Dernières Infos

Bulletin des climato-réalistes n°61

Un article de la NOAA sur la sellette

Deux minutes 30 secondes avant la fin du monde

ALERTE CLIMAT

Dans un article publié sur le site de Judith Curry, John Bates ancien scientifique de la NOAA  révèle que l’étude de Tom Karl et al. 2015 était destinée à « discréditer la notion d’un hiatus de réchauffement planétaire …et influencer les délibérations nationales et internationales sur la Politique climatique« . John Bates sait de quoi il parle : il est le concepteur du programme  pour la production et la conservation de données climatiques qui a reçu une médaille d’or du Département du commerce des États-Unis en 2014. Décryptage en français de cette affaire sur Mythes, Mancies & Mathématiques ici et , avec un point plus complet là.

Ironiquement, peu avant les révélations de John Bates, Le Monde fustigeait les blogs français niant la réalité du réchauffement anthropique, dont Pensee-unique et Skyfall, tous deux nommément cités. On se souvient aussi que, lors de la sortie de l’article de Karl et al., Stéphane Foucart titrait avec la foi du charbonnier son article : «La « pause » du réchauffement climatique était un mirage»…

VÊLAGE EN ANTARCTIQUE

La plate-forme de glace Larsen C située dans la péninsule ouest de l’Antarctique va, selon toute vraisemblance, s’effondrer sous forme d’un iceberg d’au moins 5 000 kilomètres carrés qui partira à la dérive dans l’océan. Évidemment, l’occasion est belle pour affirmer que « la fonte de l’Antarctique s’accélère », comme l’écrit par exemple Le Temps. Alors précisons. Tout d’abord, les plateformes glaciaires flottantes ne font pas s’élever le niveau de la mer car elles reposent déjà à la surface de l’océan. Ensuite, « En soi, ce vêlage n’est pas alarmant« , comme l’indique le glaciologue de la NASA Jay Zwally dans la revue phys.org : « de grands icebergs se détachent périodiquement de l’Antarctique naturellement,  et Il n’y a aucune preuve qui relie cette fissure au changement climatique ». Enfin, selon une récente publication de Nature, si depuis les années 1950, la péninsule antarctique a enregistré de fortes augmentations de la température de l’air, il n’en va plus de même depuis la fin des années 1990, la température moyenne annuelle diminuant depuis à un rythme statistiquement significatif. Selon cette étude, les changements de température décennaux reflètent la variabilité interne extrême de la circulation atmosphérique dans cette région.

VERS UN CHARBON PROPRE

Selon abc.net, le Japon projette de construire 45 nouvelles centrales à charbon tout en respectant ses engagements souscrits dans le cadre de l’accord de Paris. Explication : le pays va investir dans les technologies du charbon propre HELE (High energy, Low Emissions). De même, le gouvernement australien vient de mettre à l’ordre du jour la construction de centrales à charbon propres dans le Nord du pays. Quant à la Pologne, huitième producteur mondial, il ne fait guère de doute que le charbon demeurera crucial pour son économie pendant de nombreuses années. Dans ces conditions, les centrales supercritiques pourraient permettre de faire face au défi environnemental de la filière charbon, selon ce que suggère Connaissance des énergies. Selon EDF enfin, les centrales au charbon à haut rendement sont essentielles pour favoriser la transition énergétique, notamment dans les pays où le charbon demeure la principale source d’énergie.

DEUX MINUTES TRENTE AVANT LA FIN DU MONDE

Oyez oyez braves gens : depuis le 26 janvier 2017 l’horloge de l’Apocalypse qui décompte le nombre de minutes qu’il reste avant minuit (la fin du monde) et qui intègre depuis 2007 les changements climatiques affiche désormais 23h 57min 30s. On en tremble. Les recommandations du BAS (Bulletin of the Atomic  Scientists) qui gère l’horloge : plafonner les émissions de gaz à effet de serre…

SUR LE DERNIER LIVRE DE JEAN DE KERVASDOUE

 Ils croient que la nature est bonne est paru en octobre dernier chez chez Robert Laffont. Dans ce court essai, Jean de Kervasdoué démontre d’une manière vigoureuse et parfois avec humour, que l’écologie est un domaine

où les préoccupations les plus justifiées voisinent avec les plus évidentes bêtises, où les croyances l’emportent sur la raison, où l’idéologie prend le masque de la vérité, où les intérêts se cachent sous la bannière de la générosité, où les informations sont partielles, partiales et souvent truquées.

Que ce soit sur l’écologie, l’agriculture ou l’alimentation, le membre de l’Académie des technologies, ancien directeur général des hôpitaux et titulaire de la chaire d’économie et de gestion des services de santé du CNAM se demande comment cet amalgame

de faux concepts, de grands sentiments et d’intérêt camouflés, conduit des hommes respectables à proférer doctement les plus évidentes contrevérités et, surtout à prendre les plus incontestables bienfaits de la science pour le plus grand des dangers.

Vous aimez notre bulletin ? Vous souhaitez nous aider à diffuser le climato-réalisme dans la sphère francophone ? Rejoignez l’association et soutenez-nous !

Ce bulletin a été réalisé par les climato-réalistes.

Retrouvez-nous sur Skyfall, ainsi que sur notre page Facebook.

Pour nous contacter, cliquez ici.

(363)

Laissez un message