Dernières Infos

Vers une base permanente chinoise sur Mars

Le principal fabricant de fusées chinois a dévoilé une feuille de route des futures missions d’exploration habitée de Mars de la Chine, qui comprend non seulement des missions d’atterrissage habité mais aussi la construction d’une base martienne.

Wang Xiaojun, directeur de l’Académie chinoise des technologies des lanceurs (CALT), a exposé les plans dans son discours intitulé « Le système de transport spatial de l’exploration humaine de Mars » lors de la Conférence mondiale sur l’exploration spatiale (GLEX 2021) via une liaison virtuelle, a indiqué l’Académie mercredi 23 juin 2021.

Après avoir passé en revue la mission réussie de la sonde Tianwen-1, la première exploration interplanétaire du pays qui a réussi à se mettre en orbite, à atterrir et à se déplacer sur la planète rouge en une seule fois, Wang a présenté le plan en trois étapes de la future expédition sur Mars.

Au stade primaire, ou phase de préparation technologique, des androïdes seront lancés dont la mission comprendra une mission de retour d’échantillons de Mars et l’exploration d’un site de base martien.

Ensuite, il y aura une mission habitée sur Mars, et la construction d’une base martienne sera effectuée.

La troisième étape consistera à tenter de faire la navette entre une flotte de cargos Terre-Mars et le développement à grande échelle de la planète rouge.

Le calendrier des lancements de ces missions s’échelonnera entre autres sur 2033, 2035, 2037, 2041 et 2043, précise l’académie.

Selon le chef de l’académie, le propulseur nucléaire est considéré comme une option de choix pour les missions d’exploration habitée de Mars.

De plus, selon Wang, un système « Sky Ladder » est à l’étude, comme point de départ d’un tel voyage spatial, dans le but de réduire l’échelle de temps des missions de sonde et de transport sur Mars.

L’académie n’a pas donné de détails sur le système « Sky Ladder ».

Des technologies telles que le système de livraison Sky Ladder ont déjà été mentionnées, certains scientifiques estimant qu’elles permettraient de transporter des êtres humains et des marchandises sur la lune pour seulement quatre pour cent du coût actuel.

Xinhua Global Service a illustré le processus dans une séquence infographique. Elle montre une capsule spatiale habitée ou cargo voyageant le long d’une « échelle » de nanotubes de carbone pour atteindre une station spatiale avant d’être relancée depuis celle-ci.

La capsule atteindrait ensuite une deuxième station spatiale et emprunterait le deuxième échelon de l' »échelle » pour atteindre la lune.

La Chine a révélé début juin qu’elle élaborait des plans pour le développement futur de son programme spatial, notamment l’exploration d’astéroïdes et du système jovien, la collecte d’échantillons sur Mars et l’exploration de la région polaire de la Lune, selon l’Administration nationale de l’espace de Chine.

La Chine prévoit de lancer une mission de retour d’échantillons de Mars et une mission d’exploration du système jovien vers 2030, ont indiqué les responsables de l’administration.

Adaptation Terra Projects

Source : https://www.globaltimes.cn/

(164)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :