Dernières Infos

La super Lune de Mardi 19 Février 2019 sera grande et brillante pour le plaisir de tous

La pleine lune du mardi 19 février 2019 coïncidera avec le passage de notre satellite au plus près de la Terre, la rendant un peu plus imposante dans le ciel. Explications sur cette « super-Lune », que nous pourrons admirer dès la fin de l’après-midi dans l’Hexagone.

Pourquoi la pleine lune n’a-t-elle pas toujours la même taille ? En fonction des mois et des années, le diamètre apparent de la Lune varie. Ceux qui aiment lever les yeux au ciel l’ont bien remarqué. Et pour cause, la différence est notable : la plus grosse pleine Lune a un diamètre apparent 7 % plus grand et une luminosité 30% plus intense qu’une pleine lune classique. Que se passe-t-il donc ?

Tout d’abord, le phénomène, bien connu, des phases de la Lune dépend d’un alignement entre le Soleil, la Terre et la Lune. Quand cette dernière est sur le même axe que le Soleil, nous avons droit à une pleine Lune (ou une nouvelle Lune, lorsque notre satellite se trouve entre la Terre et le Soleil). Enfin, quand elle est perpendiculaire, c’est le premier ou le dernier quartier. Entre deux pleines lunes, il s’écoule un mois lunaire, soit 29,5 jours.

Selon la définition de l’observatoire de Paris, la Lune doit alors se trouver à une distance inférieure à 358 000 km. On considère par ailleurs que la Lune est pleine, quand toute sa surface est éclairée par le Soleil. Ce mardi la Lune devrait se situer à 356 761 kilomètres de la Terre.

La « super Lune » n’est ni une Lune avec une cape, ni un terme scientifique, c’est un abus de langage. Popularisée par l’astrologue (et non astronome) Richard Nolle en 1979, l’expression SuperMoon est employée quand la Lune est pleine et qu’elle se trouve au plus près de notre planète. Elle apparaît alors légèrement plus brillante et plus grande (14%, d’après la NASA), mais c’est difficilement perceptible à l’œil nu.

Les scientifiques, eux, préfèrent parler de « périgée-syzygie », un phénomène relativement fréquent. La Lune – qui suit une orbite elliptique – est à son périgée (le contraire d’apogée) quand elle passe à quelque 356 000 km de nous, contre environ 406 000 km quand elle est la plus éloignée.

sources : https://www.lci.fr/ / https://www.ouest-france.fr/ / https://www.geo.fr/

(919)

Laissez un message