Dernières Infos

Le mont Blanc n’a jamais été aussi haut : 4810,90 m (nouvelle mesure)

CHAMONIX – Le mont Blanc n’a jamais été aussi haut, avec 4810,90 m mesurés les 15 et 16 septembre 2007, car il a gagné 2,15 m en deux ans, ont annoncé, le 13 octobre dernier, les géomètres experts de la Haute-Savoie à Chamonix au cours de leur assemblée générale.

«La hauteur, mais aussi le volume du mont Blanc ont considérablement augmenté, car la neige s’est agglutinée sur le sommet au cours des deux dernières années», a indiqué à l’AFP un des experts, Philippe Borrel.

Le volume de glace, au-dessus de 4800 m d’altitude, avait été calculé pour la première fois en 2003, et les géomètres avaient trouvé 14 600 m3. Il avait baissé à 14 300 m3 en 2005, mais il a presque doublé en 2007, avec 24 100 m3.

Pour le météorologue chamoniard Yan Giezendanner: «Il n’y a globalement pas d’augmentation du volume des précipitations sur les Alpes mais le climat change, nous enregistrons une plus grande fréquence des vents d’ouest qui amènent de la pluie avec des températures plus élevées.»

«Cela apporte, en été, de la neige collante au-dessus de 4000 m d’altitude, qui se fixe sur la montagne et augmente le volume et la hauteur du mont Blanc», explique-t-il.

En hiver, la neige est très froide, ne colle pas, est balayée par les vents et n’a pas d’influence sur la taille du mont Blanc.

«Nous assistons donc à un phénomène curieux avec le réchauffement climatique dans les Alpes, les glaciers d’altitude grossissent alors que ceux situés en moyenne altitude fondent, rétrécissent et sont menacés de disparition», ajoute M. Giezendanner.

C’est la quatrième campagne organisée depuis 2001, où les géomètres avaient mesuré le mont Blanc à 4810,40 m, et non pas 4807 m comme on le croyait auparavant. En 2003, la mesure avait été de 4808,45 m et de 4808,75 m en septembre 2005.

La nouvelle mesure a été réalisée par un groupe de scientifiques, étudiants, géomètres experts et guides, soutenus par l’ordre national des géomètres, l’Institut national géographique (IGN) et Leica Geosystems, qui ont effectué des mesures GPS, aux mêmes endroits qu’en 2001, en 2003 et en 2005.

En mai 2004, le sommet rocheux du mont Blanc a été mesuré à 4792 mètres, à l’aide d’instruments radar et de carottages, par les scientifiques du laboratoire de glaciologie et géophysique de l’environnement du CNRS de Grenoble, en collaboration avec des spécialistes de l’Institut technique fédéral (ETH) de l’Université de Zurich.

Les géomètres ont programmé une mission topographique tous les deux ans afin d’étudier régulièrement l’évolution du mont Blanc.

(232)

Laissez un message