Dernières Infos

Un monde fragilisé par un canal

Avec le canal de Suez toujours bloqué, « c’est une belle part du commerce mondial qui est en train de s’enliser ». On savait déjà qu’un simple virus pouvait paralyser l’humanité tout entière.

L’« Ever-Given », une cathédrale d’acier plus longue que la tour Eiffel, est coincée depuis mardi 23 mars 2021 en travers du canal, où passe l’essentiel des marchandises entre l’Asie et l’Europe.

L’essentiel du trafic de marchandises entre l’Asie et l’Europe emprunte le canal depuis les travaux d’agrandissement de 2015 qui l’autorisent à accueillir des colosses comme l’Ever-Given. Selon l’agence Bloomberg, les 50 navires de toutes sortes qui l’empruntent quotidiennement, cargos, vraquiers, pétroliers et porte-conteneurs, représentent une valeur cumulée de près de 10 milliards de dollars. Un arrêt de plusieurs jours, voire d’une semaine, va provoquer des effets en cascade sur l’ensemble de la chaîne logistique, déjà très tendue en ce moment, notamment dans l’industrie.

L’amiral Ossama Rabie, président de l’Autorité égyptienne du Canal de Suez (SCA), a précisé dans un communiqué que les « unités de sauvetage et remorqueurs de l’Autorité poursuiv(ai)ent leurs efforts » pour débloquer l’Ever Given, navire de 400 mètres de longueur battant pavillon panaméen. Il s’agit d’une priorité car c’est l’une des routes commerciales les plus fréquentées du monde.

Près de 19 000 navires l’ont emprunté en 2020, selon la société gestionnaire du canal. Il concentre environ 10% du commerce maritime international, estiment les experts.

Les cours du pétrole, très volatils ces dernières séances, ont rebondi fortement ce mercredi, portés par les craintes sur l’approvisionnement d’or noir dues au blocage du canal de Suez et après un état des lieux mitigé des stocks de brut aux Etats-Unis.

“Si les problèmes ne sont pas résolus.., la situation va devenir dramatique”, déclare l’économiste des transports Thierry Van Elslander, de l’université d’Anvers. “

“ Cela représente près de 350 millions d’euros par heure. Avec 50 navires qui passent par jour, la file se fait longue… et elle coûte très cher”, calcule le CEO du port d’Anvers, Jacques Vandermeiren. “ C’est une perturbation majeure dans la chaîne logistique mondiale. Le canal de Suez en est un maillon important, comme le canal de Panama. Les conséquences sont énormes pour l’Europe comme pour l’Asie […] Pour mesurer l’impact, il nous manque le timing précis qui est nécessaire pour débloquer le canal. Difficile d’avoir des certitudes. Les armateurs attendent. Cela pourrait prendre une semaine, voire plus”.

En d’autres termes, les dégâts se chiffrent déjà en milliards, et il ne reste plus beaucoup de marge.

De nouveaux travaux d’extension sont prévus pour 2023, ce qui devra permettre le passage d’une centaine de navires chaque jour. Des travaux coûteux payés par l’Égypte. Rappelons toutefois que les péages perçus sur le canal constituent l’une des premières sources de revenus pour le pays. Ce montant était de 4,7 milliards d’euros en 2020. Des recettes qui devraient atteindre 12 milliards d’euros une fois les travaux terminés.

Depuis 1 an, l’économie mondiale est durement touchée par le Covid. Et si l’Evergreen était un symptôme d’un monde trop mondialisé ? En effet, nous sommes hyper dépendant de pièces, d’énergie venant du monde entier. Un simple bâton dans les rouages de cette mécanique qui se voudrait être trop bien huilée, et c’est une catastrophe financière qui s’enchaine. La toute puissance de ces industries n’observe que les profits, mais la réalité finit tôt ou tard par les rattraper. 

L’« Ever Given », en fâcheuse position sur le canal. (Photo : compte Instagram de Julianne Cona)

sources : https://www.lemonde.fr/ / https://lexpansion.lexpress.fr/ / https://www.lalibre.be/ / https://www.7sur7.be/

(147)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :