Dernières Infos

Catastrophe Nucléaire au Japon

Une explosion a endommagé l’enceinte de confinement du réacteur 2 de la centrale de Fukushima

Mardi 15 mars 2011 : 8h38: Le risque nucléaire est « extrêmement élevé » au Japon, a déclaré mardi le chef de la diplomatie française Alain Juppé, après une discussion avec son homologue nippon au sein du G8 à Paris.
8h10:sur RTL, le ministre français de l’Industrie et de l’ébnergie, Eric Besson, estime que le Japon « est sur le chemin d’une catastrophe nucléaire ».
La crise nucléaire s’est aggravée mardi au Japon après une nouvelle explosion et un incendie à la centrale de Fukushima 1, où les accidents se succèdent depuis le violent séisme de vendredi qui a probablement fait plus de 10 000 morts.
« Le niveau de radioactivité a considérablement augmenté » sur le site de la centrale, a déclaré le Premier ministre japonais, Naoto Kan, à la télévision.

 

Deux nouvelles explosions sont survenues mardi à la centrale atomique de Fukushima-Daiichi sur la côte nord-est du Japon, provoquant dans la région, et cela jusqu’à Tokyo, une hausse du niveau de radioactivité.

La Russie a signalé une légère hausse de la radioactivité dans ses régions extrême-orientales mardi, mais la Chine n’a pas fait état de niveaux anormaux.

Les deux nouvelles explosions signalées mardi, dans les réacteur n°2 et n°4 de Fukushima-Daiichi, s’ajoutent aux deux qui s’étaient déjà produites depuis samedi dans les réacteurs n°1 et n°3. Cette situation provoque une inquiétude d’autant plus vive au Japon, durement touché par le séisme de magnitude 9 et le tsunami dévastateur de vendredi, que, selon l’AIEA, de la radioactivité a été libérée « directement » dans l’atmosphère.

L’explosion au réacteur n°4, qui était en maintenance au moment du tsunami et n’avait pas posé de problème jusqu’à mardi, serait due à de l’hydrogène. Elle a provoqué un incendie dans un bassin de rétention de combustible usagé, qui a été éteint par la suite, indique l’exploitant de la centrale, Tepco.

Une zone d’exclusion aérienne a été instaurée dans un rayon de 30 km au-dessus de la centrale de Fukushima-Daiichi.

Le Premier ministre japonais Naoto Kan a demandé à la population dans un rayon de 30 km autour de la centrale, située à 240 km de Tokyo, de rester chez elle, signe de l’aggravation de la situation au Japon, qui connaît l’accident nucléaire le plus grave au monde depuis celui de Tchernobyl en 1986.

A Maebashi, ville à 100 km au nord de Tokyo, le niveau de radioactivité relevé a été dix fois supérieur à la normale à un moment donné. A Saitama, plus près de Tokyo, la radioactivité est brièvement monté à un niveau 40 fois supérieur à la normale, ce qui ne suffit cependant pas pour causer des problèmes à l’homme.

Pour rappel, ce documentaire vidéo sur la catastrophe de Tchernobyl en 1986 :

http://www.econologie.com/documentaire-la-bataille-de-tchernobyl-passe-sous-silence-telechargement-3791.html

sources : http://www.lexpress.fr/ / http://fr.news.yahoo.com/ / AFP

 

(159)

Laissez un message

Laissez un message