Dernières Infos

Le prochain vaisseau de la Nasa : Orion

Pour la première fois dans l’histoire de la conquête spatiale, le groupe américain a damé le pion à ses rivaux Northorp Grumman et Boeing. Orion, qui remplacera les navettes Discovery, Atlantis et Endeavour, doit emmener des astronautes vers la Lune et Mars.

«Lockheed sera responsable de la conception, du développement, des essais et de l’évaluation du nouveau vaisseau» Orion, a précisé l’agence spatiale américaine.

Lockheed Martin a remporté en Aout 2006 un contrat pharaonique qui pourrait grimper à 8 milliards de dollars si la Nasa exerce toutes les options prévues. Lockheed était en concurrence avec un partenariat entre Northrop Grumman et Boeing.

Dix fois plus sûr pour les astronautes

Une première pour le géant de l’aéronautique. Jusqu’à maintenant, Boeing et les sociétés qu’il a acquises entre-temps ont toujours construit les vaisseaux pour vols habités de la Nasa. Seule exception, mais de taille : la capsule utilisée pour l’alunissage historique de 1969, construite par Grumman. L’action Lockheed a gagné jusqu’à 2% à 84,24 dollars après la clôture de Wall Street à l’annonce du choix de la Nasa en Aout 2006.

Orion doit emmener des astronautes sur la Lune avant 2020, et effectuer le premier vol habité vers Mars. Cette capsule de 5,50 mètres de diamètre pour 25 tonnes rappelle l’âge d’or de la conquête spatiale. Contrairement aux navettes en service actuellement, Orion n’aura pas d’ailes. Michael Griffin, un administrateur de la Nasa, qualifie ce nouveau vaisseau d’ « Apollo sous stéroïdes », en référence à l’ancienne capsule lunaire.

Un véhicule spatial polyvalent

Les leçons des accidents de Challenger en 1986 et Columbia en 2003, ont été tirées : pour éviter que la mousse isolante ne s’effrite et endommage le bouclier thermique, Orion sera fixé au sommet de son nouveau lanceur Ares, et non sur son flanc. Autre mesure de sécurité : le module comprendra une fusée de secours pour un retour d’urgence. Ainsi, la Nasa décrit Orion comme « le mariage de la meilleure technologie d’Apollo et de la navette, financièrement abordable, souple d’utilisation et dix fois plus sûr pour les astronautes».

Après les tests de Lockheed Martin, Orion pourra rejoindre l’espace, avant 2014 selon la Nasa. La capsule effectuera d’abord des voyages en orbite basse, et pourrait servir à ravitailler la Station Spatiale Internationale. Outil polyvalent, Orion pourrait mener diverses autres missions : « nous n’excluons pas de l’utiliser pour d’autres missions comme décrocher de son orbite le télescope Hubble dans les années 2020 ou un voyage vers un astéroïde», souligne Jeff Hanley, de la Nasa.

source : http://www.lefigaro.fr/

(149)

Laissez un message