Dernières Infos

Nous avons atteint le seuil depuis 2005

Le boom économique mondial a accéléré les émissions de gaz à effet de serre qui atteignent aujourd’hui un seuil dangereux et qui pourraient potentiellement provoquer un changement climatique irréversible, d’après l’un des premiers scientifiques de l’Australie.

Tim Flannery, un scientifique du changement climatique reconnu dans le monde entier et qui a été nommé « Australien de l’année 2007 », a déclaré qu’un rapport sur le changement climatique international des Nations Unies qui devrait être publié en Novembre montrera que les gaz à effet de serre ont déjà atteint un niveau dangereux.

Tim Flannery a déclaré que le rapport du Groupe d’Experts International des Nations Unie sur l’Evolution du Climat devrait montrer que les gaz à effet de serre dans l’atmosphère à la mi-2005 ont atteint un niveau que les scientifiques pensaient que le monde n’atteindrait pas avant dix ans.

 » Nous pensions que nous atteindrions ce seuil dans une décennie » a déclaré Tim Flannery à une chaîne de TV australienne lundi.

« Nous pensions que nous avions encore dix ans devant nous. Mais les nouvelles données indiquent qu’à la mi-2005 nous avons franchi ce seuil » a-t-il indiqué.

« Ce que le rapport établit clairement c’est que le volume de gaz à effet de serre dans l’atmosphère est déjà supérieur au seuil qui pourrait potentiellement provoquer un changement climatique dangereux » a déclaré Tim Flannery, de l’Université Macquarie et auteur d’un livre sur le changement climatique intitulé « The Weather Makers ». Il a déclaré avoir vu les données qui seront dans le Rapport de synthèse du Groupe d’Experts International des Nations Unie sur l’Evolution du Climat.

Il a déclaré que les mesures de gaz à effet de serre dans l’atmosphère n’incluaient pas seulement le dioxyde de carbone mais aussi l’oxyde nitreux, le méthane et les HFC. Tous ces gaz sont mesurés puis comparés et assimilés à un seul gaz pour estimer le niveau général potentiel.

« Tous les gaz ont un impact. Probablement 75% de ces gaz sont du dioxyde de carbone mais le reste correspond à un mélange de plusieurs autres gaz » a-t-il indiqué.

Tim Flannery a déclaré que l’expansion économique mondiale, en particulier en Chine et en Inde, était une cause majeure de l’accélération non prévue des niveaux de gaz à effet de serre.

« Nous fondons toujours notre activité économique sur les niveaux d’énergies fossiles. Vous savez, le métabolisme de cette économie est désormais sur la trajectoire de collision avec le métabolisme de notre planète » a-t-il déclaré.

Dans le rapport, on pourra également voir un appel à l’urgence des négociations sur le changement climatique sur l’île de Bali en Décembre, étant donné que la réduction des émissions de gaz à effet de serre ne suffira plus à prévenir le changement climatique dangereux d’après Tim Flannery.

Les ministres de l’environnement des Nations Unies se rencontreront en Décembre à Bali pour commencer les discussions sur un remplacement du Protocole de Kyoto concernant la limitation du changement climatique, le Protocole de Kyoto expirant en 2012.

« Nous pouvons réduire les émissions autant que l’on veut : à moins que nous arrivions à effacer une quantité impressionnante de polluants de notre atmosphère et des forêts tropicales, nous serons toujours confrontés à des niveaux de risques inacceptables dans les 40 prochaines années » a-t-il déclaré.

Tim Flannery a suggéré que le monde développé puisse acheter « une sécurité climatique » en payant les villages dans des pays tels que la Papouasie Nouvelle-Guinée pour que les villageois arrêtent d’abattre les forêts et replantent des arbres.

« Les 200 giga tonnes de dioxyde de carbone, le volume impressionnant que l’on trouve dans l’atmosphère, sont dus à la révolution industrielle, et nous sommes les seuls bénéficiaires de cette révolution » a déclaré Tim Flannery.

« Donc je pense que c’est que c’est une dette historique que nous devons au reste du monde. Et je ne peux pas imaginer une meilleure manière de la rembourser qu’en essayant d’aider les plus pauvres sur la planète ».

source : http://www.actualites-news-environnement.com/

(143)

Laissez un message