Dernières Infos

De nouveaux moyens sans précédent vont nous permettre de produire de l’oxygène sur la Lune

Bien que la Lune n’ait pas d’atmosphère, elle possède de l’oxygène qui est mélangée à la poussière de régolithe sur la surface lunaire sous forme d’oxydes.

L’année dernière, les scientifiques ont publié un article sur la façon de l’extraire ; maintenant, la première usine prototype d’oxygène va tenter cette extraction à plus grande échelle.

Si cela fonctionne, cela pourrait fournir aux humains des ressources importantes qui aideront les futures missions lunaires, et pourrait même permettre de maintenir des bases et des colonies sur du long terme sur la Lune.

« Le fait d’avoir notre propre installation nous permet de nous concentrer sur la production d’oxygène, en le mesurant avec un spectromètre de masse lors de son extraction du simulateur de régolithe », a déclaré la chimiste Beth Lomax de l’Université de Glasgow en Écosse.

« Pouvoir acquérir de l’oxygène à partir des ressources trouvées sur la Lune serait évidemment extrêmement utile pour les futurs colons lunaires, à la fois pour respirer et pour la production lunaire de carburant de fusée. »

L’installation, installée au Centre européen de recherche et de technologie spatiales de l’Agence spatiale européenne aux Pays-Bas, utilisera la technique développée par Lomax et ses collègues.

Nous savons, sur la base d’échantillons de la régolithe lunaire que nous avons rapporté sur Terre que l’oxygène est réellement très abondant dans ce matériau. Entre 40 et 45% de la régolithe est de l’oxygène.

Les nouvelles techniques peuvent extraire jusqu’à 96% de l’oxygène du régolithe; en prime, le matériau restant de ce processus est un mélange d’alliages métalliques.

« C’est une autre piste de recherche utile, pour voir quels sont les alliages les plus utiles qui pourraient être produits, et quel type d’applications pourraient-ils être utilisés », a déclaré le scientifique des matériaux Alexandre Meurisse de l’Agence spatiale européenne.

« Pourraient-ils être imprimés en 3D directement, par exemple, ou auraient-ils besoin d’être raffinés ? La combinaison précise de métaux dépendra de l’endroit sur la Lune où le régolithe est trouvé – il y aurait des différences régionales importantes. »

La configuration actuelle de l’installation est basée sur des installations commerciales de désoxydation, où l’oxygène n’est qu’un sous-produit inutile qui est évacué. Cependant, à mesure que l’installation évolue, un moyen de stocker l’oxygène sera inclus.

Le but final, bien sûr, est de développer une installation qui pourrait fonctionner sur la Lune.

« L’ESA et la NASA retournent sur la Lune avec des missions humaines, cette fois-ci en vue d’y rester », a déclaré Tommaso Ghidini, chef de la division Structures, mécanismes et matériaux à l’ESA.

« En conséquence, nous déplaçons notre approche d’ingénierie vers une utilisation systématique des ressources lunaires in situ. Nous travaillons … vers une présence humaine soutenue sur la Lune et peut-être un jour sur Mars. »

Adaptation Terra Projects

Source : https://www.sciencealert.com/

(214)

Laissez un message

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Aidez nous à rester en ligne – Help us keep the lights on

La publicité nous aide à raconter les histoires d’hier, d’aujourd’hui et de demain. 

Soutenez-nous en désactivant votre adblocker sur notre site.

__________________

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Advertising help us tell the stories of yesterday, today, and future.

Support us by disabling your adblocker on our site.

Mettez en Pause AdBlocker sur Terra Projects – Disable AdBlocker on Terra Projects

(214)

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

WordPress:

%d blogueurs aiment cette page :