Dernières Infos

Rita ou le mal de tête des insouciants

A peine 1 mois après Katrina, le nouvel Ouragan Rita vient de frapper le Texas. Un déluge de pluie, de vents dépassant les 200 kmh ont durement touché cet Etat des USA. Mais était ce prévisible ?

Ils pointent de plus en plus vers le Nord et l’Europe. Rita et Katrina étaient aussi grands que la France. Leurs montées en puissance ne peuvent être une surprise car tout est réuni pour avoir désormais ce type de monstre climatique de la nature. Les USA sont les 1ers responsables d’un quart de la pollution mondiale dans l’indifférence de leurs gouvernements successifs

Faudra t-il rappeler cet article sur un climat qui peut être capricieux et réagir subitement ?

Faudra t-il également qu’un ouragan type Katrina et Rita frappent l’Europe pour que celle ci agisse beaucoup plus intensément ? Les ouragans se rapprochent de l’Europe. Quand on sait que le Brésil utilise des voitures hybrides à essence bio et va devenir bientôt l’Arabie Saoudite des bio-Carburants, la France dans le même temps a oublié que cela existait.

Les USA vont ils enfin réagir face à ces monstres qui viennent de les frapper ?

Rien n’est moins sûr. En effet malgré que les raffineries ont été durement touchées en Louisiane et au Texas, c’est le consommateur qui paye le prix.

Le bilan de Katrina le long de la côte du golfe est passé de 1 000 personnes mercredi à 1 036, alors que le nombre de morts est de 799 en Louisiane.

«Rita a touché terre», à 03h39 samedi matin (07h39 GMT, 9h39 à Paris) avec des vents soufflant à la vitesse de 195 km/h, a annoncé le Centre national des ouragans (NHC), à l’est de Sabine Pass, sur la frontière entre le Texas et la Louisiane.

Deux heures plus tard, l’œil de ce cyclone de catégorie 3, qui devrait s’affaiblir au contact du relief, demeure «dangereux» alors qu’il est situé près de Port Arthur, un important centre pétrochimique dans le sud-est du Texas (sud). Des vents soufflant de 147 à 187 km/h y ont été enregistrés juste avant l’arrivée de l’oeil du cyclone. L’armée américaine avait évacué des milliers de personne par pont aérien de Port Arthur, surnommée la « capitale du pétrole » en raison de son importante raffinerie et qui se trouve dans la ligne de mire de l’ouragan Rita.

Rita a déversé plus de 600mm 0 des endroits dans l’Est du Texas et l’Ouest de la Louisiane. En parlant de la Louisianne, une digue a cédé et la ville se retrouve de nouveau sous l’eau, à Ninth Ward, l’un des des quartiers le plus pauvre, est envahi par des torrents, le niveau de l’eau atteint les 1m70. Au Texas des incendies de maisons sont signalé en raison de courts circuit provoqué par la foudre ou les vents violents.

Ainsi à l’heure où cet article est écrit, les dégâts semblent moins importants que prévu. Mais cette année est pour le moment est une année record cyclonique. Pas moins de 16 ouragans sont nés dans l’Atlantique à ce jour.

Le 22 septembre 2005 : SINGAPOUR – Les cours du pétrole ont poursuivi leur hausse sur les marchés asiatiques, le cyclone Rita menaçant la production pétrolière dans le golfe du Mexique. Le brut «light sweet» cotait 67,68 dollars le baril, contre 66,8 mercredi à New York.
Les analystes n’excluent pas que les cours atteignent un nouveau record, dépassant même celui franchi au plus fort du cyclone Katrina, soit 70,85 dollars le 30 août.

Par exemple en Belgique :

LE PRIX du pétrole a commencé cet été à grimper à un rythme effréné. Ceci reflète la politique instable et la situation économique dans le monde. L’État belge percevra 60 à 65 millions d’euros de rentrées supplémentaires via les taxes sur les produits pétroliers.

Entre-temps, les multinationales pétrolières maximalisent leurs bénéfices: comparé à l’année 2003, ceux-ci ont augmenté de 35% pendant les six premiers mois de cette année. Exxon Mobile prévoit un bénéfice annuel de 25 milliards de dollars, ce qui équivaut aux bénéfices de toutes les entreprises belges mis en commun. Les cinq plus grosses multinationales pétrolières pourraient finir l’année 2004 avec un bénéfice total de 100 milliards de dollars. Quand on examine les prix de l’essence à la pompe et du mazout de chauffage, qui ont déjà grimpé de plus de 34% depuis le début de cette année (chiffres au 20/08), on se rend compte que c’est une fois de plus le consommateur qui paie la facture.

