Dernières Infos

La mystérieuse planète Nine cachée derrière Neptune ne serait peut être pas une planète

En delà de Neptune, quelque chose d’étrange se produit sur les orbites des planètes autour du Soleil. Les scientifiques croyaient que quelque chose ne pouvait être décrit que par la présence d’une planète géante – la soi-disante « Planète Nine ».

Des astronomes sont déconcertés depuis des années et il y aurait aujourd’hui un autre candidat de l’anomalie cosmique, et si ce n’était pas une planète du tout ?

L’existence de Planet Nine découle en grande partie des trajectoires inhabituelles d’objets trans-Neptune (TNO) situés dans l’espace béant entre Neptune et le reste du cosmos. Certains TNO ont des orbites inhabituelles, fortement elliptiques et sont regroupés dans une direction. Les calculs portaient sur une planète quatre fois plus imposante que la Terre, dans l’obscurité, aux confins de l’univers, tournant seule et influençant les TNO.

Une nouvelle étude publiée le 21 janvier 2019 dans Astronomical Journal fournit une explication alternative à ce phénomène particulier, suggérant que les orbites ne sont pas du tout le résultat d’une planète Nine. Une équipe de l’Université de Cambridge et de l’Université américaine de Beyrouth estime qu’un disque de « petits corps glacés » avec une « masse dix fois plus grande » de la Terre est responsable des orbites mystérieuses.

« L’hypothèse de la neuvième planète est intrigante, mais si la neuvième planète existe, elle n’a jusqu’à présent jamais été détectée », a déclaré Antranik Sefilian, co-auteur de la nouvelle recherche, dans un communiqué. « Nous voulions voir s’il y avait une autre explication aux orbites inhabituelles que nous observons dans certaines TNO. »

Les astronomes étaient enthousiasmés par l’idée qu’une immense planète pouvait se situer au delà de Neptune, juste au bord du cosmos. Cela a été admis pour la première fois en 2014 en raison de son attrait pour les TNO lointaines et à mesure que de plus en plus d’objets distants étaient découverts, les preuves que leurs orbites avaient été impactées par la super-Terre semblaient s’accumuler. Même les déviations observées par la sonde de la NASA, Cassini, auraient pu indiquer son existence.

Cependant, pour calculer, modéliser et simuler les interactions entre les TNO et un disque glacé géant, Sefilian et Jihad Touma, professeur à l’Université américaine de Beyrouth, suggèrent qu’une masse de débris glacés au-delà de Neptune pouvait être suffisamment grande et influencée les orbites excentriques des TNO.

Dans les deux cas – planète ou disque – la triste vérité est que nous ne pouvons pas l’observer. Mais cela ne signifie pas que les espoirs de Planet Nine ne se soient pas finis, puisque Sefilian et Touma n’excluent pas les deux le disque gigantesque et la super-terre pourraient très bien coexister ensemble.

« Il est également possible que les deux choses soient vraies – il pourrait y avoir un disque massif et une neuvième planète », a déclaré Sefilian.

Et ce n’est pas la première fois qu’une théorie alternative est abordée. En juin 2018, un groupe de chercheurs a suggéré que la raison de ces orbites étranges pourrait même être un groupe d’astéroïdes qui graviteraient dans l’immensité de l’espace et pousseraient des comètes vers nous,

Donc, l’un des grands secrets du système solaire se poursuit…

Adaptation La Terre du Futur

Source : https://www.sciencealert.com/

(407)

Laissez un message