Dernières Infos

Le refroidissement global est en cours !

Prévision solaire de la baisse prochaine de la température terrestre par David Archibald de la NASA.

Voici une prévision solaire de ce physicien de la NASA qui nous annonce donc une prochaine décennie qui nous apportera un refroidissement sur l’ensemble du globe. Et si ce refroidissement avait commencé ! Si l’on suit les prévisions de David Archibald, on peut que le croire…

L’énergie qui empêche la Terre de devenir Pluton vient du soleil et son niveau change. Le graphique suivant représente les cycles des tâches solaires depuis 1700. La longueur moyenne d’un cycle est de 10,7 années. Le Minimum de Dalton est une période de basse température entre 1796 à 1820 provoqué par la faible amplitude des cycles solaires 4 et 5.

Nous sommes actuellement près de la fin du cycle 23 et le soleil devrait commencer son cycle 24 en 2008 ou plus tard.


Figure 1 : cycles des tâches solaires 1700-2000

Ce graphique montre la réponse en température aux cycles solaires 5 et 6 mesurée en 3 stations européennes. Il y a eu une baisse de 2°C à Oberlach en Allemagne sur cette période.


Figure 2 : Minimum de Dalton mesuré par 3 stations européennes entre 1770 et 1840

Ce graphique montre la transition d’un cycle solaire au suivant, par exemple la transition du cycle 23 au cycle 24


Figure 3 : transition du cycle 22 au cycle 23

Le soleil inverse sa polarité magnétique à chaque cycle solaire et les tâches du nouveau cycle commencent à se former avant que celles du cycle précédent ne disparaissent complètement. Le cycle 23 avait démarré en mai 1996 pour atteindre son pic en avril 2000. Pour que le cycle 23 ait une durée proche de la moyenne (10,7 ans), le cycle 24 aurait dû commencer en janvier 2007.

Les premières tâches d’un nouveau cycle solaire apparaissent habituellement au-dessus de 20° de latitude à la surface du soleil. D’après les 2 derniers cycles, les premières tâches apparaissent 12 à 20 mois avant le début du nouveau cycle (détecté par une inversion de polarité magnétique des tâches).

Actuellement, à part quelques dipôles magnétiques qui ne créent pas de tâches, il n’y a pas eu de tâche solaire à polarité inversée au-dessus de 20° de latitude, à la date de cet article (mai 2007). Ce qui veut dire que le cycle solaire 24 n’arrive pas avant un an ou que les observations sont erronées.

Les cycles solaires puissants arrivent en général tôt et les cycles faibles tard. Si les observations concernant la relation entre les premières tâches solaires du nouveau cycle et le timing du minimum solaire sont correctes, le cycle solaire 23 va durer au moins 12 mois. Cela veut dire que plus le minimum du cycle 23 arrive tard, plus le cycle 24 risque d’être faible. Le cycle solaire 4, qui précéda le Minimum de Dalton était long de 13,6 années.


Figure 4 : prédiction du cycle 24

Vous pouvez vérifier tous les jours ma prédiction d’un refroidissement imminent. Vous pouvez faire cela grâces aux amateurs radio enthousiastes. Ils ont besoin d’un soleil actif avec beaucoup de vent solaire pour avoir de longues distances de propagation. Un bon site de radio-amateurs est http://www.skyfall.fr/ qui met à jour ses données toutes les 6 minutes.

D’après mes calculs, une hausse de 1 ppm de CO2 atmosphérique entraîne une hausse de 1 millième de °C. Par conséquent, cela prend juste 2 jours de retard dans le démarrage du cycle 24 pour compenser la hausse de température provoquée par 1 an de hausse de CO2. A titre d’illustration, si le cycle 23 est de la même longueur que le cycle 4, cycle précédent le Minimum de Dalton, alors le minimum solaire ne sera pas atteint avant novembre 2010 et nous ne verrions pas de tâches solaires du cycle 24 avant novembre 2009.

Chaque jour de retard dans l’apparition des premières tâches du cycle solaire 24 signifie que le climat terrestre va être plus rude au cours des années 2010.

Chaque jour de retard dans l’apparition
des premières tâches du cycle solaire 24
signifie que le climat terrestre va être
plus rude au cours de la décennie 2010

Le graphique ci-dessus est très significatif. Il y a actuellement environ 24 prédictions publiées sur l’intensité du cycle 24. J’ai choisi 7 d’entre elles pour illustrer la plage des prédictions. Toutes ces prédictions sont faites par des chercheurs réputés. Le point important vient du fait que la prédiction la plus haute va correspondre à une température environ 2°C plus haute que la prédiction la plus basse.

Si la prédiction la plus basse se réalise, cela va avoir un impact négatif important sur la production de céréales au Canada par exemple et sur la production agricole des régions septentrionales. L’expérience du Minimum de Dalton a été des hivers plus longs et plus rudes. Et cet effet va nous toucher très bientôt.

Le graphique suivant est à la base des prédictions de Ken Schatten. Le ligne rouge est la force des champs magnétiques polaires (CMP)et la ligne bleue est la force des champs magnétiques toroïdaux (CMT, ceux qui forment les tâches). Pendant un cycle solaire, les CMP sont convertis en CMT et vice-versa. La ligne en noir représente la somme CMP+CMT, en baisse depuis le début des années 1990. Cette tendance décroissante signifie qu’il y aura bien moins de force magnétique pour créer les tâches solaires donc le cycle 24 va être beaucoup plus faible que le cycle 23.


Figure 5 : index de dynamo solaire 1975-2006

En combinant les températures des stations rurales aux Etats-Unis et la prédiction de température suite aux cycles solaires 24 et 25 faibles, ce graphique montre la baisse attendue jusqu’en 2030. La baisse de température va être aussi rapide que celle dans les années 1970 qui avait déclenché une panique pour un refroidissement global mais va durer plus longtemps.


Figure 6 : Projection de température jusqu’en 2030

Source d’origine : http://www.warwickhughes.com/agri/pastandfuture2.pdf

Article tiré du site : http://www.skyfall.fr/

(853)

Laissez un message