Dernières Infos

Un monde qui aura soif

Sur la planète, une personne sur 5 (1.2 milliard) n’a pas acès à l’eau potable. Dans 20 ans, 3 milliards de personnes seront victimes de la pénurie d’eau si aucune action d’envergure n’est mise en place.

Quel que soit le scénario climatique retenu, le monde de demain aura soif…

De combien d’eau un Terrien dispose-t-il en moyenne? D’un volume deux fois plus petit qu’il y a 50 ans. En 1950, les réserves mondiales (après déduction de l’eau utilisée par l’agriculture, l’industrie et les ménages) se montaient à 16 800 mètres cubes par personne et par an.
Elles sont aujourd’hui tombées à 7 300 mètres cubes et devraient se limiter à 4 800 mètres cubes dans 25 ans.
Les scientifiques ont mis au point de nombreuses méthodes pour mesurer les réserves et évaluer la rareté de l’eau. Dans les cartes ci-contre, le niveau d’alimentation en eau dit «catastrophique» signifie qu’en cas de crise, une sécheresse par exemple, il n’y aura probablement pas assez d’eau pour assurer la survie de la
population. Un niveau «faible» compromet le développement industriel ou la possibilité de nourrir les habitants.


Il y a seulement 50 ans, pas un seul pays au monde n’enregistrait un niveau d’alimentation en eau «catastrophique». Aujourd’hui, près de 35% de la population mondiale vit dans cette situation. En 2025, les deux tiers des habitants de la planète auront des réserves d’eau faibles, sinon catastrophiques. En revanche, les régions et pays «riches en eau» – l’Europe du Nord, le Canada, la quasi-totalité de l’Amérique du Sud, l’Afrique centrale, l’Extrême-Orient et l’Océanie – continueront à disposer de vastes réserves.
Cet amenuisement considérable des réserves reflète l’augmentation continue des besoins d’une population en expansion, de l’agriculture et de l’industrie. De plus, la nature est loin d’avoir réparti ses bienfaits de manière équitable. Plus de 40% de l’eau des fleuves, des roches-réservoirs et des lacs se trouve concentrée dans six pays: le Brésil, la Russie, le Canada, les Etats-Unis, la Chine et l’Inde. En revanche, près de 40% des terres émergées n’en ont que 2%.
En 2025, les réserves par habitant auront été divisées par deux en Europe et aux Etats-Unis par rapport à 1950, et par quatre en Asie et en Amérique latine. Mais le vrai drame se jouera en Afrique et au Moyen-Orient: les réserves par habitant y auront sans doute été divisées par huit.

source : http://www.unesco.org/

(509)

Laissez un message

Laissez un message