.

Voie express entre Pékin et Shanghai. Le froid d’une exceptionnelle intensité qui s’est abattu sur la plus grande partie du centre, de l’est et du sud de la Chine paralyse la vie économique du pays et menace les traditionnelles retrouvailles familiales du Nouvel An lunaire, qui a lieu la semaine prochaine. /Photo prise le 28 janvier 2009/REUTERS

Des millions de ruraux venus travailler dans la province méridionale du Guangdong ont été priés de renoncer à rentrer chez eux, les trains étant bloqués par la neige.

Des milliers de camions chargés de vivres et de charbon destiné aux centrales électriques sont immobilisés par un hiver sans précédent depuis un demi-siècle.

Le Premier ministre Wen Jiabao s’est rendu dans la province sinistrée du Hunan, au nord de la province du Guangdong, rapporte l’agence Chine Nouvelle. Mais il a dû pour cela transiter par la province voisine du Hubei parce que le principal aéroport du Hunan est paralysé par le verglas.

Le bureau politique du Parti communiste chinois réuni autour du président Hu Jintao a ordonné aux autorités locales de placer les mesures à prendre face aux intempéries en tête de leurs priorités et de ne négliger aucun effort pour assurer une production et une vie normales, rapporte Chine Nouvelle.

L’institut national de météorologie prévoit sur son site (http://nmc.gov.cn) une poursuite des chutes de neige dans des régions jouissant généralement d’un hiver doux et sans neige. A Pékin, le temps reste froid mais dégagé.

Il a été conseillé aux habitants de Shanghai et des provinces voisines du Jiangsu et du Zhejiang, au coeur des activités commerciales du pays, de rester chez eux dans la mesure du possible. A Shanghai, certains magasins d’alimentation ont été dévalisés par des habitants constituant des réserves.

Au Guizhou, dans le sud-ouest, un autocar circulant sur une route de montagne enneigée, a plongé dans un ravin de plus de 40 mètres et 25 personnes ont été tuées.

Des analystes jugent que cet hiver rigoureux risque à court terme de porter un coup à l’économie et de propulser à la hausse une inflation qui avait déjà atteint 4,8% l’an dernier, son taux le plus élevé depuis onze ans.

Sur la principale autoroute reliant le Guangdong au Hunan, on dénombre plus de 20.000 camions et autres véhicules bloqués par les intempéries, ajoute l’agence.

Une vingtaine d’aéroports sont fermés et dans beaucoup d’autres, les vols subissent d’importants retards.

Des journaux affirment que ce chaos, qui intervient au moment où la Chine veut prouver que son infrastructure est à même d’accueillir les Jeux Olympiques, en août, met aussi au jour les tares de la bureaucratie.

Le Beijing News déplore ainsi que certains responsables des chemins de fer refusent de donner des informations sur les services interrompus. « Le blocage de l’information est le grand ennemi des secours en cas de catastrophe », conclut le journal.

Les dégâts sont dus principalement aux précipitations  prolongées de neige fondue et résultent de la rencontre entre les  courants d’air chaud et froid au-dessus de la partie sud de la  Chine, a indiqué Jiao Haiyan, porte-parole du bureau d’Etat de  météorologie.

Le bureau d’Etat de météorologie a proposé à la populatgion des régions affectées de rester chez elle et de réduire sa  consommation d’énergie durant la fête du printemps qui tombe cette année le 7 février.

Dans les dix jours à venir, la Chine du sud, du centre et de  l’est sera encore frappée par d’autres précipitations de neige  avec une température qui descendra toujours au-dessous de zéro,  alors qu’en Chine du nord, le temps restera clair et venteux,  selon le même bureau.

sources : http://www.liberation.fr / http://www.rfi.fr / http://www.lepoint.fr / http://www.french.xinhuanet.com

(121)

Laissez un message