Dernières Infos

Seul sur Mars

Seul sur Mars est un film de science-fiction américain en 2D et 3D coproduit et réalisé par Ridley Scott, sorti en 2015. Le film est basé sur le roman du même nom de l’auteur américain Andy Weir.

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney (Matt Damon) est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies.

En choisissant de raconter l’histoire d’un astronaute tentant de survivre à la surface de Mars, Ridley Scott rompt avec ses précédents films prenant l’espace pour décor. Loin de l’angoisse de Prometheus ou de l’horreur d’Alien, le réalisateur adopte cette fois-ci un ton résolument positif, laissant son personnage contrebalancer le drame de sa situation avec un humour désarmant.

Ce film de science fiction allie la fiction avec du super réalisme, tant en terme de décors, qu’en terme de survie dans un monde aussi hostile que cette planète.

seulsurmars

Le film Seul sur Marsmet en scène un astronaute face à une situation impossible: laissé pour mort à la surface de la planète rouge par ses coéquipiers, avec de trop faibles provisions de nourriture pour espérer s’en sortir. Une situation impossible que le héros, Mark Watney, un botaniste de la Nasa joué par Matt Damon, affronte avec sa seule compétence: la science! «C’est la première fois que je vois un tel souci de réalisme dans un film sur Mars, s’enthousiasme François Forget, directeur de recherche CNRS et spécialiste des atmosphères dans le système solaire. En tant que scientifique, je ne peux qu’applaudir le gros effort réalisé pour mettre la science en avant, ce qui n’est pas si courant à Hollywood.»

Sans dévoiler toute l’histoire, les techniques utilisées par le botaniste-astronaute pour produire sa propre nourriture sont tout à fait réalisables avec le matériel dont il dispose. Même si certaines sont vraiment très risquées! Seul problème, qui n’est pas évoqué dans le film, le sol martien est très riche en perchlorates, des composés chimiques très oxydants qui ont effet stérilisant sur toute forme de vie.

Une adaptation extrêmement fidèle, voilà ce qu’est le film Seul sur Mars. Scott respecte à la virgule près les événements du livre. Si vous l’avez déjà lu, le film ne vous réservera donc aucune surprise. Si rien n’est ajouté, certaines scènes qui auraient pu alourdir l’histoire sont passées sous silence. C’est d’ailleurs dommage que la scène la plus stressante du livre ne soit pas dans le film, mais passons.

Seul Sur Mars est réussi. Très réussi. Ridley Scott va signer son grand retour à la SF avec ce film, après un Prometheus qui a divisé. Intelligent, beau, riche, le film se montre prenant et surtout très bon. Plus proche de Robinson Crusoé que d’Interstellar, Seul Sur Mars plonge pleinement dans le domaine de la hard-science, assez délaissé par le cinéma de SF. Scott adapte très fidèlement l’histoire de Weir, prouvant une nouvelle fois que s’il n’est peut-être pas le meilleur pour créer des histoires, il excelle pour raconter celles des autres.

TDF

extraits et sources de : http://www.lemonde.fr/ / http://www.allocine.fr/ / http://www.lefigaro.fr/ / http://www.journaldugeek.com/

(231)

Laissez un message

Laissez un message