Dernières Infos

Un monde bionique

Le nom du colonel Steve Austin est connu de toute une génération de téléspectateurs. L’astronaute aux membres bioniques a occupé le petit écran dans les années 1970. Mais «L’homme qui valait trois milliards» fait également son retour dans la réalité.

Les avancées dans la robotique et la bionique permettent aujourd’hui d’arriver à de véritables petits miracles.


 

 

Bras bioniques

Un américain handicapé amputé des deux bras a ainsi pu récupérer une partie de son autonomie en se voyant équiper de deux prothèses bioniques.

La fusion de l’homme et de la machine progresse à grands pas. Pour la première fois au monde, un homme amputé a pu être équipé de deux modules bioniques.


C’est un américain résidant dans le Colorado, amputé des deux bras il y a de cela 40 ans suite à un accident, qui profite aujourd’hui d’un programme de rééducation suite à l’installation de deux bras bioniques.

Les deux bras sont directement contrôlés par la pensée, pour proposer davantage de mouvements que les schémas proposés habituellement et qui demandent la contraction de certains muscles sous la forme d’un code similaire au morse.

« Nous avons utilisé une procédure chirurgicale relativement nouvelle qui réaffecte les nerfs contrôlant le bras et la main ». Car ce sont bien deux bras entiers qui sont à l’oeuvre chez le patient, avec toute la complexité que cela impose avec la multiplication des points de jonction et de pivot.

« Nous nous attendions à des résultats meilleurs qu’avec des systèmes plus traditionnels, mais la rapidité et le nombre de mouvements appris a largement dépassé nos attentes » a indiqué le prothésiste Courtney Moran.

Oeil Bionique

Un  »œil bionique » rend la vue à une patiente suisse aveugle depuis 15 ans.

En novembre 2014, c’est une opération révolutionnaire qui a été pratiquée en Suisse. Celle-ci a permis à une patiente aveugle de retrouver la vision.

L’hôpital de Lausanne a droit à son lot de miracles. Grâce à l’œil bionique Argus II, une femme aveugle a pu recouvrer la vue. Une opération réussie qui peut donner de l’espoir à toutes les personnes qui ont perdu partiellement ou totalement l’usage de la vue. C’est la pose d’une prothèse rétinienne qui a permis à cette femme de retrouver une partie de ses capacités visuelles. On ne parle pas là d’une vue parfaite, mais de nettes améliorations. L’œil bionique permet la perception de silhouettes, de contrastes, de visualiser des objets ou même une lettre, si celle-ci fait plus de 25 centimètres.


Le retour à la vision est minime mais révolutionnaire grâce à cette nouvelle technologie « qui stimule la rétine avec de l’électricité », explique le professeur Thomas J. Wolfensberger à 24heures.ch. Les images sont en fait déclenchées grâce à l’électricité. L’oeil biologique qui n’a lui, plus les cellules nécessaires pour capter et analyser la lumière reçoit ainsi un vrai coup de main.

Connecté à un petit ordinateur et des lunettes équipées d’une caméra miniature, l’implant rétinien capte les informations visuelles venues de l’extérieur et les transforme en signaux afin qu’elles puissent être traitées par les systèmes biologiques. Le système créé par l’entreprise Second Sight permet ainsi à l’utilisateur de capter des flashs de lumière qu’il n’a plus qu’à interpréter.  La technologie Argus II avait déjà fait parler d’elle il y a quelques semaines, après avoir permis à un Américain de 66 ans, aveugle depuis 30 ans, de recouvrer partiellement la vue.

Des Jambes Bioniques

Hugh Herr, amputé des deux jambes depuis trente ans, a inventé la prothèse la plus perfectionnée au monde. Grâce à la BiOM T2, il peut même danser la rumba ! Ce chercheur du MIT révolutionne la  biomécanique et participe  d’un mouvement plus vaste.  Aujourd’hui, 60 % de notre corps peut déjà être remplacé.  Bientôt, l’homme bionique ne sera plus de la science-fiction. Voici les prouesses scientifiques les plus spectaculaires.


Jusqu’où le progrès peut-il « améliorer » l’Homme ?

