Dernières Infos

Un monde de 7 milliards d’habitants

7 milliards

7 milliards En 1800, nous étions 1 milliard d’hommes sur Terre. En 1930, nous étions 2 milliards d’hommes sur Terre. En 1960, nous étions 3 milliards d’hommes sur Terre. En 1974, nous étions 4 milliards d’hommes sur Terre. En 1987, nous étions 5 milliards d’hommes sur Terre. En 1999, nous étions 6 milliards d’hommes sur Terre. En 2011, nous serons 7 milliards d’hommes sur Terre. Ce chiffre va être atteint d’ici quelques jours…



La population mondiale va franchir le seuil des 7 milliards d’habitants en 2011 et si la croissance démographique en moyenne ralentit, elle reste très forte en Afrique, selon une étude bisannuelle de l’Institut national d’études démographiques (Ined) publiée jeudi 18 août.

Le cap des 6 milliards avait été dépassé en 1999. Il aura fallu douze ans pour atteindre les 7 milliards mais il faudra 14 ans pour arriver à 8 milliards.

Ensuite la population du globe devrait se stabiliser, dans un siècle, autour de 9 à 10 milliards, selon les projections de l’institut français qui réalise ses propres études en parallèle à celles réalisées par les Nations Unie, la Banque mondiale ou d’autres grands instituts nationaux.

Le précédent pallier, 6 milliards, avait été franchi il y a 12 ans, en 1999. Les spécialistes attendent maintenant un ralentissement de la croissance démographique et tablent sur le franchissement de la barre symbolique des 8 milliards en 2025. L’INED prévoit à plus long terme une stabilisation de la population mondiale entre 9 et 10 milliards à horizon 2100. Un chiffre légèrement plus bas que les prévisions de l’ONU.

Pour comprendre les raisons de ce ralentissement, il faut commencer par se plonger dans le passé. Du premier siècle jusqu’au XVIe siècle, la Terre a compté un nombre globalement stable d’êtres humains, compris entre 200 et 500 millions. Les progrès de la médecine et l’amélioration des conditions d’hygiène ont alors permis de réduire de façon drastique la mortalité infantile. En Europe et en Amérique du Nord, le nombre d’enfants vivant. jusqu’à l’âge adulte a commencé à dépasser très largement le nombre de morts. Il en a résulté une explosion démographique. Au début du XIXe, les spécialistes estiment qu’il vivait environ un milliard d’hommes sur Terre.

L’Afrique subsaharienne et une bande allant de l’Afghanistan au nord de l’Inde en passant par le Pakistan sont encore dans leur phase «explosive» avec plus de 4 enfants par femme : ils seront le cœur de la machine démographique. Le continent africain devrait compter près de 3,6 milliards d’habitants en 2100, contre un milliard actuellement. Comme les Européens et les Nord-Américains avant eux, les Africains devraient toutefois peu à peu effectuer leur propre basculement vers une baisse du nombre de naissances. La stabilisation annoncée par les démographes se base très largement sur cette hypothèse. Le vieillissment global de la population et son accroissement explique lui pourquoi le nombre de morts par seconde aura presque doublé en 2100.

Le nombre d’êtres humains n’est pas un problème en lui-même, mais il nécessite de trouver de nouveaux équilibres. Si 10 milliards d’êtres humains peuvent vivre ensemble sur Terre, la situation nécessite un partage plus équitable des richesses. Dans le cas contraire, les inégalités actuelles – accès à l’eau potable, répartition des denrées alimentaires, utilisation des ressources fossiles, etc – ne feront que s’accentuer.

Cet accroissement spectaculaire de notre espèce fait peser de grosses menaces sur toutes les autres formes de vie.

7 milliards d'habitants

Face à la profusion des hommes se dresse le spectre de la rareté des ressources

C’est malheureusement dans les pays émergents que les phénomènes de rareté propres aux zones urbaines pauvres apparaissent les plus exacerbés : rareté de l’espace, rareté des logements décents, rareté des titres de propriété, rareté de l’accès aux soins, rareté de conditions sanitaires acceptables. Un des grands risques auxquels notre planète est actuellement confrontée est justement lié à la constitution d’agglomérations gigantesques avec des millions d’habitants souffrant de malnutrition, réceptifs aux épidémies, incapables de gérer des montagnes de déchets et vivant dans une misère chronique. En effet, dans la plupart des pays en développement, la grande majorité de migrants s’installe et continuera de s’installer dans des bidonvilles, qu’ils se nomment townships, slums ou favelas. On estime que plus de 1 milliard de personnes vivent déjà aujourd’hui dans des bidonvilles. Avec l’accroissement inéluctable et massif de la population dans ces pays, ce chiffre pourrait passer à 2 milliards d’ici à 2050. La situation actuelle est déjà préoccupante. En Chine, ce sont près de 200 millions de personnes qui habitent aujourd’hui un bidonville, soit environ 38 % de la population urbaine. En Inde, ce sont près de 160 millions d’habitants, soit 55 % de la population urbaine. Et ce ne sont pas les taux les plus élevés : 60 % au Pérou, 74 % au Pakistan, 79 % au Nigeria, 92 % en Tanzanie, et même 99 % en Éthiopie (5) !

Une rareté protéiforme menace les villes du xxie siècle : logement, infrastructures, financement. La profusion de bidonvilles décrits plus haut désigne une forme de rareté préoccupante pour les populations : la rareté des logements représente le premier défi. Le manque d’habitations adaptées à la vie humaine ne va cesser de s’accroître. Selon l’ONU-Habitat, il faudrait construire environ trois milliards de logements supplémentaires d’ici à 2030 pour accueillir les populations nouvelles – ce qui représente près de

100 000 logements à construire chaque jour, sans quoi les habitants devront se réfugier dans de nouveaux bidonvilles.

Le deuxième défi concerne les infrastructures qu’il va falloir construire ou adapter, tant pour le transport que pour le développement de nombreux services comme la distribution de l’eau, de l’électricité, l’assainissement, les télécommunications, la collecte et le traitement des déchets.

Saviez-vous que ?

On compte près de 200 000 habitants de plus chaque jour sur la planète

Nous assistons à 353 015 naissances par jour dans le monde

Il y a 158 857 décès chaque jour sur Terre

28% de la population mondiale est âgée de moins de 15 ans et 7% ont 65 ans et plus

64.3 ans est l’espérance de vie actuelle dans le monde

L’Inde dépassera la Chine comme première nation du monde d’ici 2030

Et si le monde était un village ?…

700 millions de personnes vivent sur les pentes d’un volcan

380 millions de personnes vivent dans la zone côtière de moins de 10 mètres d’altitude et devront abandonner leur logement quand le niveau de la mer va monter

Il y a dans le monde 5 milliards d’abonnés au téléphone cellulaire/mobile, soit environ 72.7% des habitants (9 juillet 2010)


Sources : http://wp44.wordpress.comhttp://tempsreel.nouvelobs.com /

http://www.populationmondiale.com/http://www.france-terre-asile.org /

http://alertecatastrophe.fr.nfhttp://84.14.125.57/projets/cahiers11/?p=14

A voir ici 2 vidéos :


(161)

Laissez un message