Un monde de singularité

En 2045, l’homme deviendra immortel. Nous approchons le moment où les ordinateurs vont devenir non seulement intelligents, mais bien plus intelligents que nous les humains. Quand cela se produira, l’humanité – nos corps, nos esprits, notre civilisation – en sera totalement et pour toujours transformée. Ce n’est pas de la science-fiction. Le très sérieux magazine The Time consacre un très long article à cette transformation radicale à venir et à cette thèse connue sous le nom de singularité. Le mot singularité lui-même a été emprunté à l’astrophysique. Il décrit un point dans l’espace-temps – par exemple dans un trou noir – où les règles de la physique ordinaire ne s’appliquent plus.

Cette théorie de la singularité appliquée à l’espèce humaine qui va transcender son corps et son esprit est portée par quelqu’un considéré comme un des plus grands génies scientifiques de notre temps Ray Kurzweil. Il est décrit comme un «impitoyable génie» par le Wall Street Journal et comme une «machine à penser» par Forbes. Selon ses calculs, la fin de la civilisation telle que nous la connaissons se produira dans 35 ans.

Sous son impulsion, l’Université de la Singularité (Singularity University) a été fondée il y a trois ans. Elle est abritée par la NASA et l’un de ses principaux sponsors est Google. Le cofondateur de Google, Larry Page, y est intervenu l’année dernière.

Tout part du constat que les ordinateurs sont de plus en plus rapides et puissants et que cette évolution ne se ralentit pas… au contraire. Cela signifie qu’à un moment proche ils seront capables de faire des choses comparables à l’intelligence humaine. Toute cette puissance et cette vitesse vont être à même d’émuler tout ce que nous avons dans le cerveau y compris la conscience, c’est-à-dire pas seulement de faire des calculs ultra rapides et composer de la musique, mais conduire des voitures, écrire des livres, prendre des décisions éthiques, juger de la qualité d’une peinture…

Si on comprend et admet cette perspective, et Ray Kurzweil et d’autres personnes très brillantes sont convaincues qu’elle est imminente, alors tout devient possible. Il n’y a aucune raison de penser que les ordinateurs vont cesser de devenir encore plus puissants.

Il est impossible de prédire le comportement de ces intelligences surhumaines avec qui nous devrons un jour partager la planète. Mais les théories ne manquent pas. Peut-être allons-nous fusionner avec ces machines et devenir des cyborgs surperintelligents utilisant des ordinateurs pour augmenter nos capacités. Peut-être que l’intelligence artificielle nous permettra de prolonger notre vie indéfiniment. Peut-être que nous deviendrons de purs esprits et vivront à l’intérieur de ces machines. Peut-être les ordinateurs se retourneront contre leurs créateurs et annihileront l’humanité.

Il y a une chose que toutes ces théories ont en commun: la transformation de notre espèce en quelque chose qui ne sera jamais plus l’humanité que nous connaissons en 2011.

Qu’est-ce que la Singularité ? A l’origine c’est un phénomène mathématique, souvent utilisé en physique théorique. C’est le moment ou la description d’un objet cesse d’être possible parce qu’une ou plusieurs des variables qui le décrivent deviennent infinies (c’est ce qui se passe lorsqu’on divise par zéro). La “Singularité technologique” popularisée par Vinge postule que l’évolution exponentielle de la technologie atteindra bientôt un point au-delà duquel il ne nous sera plus possible de l’appréhender. En extrapolant la loi de Moore (qui implique un doublement de la puissance de calcul tous les 18 mois), il apparait qu’en 2035, l’homme aura créé une intelligence supérieure à la sienne mettant ainsi fin à l’ère humaine.

La Singularité n’est donc pas synonyme du “progrès”, aussi fulgurant soit-il. C’est un évènement, une rupture, une transition de phase, quelque chose qui survient en un temps assez court (restant à définir ce qu’on appelle “assez court” sur le plan historique : quelques mois, quelques années ou quelques siècles ?). Sous l’impulsion de cette accélération, de cette transformation brutale et inattendue, le monde va changer de nature. Grosso modo, on peut diviser les visions de la Singularité en deux grandes tendances, d’ailleurs non contradictoires :

la première postule que c’est l’accélération du progrès technologique qui nous y précipitera.
La seconde intègre bien sûr ce facteur, mais insiste sur un point fondamental : ce qui provoque la Singularité, c’est la croissance exponentielle d’une variable spécifique : l’intelligence.

La fameuse “loi de Moore” qui prédit l’accélération de la vitesse des processeurs ne serait pas un cas spécialisé applicable seulement à un domaine local : elle constituerait un modèle de l’évolution humaine dans son ensemble. Ainsi, pour Ray Kurzweil, l’un des principaux supporteurs de la Singularité (son livre, traduit en français sous le titre Humanité 2.0 s’appelait originellement The Singularity is near – la Singularité est proche) : “Le paradigme de la loi de Moore – le progrès s’accroissant de façon exponentielle – s’avèrera non seulement indéfiniment vrai dans le domaine des circuits logiques, mais s’appliquera à une multitude d’autres technologies. Cela amènera une singularité qui nous permettra de télécharger notre conscience dans les machines et, de fait, de vivre indéfiniment. La Singularité se produira dans environ 15 ans”. Selon sa “loi des retours des accélérés“, “nous ne ferons pas l’expérience de 100 ans de progrès au cours du XXIe siècle. Ce sera plutôt 20 000 ans de progrès (en comparaison avec le rythme actuel)”.

sources : http://www.slate.fr / http://www.internetactu.net/

(192)

Laissez un message

facebook-profile-picture

Author: Admin

Laissez un message