L’homme bionique n’est déjà plus une fiction, Oscar Pistorius court plus vite que les valides et les escrocs lorgnent sur l’ocytocine, l’hormone de la confiance…

La « convergence des NBIC » – pour Nanotechnologies, Biotechnologies, Informatique et Sciences cognitives – ouvre des perspectives sans précédent « d’augmentation » des capacités humaines.


C’est le rêve des Transhumanistes dont certaines figures emblématiques règnent sur la Silicon Valley. Ingénieur en chef chez Google, Ray Kurzweil prédit une fusion de l’homme avec la machine et imagine pouvoir rendre nos cerveaux immortels en les téléchargeant dans un ordinateur…

REX (pour « Robotic Exoskeleton ») n’est pas un chien mais le premier homme ­complètement bionique. Un géant de 2 mètres, dont tous les organes sont artificiels, totalisant plus de 60 % d’un corps humain. Rex est ainsi doté de reins, d’un pancréas, de poumons, d’une trachée, d’un système circulatoire et même d’implants rétiniens. S’il a coûté 1 million de dollars, l’ensemble combiné des recherches nécessaires à sa réalisation se monte à 1 milliard de dollars. Et, comme un homme sans la faculté de comprendre, d’entendre ou de parler n’est rien, Richard Walker (sur la photo, en ht à g.) et son équipe de la Shadow Robot Company l’ont doté d’une intelligence artificielle qui lui permet d’écouter et de répondre.


Oreille

Implant dans l’oreille interne qui stimule électriquement le canal auditif. Les signaux sont transformés en fréquences par le cerveau. Contrairement à un appareil auditif « classique », il n’amplifie pas le son mais donne au cortex une représentation sonore utile.

Boîte crânienne

Des implants personnalisés peuvent maintenant être fabriqués à l’aide d’une imprimante 3D afin de convenir exactement à la structure personnelle d’un patient.

Œil

Le système Argus 2 est une caméra fixée dans les lunettes du patient qui transmet des images à une puce implantée sur la rétine. Des pulsions électriques sont alors envoyées vers le cerveau qui les transforme en une représentation visuelle.

Trachée

Imprimée en 3D, cette trachée synthétique peut être ensemencée avec des cellules souches d’un patient pour un remplacement possible si l’organe est endommagé.

La transplantation pulmonaire artificielle

Ce poumon externe fonctionne comme un filtre pouvant aider les patients atteints de problèmes respiratoires.

Bras

Il répond à de minuscules impulsions électriques lorsque les utilisateurs contractent leurs muscles. Le bras dispose de 26 mouvements différents (un de moins qu’un bras « normal ») et d’une batterie d’une durée de plusieurs jours.

Genou

Il utilise un gyroscope, un accéléromètre et un microprocesseur pour s’adapter à des environnements différents et enjamber des obstacles ou monter des escaliers.

Prothèse de hanche

Tourne à 130 degrés, indispensable pour les activités quotidiennes comme monter et descendre d’une voiture.

Rein artificiel

Il pourrait à l’avenir remplacer la dialyse et la contrainte de fréquents séjours en milieu hospitalier.

Cœur

Alimenté par une batterie, SynCardia coûte 100 000 euros, pompe 9 000 litres de sang chaque jour et a une durée de vie de quatre ans au maximum.

Le son de la voix

NeoSpeech est un logiciel capable de traduire des mots écrits en paroles audibles. C’est celui qu’utilise l’astrophysicien Stephen Hawking pour communiquer. En outre, Rex est équipé du « Chatbot », un logiciel d’intelligence artificielle capable d’assurer (plus ou moins) une conversation.

Sang « plastique »

Université de Sheffield

Totalement artificiel, il est fabriqué à partir de molécules de plastique avec un atome de fer en son noyau. Il peut transporter l’oxygène à travers le corps, comme l’hémoglobine naturelle, mais ne peut remplacer toutes les fonctions sanguines.

Aujourd’hui l’Homme de 3 milliards vaut 1 million de dollars…


sources : http://www.leparisien.fr/ / http://www.generation-nt.com/

http://www.maxisciences.com/ / http://www.bienpublic.com/

http://www.parismatch.com/

(246)

Laissez un message