Dernières Infos

L’Humanité toujours plus proche de la conquête de Mars

La planète rouge est l’objet, depuis les années 1960, de plus de 45 missions scientifiques américaines, russes ou encore européennes, visant à analyser et explorer cette voisine de la Terre. Comme avec le rover Curiosity de la Nasa, depuis 2011. Outre la recherche d’eau liquide et donc probablement de vie, le prochain objectif est une mission humaine, comme l’illustre le film Seul sur Mars en 2015.
C’est confirmé, la première mission habitée de la NASA vers Mars se déroulera en 2033. C’est ce qu’a annoncé le patron de l’Agence spatiale américaine, Jim Bridenstine, mardi dans le cadre d’une audition au Congrès américain. L’année a été choisie de façon réfléchie puisqu’un voyage sur la planète rouge ne peut être réalisé que si elle se trouve du même côté du Soleil que la Terre. C’est une situation qui survient environ tous les 26 mois. La mission devrait durer approximativement deux ans. Un simple trajet aller prend six mois pour parcourir la distance entre la Terre et la planète Mars.

Afin de se préparer à ce grand périple sur Mars, la NASA envisage de retourner sur la Lune en 2024. En effet, l’Agence spatiale américaine désire faire des expériences sur notre satellite naturel qui n’est qu’à trois jours de la Terre. Ainsi, elle testera le système d’atterrissage qu’elle a développé. Ensuite, les astronautes auront comme mandat d’extraire les généreuses quantités de glace que l’on y retrouve au pôle sud. La NASA pourra alors apprendre à exploiter cette eau gelée, une technique qui pourrait être grandement bénéfique sur Mars. La glace est un élément qui peut servir de carburant, d’eau à boire ou encore être utilisée dans la production de l’air à respirer. En gros, le but de cette deuxième mission sur la Lune est de prouver que l’humanité peut vivre et survivre dans un autre monde que le nôtre.

L’hélicoptère martien est prêt !

Une autre annonce de la NASA prouve que l’humanité est de plus en plus près de sa mission de coloniser Mars. En effet, le petit hélicoptère qui doit survoler la planète rouge en 2021 est prêt à être propulsé dans le firmament. Il s’agirait de la première exploration aérienne extraterrestre depuis les ballons envoyés sur Vénus en 1985. Cette mission vise à collecter des échantillons de cette planète et à développer de nouvelles façons de l’explorer.

Pour s’assurer que ce minuscule engin peut bel et bien voler dans les cieux de Mars, les scientifiques de la NASA ont dû recréer ses conditions atmosphériques ici même, sur Terre.

2033 ? La Nasa pourra-t-elle tenir ce délai? L’agence spatiale affirmait il y a peu de temps encore que remarcher sur la Lune était impossible avant 2028. Beaucoup d’experts et d’élus du Congrès en doutent également, en raison des retards du développement de la fusée qui doit servir pour les missions lunaires, le Space Launch System ou « SLS », construite par Boeing. L’objectif fixé par le président américain obligera ainsi la Nasa à bouleverser ses habitudes et à prendre des risques. Jim Bridenstine dit désormais que l’accélération du calendrier de quatre années est « très ambitieuse » mais possible.

C’est sous l’impulsion de Donlad Trump, qui a avancé les missions lunaires de 4 ans que la NASA s’est vue contrainte d’accélérer ses différents programmes. Toutefois, rien ne sera simple et 2033 reste une échéance sans doute un peu juste… Il faut dire que la NASA compte sur sa prochaine fusée, le SLS pour dépasser le cap de la Lun. En mettant de côté le développement des systèmes de survie nécessaire à l’acheminement des astronautes, il faudra également envisager une mission de près de 2 ans avec un voyage qui, dans le meilleur des cas, dure environ 6 mois.

Si la NASA n’est pas prête en 2033, il lui faudra attendre un peu plus de deux ans pour retenter sa mission, puisque l’envoi d’une fusée vers Mars ne peut se faire que lorsque la planète est au plus proche du soleil, sur un cycle de 26 mois.

Adaptation La Terre du Futur

sources : https://www.meteomedia.com / https://www.lexpress.fr/ / https://www.lexpress.fr / https://www.generation-nt.com

(150)

Laissez un message