Dernières Infos

Une nouvelle étude renforce les preuves de l’existence d’une neuvième planète !

crédit Photo: Shutterstock

En 2016, des astronomes de l’Université de Californie, dans un article publié dans l’Astronomical Journal, ont théorisé l’existence d’une planète encore non découverte dans les confins du système solaire. L’article fonde son hypothèse sur les anomalies que présentent les objets de la ceinture de Kuiper et selon leurs orbites autour du soleil.

Selon les astronomes, l’existence d’une planète non encore découverte explique parfaitement le regroupement inhabituel d’astéroïdes et de comètes glacés autour de la ceinture de Kuiper. Cette annonce, dont la masse serait six fois supérieure à celle de la Terre, a suscité une vive controverse.

Malgré cela, la recherche de la « planète 9 » s’est poursuivie. Curieusement, l’astronome Michael Brown, qui est en grande partie responsable de la rétrogradation de Pluton – l’ancienne « neuvième » planète du système solaire – au rang de planète naine, vient de publier une autre étude qui réduit la zone dans laquelle la mystérieuse planète pourrait se cacher.

Dans une étude publiée en partenariat avec l’astrophysicien Konstantin Batygin, Brown a réfuté les affirmations de certains astronomes selon lesquelles les anomalies observées dans les objets autour de Kuiper pourraient être un hasard statistique.

Selon l’étude, dans laquelle Brown a réexaminé les preuves originales publiées en 2016, les chances que les anomalies soient un coup de chance dû à un « biais d’observation » sont inférieures à 0,5 %. L’étude a également inclus une « carte au trésor », à l’aide de laquelle les astronomes pourraient trouver les meilleurs endroits pour chercher la planète.

L’étude a également révélé que la planète 9 pourrait être plus proche du soleil que ne le proposait l’étude initiale, d’où une orbite plus proche signifiant que la planète serait beaucoup plus brillante et beaucoup plus facile à voir.

Si la planète existe, selon Brown, il s’agirait plus probablement d’une géante gazeuse froide semblable à Neptune, et sa masse serait environ six à dix fois celle de la Terre.

Adaptation Terra Projects

Source : https://in.mashable.com/

(268)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :