Dernières Infos

Un monde plus sage

sagesse

sagesseLa loi de l’évolution de l’espèce humaine est tout autre de ce que l’on peut imaginer. Tout d’abord, il y a eu plusieurs espèces humaines qui ont disparu avec les millénaires. L’Homo érectus, l’Homme de Néandertal, L’Homme de Cro Magnon, l’Homo Goliath, l’Homo habilis, l’Homo Sapiens, l’Homme de Flores, et L’Homo Hobbit.

A la fin, il en est resté un seul. La loi des espèces à laisser le plus futé, le plus imaginatif au sein des terres qu’il devait conquérir. Mais ces espèces humaines qui avaient des chefs bestiaux et tyranesques ont graduellement été chassé et écrasés par les classes les plus basses des tribues et des sociétés antiques.

Ainsi les tyrans sont effacés pour « nettoyer » graduellement les gènes humains de son lointain passé.

La sélection naturelle est en marche depuis des millénaires…


Les guerres ont servi l’Homme depuis la nuit des temps. Des études montrent que notre espèce efface involontairement les monstres qui ont pu partager et dominer la majorité des populations qui n’acceptaient pas leurs théories.

Ainsi c’est dans le parler que l’Humain s’est fabriqué une société qui tente et qui essaie de devenir de plus en plus juste.

Cette société futuriste n’est pas à l’ordre du jour, mais ses tentations génétiques existent. Sinon pourquoi y aurait il cette poursuite contre l’infame ? Cette volonté de recherche du bien et de la condamnation du mal permet à notre espèce d’évoluer lentement vers une espèce plus sélectionnée qui n’a qu’un seul but du vivant : une plus grande sagesse.

Les espèces évoluées qui ont eu la conscience du bien et du mal ont bordé cette sélection naturelle. Y aurait il une évolution dans ce sens ? Tout semble le prouver. La société humaine aussi injuste depuis la nuit des temps de ce qu’elle fut, a toujours su rebondir sur ses contradictions de son histoire. Elle a su rebondir vers une époque qui n’est toujours pas parfaite, mais qui tente très doucement de l’être. Toute injustice est remplacée tôt ou tard par une suite logique. Ce sont ceux qui discutent dans les basses couchent de la société qui finissent par orienter leur propre espèce vers ce désirata plus fin et plus sage. Les siècles et les millénaires orientent notre espèce comme elle a pu le faire quand 5 espèces humaines ont pu décider de leur propre survie et devenir dans notre lointain passé.

La sélection naturelle est le commandement numéro 1 de toutes les espèces. Ce fut Charles Darwin qui inventa cette théorie : Charles Darwin (1809-1882) doit être considéré comme le véritable fondateur de la théorie moderne de l’évolution. Le paradigme darwiniste, fondé sur la sélection naturelle, a fini par s’imposer dans le monde scientifique et jusque dans l’opinion publique.

L’idée centrale de la théorie darwinienne est la sélection naturelle. Elle est « la conséquence nécessaire et inévitable » de la raison géométrique » qui dirige l’accroissement des êtres vivants et qui « constitue l’application aux règnes animal et végétal de la doctrine de Malthus« . Pour Darwin, la sélection naturelle est le résultat de la « lutte pour l’existence« , mais il emploie ces termes au sens large, en incluant l’ensemble des rapports écologiques qui participent à l’équilibre naturel. De tels processus, enchevêtrés entre les différentes espèces biologiques, aboutissent à une sélection qui explique la diversité des formes naturelles. La base biologique de la sélection naturelle est donc constituée par le combat intra- et inter-espèces : « si lente que puisse être la marche de la sélection, puisque l’homme ne peut, avec ses faibles moyens, faire beaucoup par sélection artificielle, je ne vois aucune limite à l’étendue des changements, à la beauté et à l’infinie complication des coadaptations entre tous les êtres organisés, tant les uns avec les autres, qu’avec les conditions physiques dans lesquelles ils se trouvent, qui peuvent, dans le cours des temps, être effectuées par la sélection naturelle, ou la survivance des plus aptes« .

L’Hummanité a subi les assauts du climat dans sa propre évolution, mais a également subi ses propes assauts dans sa propre destinée. Sur cette note positive, L’Humanité deviendra sage un jour, force de jouer avec son évolution.

Sources : National Geographic TV / http://www.virtual-worlds.net/

(112)

Laissez un message