Dernières Infos

Découverte de l’ADN d’une femme Homo sapiens d’Asie de l’Est qui la relie aux premiers Amérindiens

Amérindienne Pixabay License

Une population d’Homo sapiens jusqu’alors inconnue habitait ce qui est aujourd’hui le sud-ouest de la Chine il y a environ 14 000 ans et a contribué à l’ascendance des anciens Amérindiens.

L’identité évolutive de ce groupe asiatique très diversifié a été révélée grâce à l’ADN ancien extrait d’une calotte crânienne découverte à Mengzi Ren, ou MZR, un site de la grotte de Red Deer dans le sud-ouest de la Chine, rapportent les chercheurs dans la revue Current Biology du 14 juillet 2022.

Cette découverte offre une rare occasion de préciser d’où venaient les ancêtres des anciens Amérindiens dans la vaste étendue de l’Asie de l’Est.

L’ADN de cette partie de crâne datant d’environ 14 000 ans (vue sous plusieurs angles), découverte dans le sud-ouest de la Chine, permet d’identifier un membre d’une population d’Homo sapiens ayant des liens génétiques avec les Amérindiens.
X. ZHANG ET AL/CURRENT BIOLOGY 2022

Le généticien Bing Su, de l’Institut de zoologie de Kunming, en Chine, et ses collègues ont récupéré la quasi-totalité de l’ADN mitochondrial de l’individu fossilisé, généralement hérité de la mère, et environ 3,3 % de l’ADN nucléaire, qui est hérité des deux parents.

Les fossiles d’hominidés découverts dans la grotte de Red Deer en 1989 ressemblent à ceux des personnes d’aujourd’hui par certains aspects, mais par d’autres, ils ressemblent aux Néandertaliens asiatiques et à l’Homo erectus (SN : 18/12/19). Ce mélange inhabituel de squelettes a suscité un débat sur la question de savoir si les fossiles chinois représentent H. sapiens ou s’ils avaient des origines différentes (SN : 17/12/15).

Les nouvelles analyses génétiques et les comparaisons avec des personnes actuelles et anciennes indiquent que l’ADN de l’individu MZR est celui d’une femme Homo sapiens du sud de l’Asie de l’Est. Tout comme les Asiatiques de l’Est d’aujourd’hui, l’ascendance de cette femme ancienne comprenait de petites contributions de Denisovans et de Néandertaliens.

Le groupe de Su a découvert que la femme MZR avait des liens génétiques avec d’anciens peuples des Amériques dont l’origine remonte à environ 12 000 ans. Les scientifiques pensent que certains anciens Asiatiques du Sud-Est ont remonté la côte orientale de la Chine, peut-être en passant par le Japon, et ont traversé un pont terrestre vers l’Amérique du Nord.

Adaptation Terra Projects

Source : https://www.sciencenews.org/

(118)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :