Dernières Infos

Haïti frappé par un tremblement de terre dévastateur

Le Pays a été frappé par un tremblement de terre dévastateur tuant directement environ 10% de la population (100000 morts). Une tragédie qui était prévisible.

L’Onu et de nombreux pays, dont la France, ont annoncé leur intention de se porter au secours du pays le plus pauvre du continent américain, victime d’un séisme de magnitude 7.

Les Etats-Unis ont eux rapidement annoncé le déploiement d’une équipe de l’agence d’aide au développement USAID de 72 sauveteurs et de 6 chiens spécialement formés à rechercher les personnes prisonnières des décombres, qui seront accompagnés par quelque 48 tonnes d’équipement de sauvetage et par des experts en catastrophes naturelles. La secrétaire d’Etat Hillary Clinton a offert au pays « une aide à la fois civile et militaire ».

Dans la foulée de Washington, le gouvernement vénézuélien a annoncé l’envoi à l’aube d’une « équipe d’aide humanitaire » de cinquante sauveteurs, qui transporteront également des aliments et des médicaments. D’autres pays d’Amérique latine et des îles voisines ont rapidement proposé leur aide: la Colombie a indiqué qu’elle se tenait « en alerte », tandis que le Panama proposait son aide à l’ONU pour la coordination de l’aide humanitaire et que la

République Dominicaine, qui partage avec Haïti l’île d’Hispaniola, a demandé le soutien de la communauté internationale. Saint-Domingue a annoncé le déploiement d’une équipe de sauveteurs et de chiens formés aux fouilles, ajoutant qu’un avion de l’armée de l’air était prêt à décoller pour prendre en charge des victimes.

Avec un taux de chômage de 65%, un PIB de 1.300 dollars par habitant, 80% de la population qui vit sous le seuil de pauvreté de deux dollars par jour et 54% avec moins de un dollar, Haïti est le pays le plus pauvre du continent américain.

Un pays miné par une histoire désastreuse :

Cette île des grandes Antilles fut découverte par Christophe Colomb le 5 décembre 1492. Il la nomma Hispaniola. Les Espagnols exploitèrent l’île pour son or. Les Amérindiens refusant de travailler dans les mines furent massacrés et réduits en esclavage ; les rares personnes qui réussirent à s’échapper trouvèrent refuge dans les montagnes et furent marginalisées et fortement paupérisées. Les maladies infectieuses arrivées avec les Européens firent des ravages ; les mauvais traitements, la dénutrition et la baisse de natalité firent le reste : la population indigène fut décimée en quelques décennies.
Les Espagnols furent alors amenés à faire venir d’Afrique des esclaves noirs déportés.

Vers 1790, Saint-Domingue, était devenue la colonie française la plus riche de toute l’Amérique grâce aux profits immenses de l’industrie sucrière et de celle de l’indigo générés par le travail des esclaves. Des dizaines de milliers d’Africains avaient été amenés comme esclaves pour faire fonctionner ces industries.

Haïti devint en 1804 la première république indépendante de population majoritairement noire après la Révolution haïtienne (1791-1803) qui conduisit l’armée de Napoléon Ier à abandonner l’île. Haïti est aussi le seul pays francophone indépendant des Caraïbes, et un des deux pays francophones d’Amérique du Nord (avec le Canada). Haïti, officiellement la République d’Haïti, est un pays des Grandes Antilles occupant le tiers occidental de l’île d’Hispaniola (28 000 km2 environ). Sa capitale est Port-au-Prince.

Le 11 juillet 1825, le roi de France Charles X menaça de reconquérir l’île et envoya une flotte de 14 vaisseaux. Boyer dut signer un traité selon lequel la France ne reconnaissait l’indépendance du pays qu’en échange d’une indemnité de 150 millions de francs-or (la somme sera ramenée en 1838 à 90 millions de francs).

Une longue succession de coups d’État suivit le départ de Jean Pierre Boyer. Le pouvoir ne cessa d’être contesté par des factions de l’armée, les élites mulâtre et noire, et la classe marchande, maintenant composée de grand nombre d’étrangers (Allemands, Américains, Français et Anglais). Le pays s’appauvrit, peu de ses chefs d’État se préoccupant de son développement. Dès que le pouvoir se fragilisait, des révoltes armées se déclenchaient, entretenues par les candidats à la succession. Au début du XXe siècle, le pays était en état d’insurrection quasi-permanente.

Les États-Unis occupèrent l’île de 1915 à 1934. Par la suite, de 1957 à 1986, les Duvalier  régnèrent en dictateurs. Ils avaient mis en place le système de délation et d’escadrons de la mort dits Tonton Macoute. De nombreux haïtiens s’exilèrent, notamment aux États-Unis et au Québec.

L’ancien prêtre Jean-Bertrand Aristide remporta les élections de décembre 1990. Son mandat débuta le 7 février 1991, mais un coup d’État mené par Raoul Cédras et des militaires soutenus par la bourgeoisie d’affaires le renversa dès le mois de septembre. En 1994, il fut rétabli au pouvoir sous la pression de l’administration de Bill Clinton (qui menaça d’une intervention militaire) à la condition qu’il renonçât à récupérer les années perdues lors de l’intermède militaire. Il quitta alors la présidence en 1995 et fut réélu en 2000. Après plusieurs mois de manifestations populaires et de pressions exercées par la communauté internationale, plus particulièrement par la France et les États-Unis, Aristide fut emmené en exil par des militaires des États-Unis, le 29 février 2004, lorsque des forces armées constituées d’opposants et d’anciens militaires qui contrôlaient le nord du pays menaçaient de marcher sur la capitale Port-au-Prince.

Ces dernières années, depuis 2004, Haïti a été frappé par de nombreux ouragans dévastateurs.

Boniface Alexandre, président de la Cour de cassation, assura ensuite le pouvoir par intérim. En février 2006, suite à des élections marquées par des incertitudes sur le décompte des bulletins de vote, et grâce à l’appui de manifestations populaires, René Préval, proche d’Aristide et ancien président de la République d’Haïti entre 1995 et 2000, fut élu.

Haïti ne s’est jamais relevé jusqu’à ce 12 janvier 2010 à 16 heures 53 heure locale où la Terre fit un ravage sans nom.

Un tremblement qui était prévisible :

Depuis l’arrivée des espagnols sur l’île, les spécialistes ont retrouvé la trace d’un grand nombre de séismes
catastrophiques en République dominicaine dont voici les plus importants:

Le 2 décembre 1562 le prêtre dominicain C. de U. raconte que sont détruites les villes de Santiago et La Vega. Puerto Plata subit des dégâts.

Intensité IX sur l’échelle MSK.

Le 8 septembre 1615: Toute l’île est touchée, Santo Domingo est ravagée. Les répliques terribles durent quarante jours.
Intensité XI sur l’échelle MSK.

Le 9 mai 1673: entre 6 et 7 heures du matin, Santo Domingo. Couvent Santa Clara et maisons détruites.
Intensité X sur l’échelle MSK.

Le ? 1684: Intensité XI sur l’échelle MSK.

Le ? 1691: »Les tremblements de terre de 1684 et 1691 renversèrent tout ce que l’entreprise de Drake avait épargné » Moreau de saint Mery
Intensité IX sur l’échelle MSK.

Le 18 octobre 1751: à 15 et 17 H. Azua détruite. Tout l’ouest de l’île est touché. raz de marée.
Intensité X sur l’échelle MSK.

Le 21 novembre 1761: Entre Jimani et San Juan. Le prêtre dominicain C. de U. raconte que les arbres et
pieds de maïs sont déracinés. La terre s’ouvre et de nombreux animaux disparaissent…
Intensité IX sur l’échelle MSK.

Le 7 mai 1842 Entre San Juan et santo Domingo. Catastrophe dans toute l’île, de 5000 à 6000 morts en Haïti,la ville de Santiago est détruite, de nombreux immeubles s’effondrent à Santo Domingo, raz de marée surles côtes du nord. Le prêtre dominicain C. de U. raconte « la terre s’ouvre et se ferme avalant un grand nombre de personnes »
Intensité IX sur l’échelle MSK.

Le 29 décembre 1897: à 6 h 32 du matin. La ville de Santiago est partiellement détruite.
Intensité IX sur l’échelle MSK.

Le 6 octobre 1911: San Juan
Intensité IX sur l’échelle MSK.

Le 4 août 1946: à 13 heures. Enregistré à Cuba, Puerto Rico… 8,1 sur l’échelle de Richter. Ressenti dans tout le pays.
Nombreux dégâts sur les bâtiments. un raz de marée détruit la ville de Matanzas et provoque de gros dégâts à Nagua.
Intensité IX sur l’échelle MSK.

Voilà, si l’on regarde les intervalles de temps entre chaque gros séisme, on obtient 53, 58, 11, 7, 60, 10, 81, 55, 14 et 35 ans.

L’intervalle moyen entre deux gros séismes destructeurs serait donc de 38,4 ans.

L’île d’Hispaniola est zébrée par un réseau de failles coulissantes d’orientation grossièrement est-ouest.

Des études, réalisées par l’université du Texas dans les années 80, montrent que la faille septentrionale accumule depuis 800 ans l’équivalent d’un déplacement de 4 m, sans se rompre. Si la rupture totale devait se produire, le séisme résultant dépasserait 8 sur l’échelle de Richter.

Séismes supérieurs à 5 sur l’échelle de Richter dans les 50 dernières années :

Toutes ces données permettaient d’imaginer le pire depuis quelques années.

Les probabilités que se produise un violent séisme comme celui qui a dévasté Port-au-Prince mardi étaient fortes, affirment plusieurs experts, soulignant que ce tremblement de terre, le plus important à Haïti depuis 1770, devrait être suivi de répliques dans les jours à venir.

« C’est le séisme le plus important que nous ayons enregistré dans une zone de 200 km depuis 1770 », explique John Bellini, géophysicien de l’Institut géologique américain (USGS), rappelant toutefois que le tremblement de terre historique qui détruisit Port-au-Prince le jour de la Pentecôte 1770 n’avait pas été mesuré de manière scientifique. Tout les séismes ultérieurs n’ont pas dépassé une magnitude de 6.0 hormis la secousse de 6.7 de juin 1984 en République dominicaine. Le séisme de mardi avait une magnitude de 7. Vu la structure et les lents mouvements de la faille qui court à quelques kilomètres au sud de Port-au-Prince, plusieurs experts avaient prévenu ces dernières années qu’une activité sismique majeure se préparait dans la région de la capitale haïtienne. Selon John Bellini, la structure de la faille est similaire aux failles de Turquie ou de San Andreas en Californie. (DGO)

sources : http://lfsd.edu.do/ / http://www.challenges.fr/ / http://levif.rnews.be / http://fr.wikipedia.org/

 

 

(643)

Laissez un message

Laissez un message