Dernières Infos

Une évidente rétroaction négative du climat

Les modèles du GIEC se trompent selon R. Lindzen, car la rétroaction climatique n’est pas positive, elle est négative :

Richard Lindzen et Y.-S. Choi sont les auteurs d’une étude qui montre que contrairement aux prévisions des modèles du GIEC, quand la température des océans monte, le flux de chaleur émergent de la planète vers l’espace croît également, ce qui constitue une rétroaction négative.
Bref quand les températures montent, le climat se régule tout seul en envoyant plus de chaleur dans l’espace, ce qui tend à le refroidir et provoque un retour à l’équilibre. Source:
http://www.pensee-unique.eu/Lindzen2009a.pdf

Sur les 12 graphiques ci-contre, l’échelle horizontale (graduée en degrés Celsius) indique la température moyenne de la surface des océans (SST). L’échelle verticale indique la valeur du flux énergétique sortant de l’atmosphère en direction de l’espace en Watts/m²). Les onze graphiques à fond blanc représentent les résultats des onze principaux modèles du climat utilisés par le GIEC. Par exemple le modèle GISS-ER est celui de Hansen-Schmidt et le modèle IPSL-CM4 est celui de l’Institut français ierre Simon Laplace. Tous ces modèles numériques prévoient que lorsque la température des océans augmente, le flux s’échappant de l’atmosphère terrestre vers l’espace doit diminuer. C’est l’argument N°1 qui permet au GIEC de prévoir des hausses de température de 2 à 4° C en 2100, alors que l’effet du CO2 seul serait mineur.

Le résultat des observations est indiqué sur le douzième graphique en vert clair en haut à gauche qui, lui, est tracé directement à partir des mesures de flux effectuées par la mission ERBE qui fonctionne sur le satellite ERBS de la NASA (photo). En contradiction avec tous les modèles d’ordinateurs du GIEC, les mesures montrent un flux de chaleur émergent de la planète qui croît fortement quand la température de surface de la planète augmente. Il s’agit donc d’une rétroaction négative. Le climat terrestre aurait donc bien son thermostat naturel le préservant de l’emballement.

source : http://astrosurf.com/

(1855)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :