Dernières Infos

Que se passe t-il au Yellowstone ?

norris_junction2.pngQue se passe t-il au Yellowstone ? Suite au tremblement de terre de 4.8, C’est le plus important au Yellowstone depuis 1980, selon le US Geological Survey.

Depuis plusieurs semaines, des bloggeurs ont pu filmer des troupeaux de bisons fuyant le parc naturel de Yellowstone secoué par des petits tremblements de terre. Certains y voient le signe avant coureur d’une éruption volcanique apocalyptique.

 

Et si le supervolcan de Yellowstone était sur le point d’exploser? Plusieurs bloggeurs ont posté cette semaine d’inquiétantes vidéos prises dans le parc national du Wyoming au nord des Etats-Unis.

norris_junction2.png

Depuis le tremblement de terre de magnitude 4.8 du 30 mars dernier, des troupeaux de bisons semblent fuir leur habitat naturel. Un comportement étrange qui réveille la crainte de nombreux Américains de voir la Caldeira entrer en éruption. «Je peux vous dire que j’ai vu les bisons courir sur les routes, raconte un bloggeur. Je ne sais pas si c’est à cause d’une activité géologique dans le Yellowstone mais ce que je peux vous dire, c’est que quelle qu’en soit la raison, cette fuite est une alerte.

yellowstone.jpg

Les bisons ne seraient pas les seuls à quitter Yellowstone. Tom Lupshu, un «survivaliste» (personne se préparant à une éventuelle fin du monde) du parc, a remarqué qu’un quart des élans de Yellowstone avaient disparu depuis un décompte réalisé l’hiver dernier. Les rejets d’hélium provenant du volcan seraient également 1000 fois supérieurs à la normale, selon ce même homme.

Une information que dément l’Observatoire de Yellowstone sur son site Internet. «Des recherches ont montré des changements concernant le taux d’hélium rejeté depuis deux millions d’années. Mais cela n’a strictement rien à voir avec l’activité sismique actuelle». Quant à la migration des bisons, elle serait tout à fait habituelle pour la saison. Même si l’Observatoire reconnaît la magnitude élevée des tremblements de ces dernières semaines, les scientifiques relativisent: «Il n’y a pas eu d’éruption à Yellowstone depuis 70.000 ans et des milliers de tremblements de terre ont eu lieu depuis». Cependant, Smith et ses collègues de US Geological Survey (USGS) et de l’observatoire du volcan de Yellowstone ont cartographié les soubresauts de la caldeira à l’aide d’outils tels que les systèmes de positionnement GPS et d’interférométrie radar (InSAR), qui mesurent la déformation du sol. La déformation du sol suggère que le magma est en mouvement vers la surface, signe précurseur d’une éruption. Les flancs du mont St-Helene, par exemple, ont gonflé de façon spectaculaire dans les mois précédents l’explosion de 1980. Ce fut également le cas avant l’éruption plus modeste de l’Eyjafjallajökull en avril 2010 : son flanc avait enflé de plus de 15 centimètres environ, étant donné que le magma avait coulé dans les chambres étroites sous la montagne. Mais il existe aussi de nombreux contre-exemples, y compris dans le cas du supervolcan de Yellowstone, où le sol enfle sans que cela soit suivi par une éruption. Selon la théorie actuelle, le réservoir magmatique de Yellowstone est alimenté par un panache de roches chaudes provenant du manteau terrestre. Lorsque la quantité de magma qui afflue dans la chambre augmente, le réservoir se gonfle comme un poumon et la surface s’élève. Lors du soulèvement des dernières années, les modèles indiquent que le réservoir s’est rempli d’environ 1 million de mètres cube de magma par an. Lorsque cet afflux ralentit, en théorie, le magma se déplace horizontalement pour se solidifier en refroidissant, ce qui fait redescendre le niveau de la surface terrestre. Les chercheurs estiment que 10 à 30% du magma présent sous Yellowstone est à l’état liquide, c’est donc encore insuffisant pour déclencher une éruption majeure (il en faudrait au moins 50%). Mais des poches de magma en fusion dans la chambre pourraient quand même causer des éruptions plusieurs fois plus fortes que celle de 1980 au Mont St Helens (Etat de Washington), prévient Jacob Lowenstern, qui dirige l’Observatoire de Yellowstone pour le compte de l’USGS de Menlo Park, en Californie.

La question légitime qui peut être posée est la suivante : dans le cas d’une future éruption du Yellowstone, et en connaissant les conséquences cataclysmiques, comment se comporteraient réellement les autorités et les pouvoirs publics d’information américains ? Ne serait il pas dans leur droit d’éviter au maximum un affolement généralisé ?! Dans ce contexte, est il fiable de dire qu’il ne se passera rien au Yellowstone ? Voilà une situation comportementale des plus complexe. Qu’elles sont les sources fiables ? Il est également exact de spécifier qu’un tel événement à l’échelle géologique n’a qu’une chance infime de se réaliser pendant ce siècle.

Discussion en cours dans les forums

sources : http://www.nydailynews.com/  / http://www.lefigaro.fr/

http://www.notre-planete.info/

(575)

Laissez un message