Dernières Infos

Et si nous avions repéré un univers parallèle ?

L'Observatoire des neutrinos IceCube chasse les particules en Antarctique Martin Wolf, IceCube / NSF Read more: https://www.newscientist.com/article/2229988-strange-particles-found-in-antarctica-cannot-be-explained-by-physics/#ixzz6NZAQRGVA

C’est une extraordinaire découverte qui bouleverse toutes nos certitudes cosmiques. Notre univers aurait un double, un reflet, peut-être même ne serait-il qu’une « bulle » parmi d’autres, comme le suggérait la théorie des multivers évoquée dès 1440 par Nicolas de Cues, mais dont nous n’avions jusqu’ici aucune preuve scientifique.

Or, comme le suggère le très sérieux « New Scientist » qui dévoile leurs extraordinaires travaux, Peter Gorham et son équipe viennent peut-être de repérer en Antarctique les signaux d’un monde parallèle. Le physicien participe, sous l’égide de la NASA, à l’opération Antarctic Impulsive Transient Antenna (Anita) qui traque grâce à un ballon équipé de capteurs, les rayons cosmiques auxquels notre planète est exposée. Et si les recherches se déroulent sous les latitudes inhospitalières de l’Antarctique, c’est qu’ici, l’absence totale ou presque d’ondes radio permet une observation quasi parfaite du phénomène.

Mais qu’a donc découvert Peter Gorham là-bas ? À l’occasion de vols réalisés en 2006 et 2014, les capteurs du ballon de l’expérience Anita ont enregistré un phénomène défiant les lois de la physique. Des rayons cosmiques ont bien été repérés, mais plutôt que de se déplacer du haut vers le bas, ils sont apparus en sens inverse. Du bas vers le haut, comme s’ils étaient sortis de la glace.

D’étranges particules observées par une expérience en Antarctique pourraient être la preuve d’une réalité alternative où tout est à l’envers, ces particules étranges ne peuvent être expliquées par la physique.

Cette étrange découverte a été faite en 2016. Depuis lors, toutes sortes de suggestions ancrées dans la physique connue ont été avancées pour tenter d’expliquer ce signal, et toutes ont été exclues. Ce qui reste est choquant dans ses implications. Expliquer ce signal nécessite l’existence d’un univers inversé créé dans le même big bang que le nôtre et existant en parallèle avec lui. Dans ce monde miroir, le positif est négatif, la gauche est la droite et le temps recule. C’est peut-être l’idée la plus époustouflante de tous les temps…

Adaptation Terra Projects

sources : https://www.ladepeche.fr/ / https://www.newscientist.com/ / https://www.newscientist.com/

(402)

Laissez un message