Nous savons que le principal acteur du réchauffement global est le CO2 qui est émis en grande partie par le pétrole brûlé par tous les véhicules en tout genre et centrale pour créer de l’électricité sans compter tous les emballages plastiques brûlés dans les déchetteries.

Ainsi Monsieur Georges Bush bafoue toutes les rapports scientifiques sur l’environnement :

L’administration Bush a tenté dans divers domaines d’altérer ou de supprimer des découvertes scientifiques. Ainsi, lorsqu’un cartographe du Département de l’intérieur publia sur Internet une carte établissant que les forages pétroliers que l’administration projetait de réaliser dans l’Arctic National Wildlife Refuge (réserve nationale de faune en Alaska) empiéteraient sur les sites naturels de vêlement du caribou, le cartographe fut licencié et sa carte soustraite aux yeux du public. Lorsqu’un comité d’experts de l’U.S. Food an Drug Administration (FDA) publia des découvertes (relatives aux tests génétiques) que l’administration n’apprécia pas, cette dernière s’arrangea pour dissoudre le comité avant la rédaction du rapport final. C’est de la même manière que fut dissout un groupe du Department of Health and Human Services (HHS) ayant publié des résultats de recherches que la droite chrétienne n’apprécia pas. Lorsqu’un autre groupe de ce même département mit à jour des preuves inquiétantes relatives aux effets secondaires des agents chimiques environnementaux sur la santé humaine, 15 des 18 membres du groupe furent remplacés. L’un des remplaçants n’était autre que Dennis Paustenbach, qui joua un rôle important dans le procès qui rendit célèbre Erin Brockovich. Il avait en effet témoigné contre elle, en faveur de la Pacific Gas & Electric, cette compagnie responsable de l’empoisonnement de l’eau courante. Un nettoyage idéologique du même genre est en cours au Département américain de l’éducation.

Mais c’est encore dans le domaine du changement climatique que le déni scientifique du président Bush a été le plus lourd de conséquences. Dès le début des années 1990, les spécialistes du climat apportèrent les preuves d’un réchauffement climatique mondial. Réunis sous l’égide de la Conférence internationale sur les changements climatiques des Nations Unies (Intergovernmental Pamel on Climate Change, IPCC), d’éminents scientifiques provenant de plus de cent pays présentèrent conjointement des preuves irréfutables du réchauffement climatique et des ses causes humaines. L’industrie du pétrole et du charbon, qui ont contribué pour beaucoup à l’arrivée de Bush et Cheney à la Maison Blanche, ripostèrent par une campagne de propagande qui prétendit d’abord que les preuves ne suffisaient pas à conclure que le réchauffement avait réellement lieu, puis – le poids des évidences devenant par trop lourd – que les causes humaines n’étaient pas clairement établies. Au cours de sa campagne présidentielle, Bush reprit sans fin ces arguments fabriqués par l’industrie, répétant mécaniquement que les preuves du réchauffement étaient « incertaines » et qu’en raison de cette incertitude, aucune action gouvernementale ne serait entreprise.

Alors qu’il justifiait sans s’appuyer sur aucune preuve sa position envers l’Irak, Bush déclara : « Face à un péril évident, on ne peut pas demander une preuve absolue – le pistolet fumant – qui se présenterait par exemple sous la forme d’un champignon nucléaire… Nous avons toutes les raisons de craindre le pire et nous sommes dans l’obligation urgente de le prévenir. »

Cet argument, ironie du sort, est précisément celui qu’il a rejeté avec véhémence dans le cas du réchauffement global. Mais dans le cas du réchauffement global, les preuves nous montrent que les perturbations atmosphériques seront bien plus vastes et provoqueront des changements mondiaux d’une toute autre envergure.

Combien faudra t-il de Katrina et de Rita pour que ce gouvernement agisse ?

sources : http://www.lsp-mas.be/mas/2004/119petrol.html / http://www.delaplanete.org/article.php3?id_article=68 / http://www.edicom.ch/news/economie/050922074916.th.shtml / http://www.french.xinhuanet.com/french/2005-09/22/content_164490.htm / http://www.meteonews-fr.com/cyclones/atlantique_ouest/cyclone_AO2.php / Wanadoo / AFP

(85)

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Aidez nous à rester en ligne – Help us keep the lights on

La publicité nous aide à raconter les histoires d’hier, d’aujourd’hui et de demain. 

Soutenez-nous en désactivant votre adblocker sur notre site.

__________________

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Advertising help us tell the stories of yesterday, today, and future.

Support us by disabling your adblocker on our site.

Mettez en Pause AdBlocker sur Terra Projects – Disable AdBlocker on Terra Projects

(85)

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

WordPress:

%d blogueurs aiment cette page :