Dernières Infos

La fin de la banquise, le point du non retour climatique et océanique

Cet été 2007 a connu une fonte estivale spectaculaire de la banquise arctique. Du jamais vu, aucun modèle n’a su le prévoir dans le temps. Cette fonte historique va avoir un impact grandissant, car une rétroaction positive va avoir lieu dans cette région du monde. Une perte record de la banquise dès 2005 a convaincu les scientifiques que l’hémisphère nord a pu avoir franchi un seuil critique au delà du quel le climat ne peut plus récupérer.

Les scientifiques craignent que l’Arctique soit maintenant entré dans une phase irréversible du réchauffement qui accélérera la fonte de la banquise qui a aidé à maintenir le climat stable pendant des milliers d’années.

Cette fonte est une débâcle glaciaire sans précédent et son impact sur les courants marins est décisif…

Professeur Wadhams : « Pendant que la banquise fond, et que plus d’énergie solaire est absorbée par l’océan à l’air libre, une rétroaction positive est menée qui créé une perte grandissante de glace. »

« Si un danger ne peut être sous estimé.  Les modèles informatiques ne peuvent pas prendre en considération la rétroaction positive en parallèle. »

La « banquise créé un chapeau sur l’océan qui maintient le froid et le protège contre le réchauffement. »

La « perte de la banquise de l’Arctique est susceptible d’avoir des répercussions importantes pour le climat. »

« Il pourrait y avoir des changements spectaculaires climatiques de la région nordique due à la création d’une vaste étendue d’eau libre où il y avait par le passé effectivement la terre. »

« Vous changez essentiellement la terre en océan et la création d’une région énorme océanique ouverte où il y avait par le passé de la terre aura un impact très grand sur d’autres paramètres du climat. »

Le Point de non retour du réchauffement global.

Comment fonctionne la circulation thermohaline ?

Il y a trois processus principaux qui font les océans circulent : forces de marée, poussée des vents, et différences de densité.

La densité de l’eau de mer est commandée par sa température (thermo) et sa salinité (haline), et la circulation conduite par des différences de densité s’appelle ainsi la circulation thermohaline.

L’animation et la liste ci-dessous décrit les dispositifs principaux qui mesurent la circulation thermohaline globale.
Le Gulf Stream (et sa prolongation, la dérive d’Atlantique nord) apportent l’eau chaude et salée au Nord Est de l’Océan atlantique, réchauffant l’Europe occidentale.

L’eau se refroidit, se mélange à de l’eau froide salée venant de l’océan arctique, et devient si dense qu’elle descend, aux sud et à l’est du Groenland. (si la banquise disparait pendant toute la saison estivale se prolongeant en Automne, la formation d’une eau salée plus dense ne se fera plus).

Ici c’est toute la circulation océanique mondiale qui peut être observée :

La circulation thermohaline s’effondrera-t-elle ?

La partie critique de la circulation thermohaline (THC) est la descente dans l’océan Atlantique nord. Ceci se produit ici (non pas dans le Nord Pacifique) parce que l’Océan atlantique est beaucoup plus salin (et par conséquent, plus dense).

Il est plus salin parce qu’il fait plus chaud (plus d’évaporation d’eau douce augmente la salinité de l’eau de mer). Car la banquise expulse le sel de l’eau de mer quand elle se forme.

Il fait plus chaud dans l’Atlantique nord parce que l’eau chaude est apportée par la circulation thermohaline de l’Océan atlantique tropical et du sud.

Dans une certaine mesure, donc, le THC semble s’être auto-entretenu.

Et si un certain événement se produit pour casser cette chaîne du processus auto-entretenu, puis il y a le potentiel pour que la circulation se décompose rapidement (c.-à-d., au-dessus de plusieurs décennies) et restera dans un état d’une circulation réduite pendant plusieurs siècles.

Modèles du passé

Quelques modèles assez simples des océans du monde simulent une rapide décomposition de la THC, quand la densité de l’eau dans l’océan Atlantique nord est abaissée en ajoutant l’eau douce (pluie) et/ou par le rechauffement.

Des précipitations accrues et le réchauffage au-dessus de l’Atlantique nord sont tous les deux prévus en raison des concentrations accrues en gaz à effet de serre, et ainsi on peut voir que le réchauffement global peut causer un effondrement rapide de la circulation thermohaline.

Le système auto-entretenu décrit ci-dessus est, cependant, beaucoup plus complexe en réalité, et les modèles plus complets du climat, qui prennent en considération certaines de ces complexités, simulent généralement seulement un affaiblissement progressif du THC en réponse au réchauffement global.

Néanmoins, les observations et le palaeoclimat démontrent et indiquent tous les deux que la THC a vacillé récemment et dans un passé éloigné.

Quand ?

La majorité scientifique du climat croient qu’il est peu susceptible qu’un changement critique du THC se produise pendant ce siècle, mais la question ne peut être résolue avec certitude actuellement.

En raison de l’impact potentiellement sérieux sur notre climat et d’un effondrement de la THC, elle doit être considérée comme un événement à faible risque et à une haute possibilité qui ne peut pas être ignorée.

Qu’arriverait à notre climat si la circulation thermohaline s’effondrait ?

En raison des interactions entre beaucoup de composants du système climatique, il n’est pas chose facile d’estimer combien serait différent notre climat sans circulation thermohaline.

Certainement le plus grand impact serait sur la température au-dessus de l’Atlantique nord et de l’Europe.

L’Atlantique nord et le nanowatt nordiques de l’Europe ont des températures annuelles qui sont environ de 9 degrés Celsius au-dessus de la moyenne pour leur latitude, mais ceci ne peut être attribuée qu’à la cirucation THC, puisque la circulation éolienne océanique aide à transporter la chaleur dans ces régions aussi.

Ceci représente une limite sur le refroidissement qui se produirait suivant un effondrement de la THC.

Les Simulations avec un modèle complexe du climat (voir la figure ci-dessous, avec la courtoisie de Michael Vellinga), dont la circulation thermohaline est obligatoire dans un effondrement, refroidissement et exposant d’environ 8 degrés C autour de la côte du Groenland, mais avec un refroidissement plus modéré ailleurs (moins de 2 degrés de C au-dessus de la majeure partie de l’Europe).

Ce qui doit être rappelé est que ces changements seront superposés au modèle du réchauffement dû à l’effet de serre.

Au-dessus de l’Europe, puis, peu de changement ou le léger réchauffement serait probablement prévu si la THC s’effondrait, avec le refroidissement limité aux secteurs d’océaniques.

Il est encore plus difficile d’estimer les changements associés des orages et des précipitations.

« Il faut que de la banquise se forme pour libérer un surplus de sel augmentant brusquement la densité de l’eau de surface, or si la formation de banquise devient de plus en plus difficile il y aura moins de sel supplémentaire disponible. » Manicore.

Changement dans la température annuelle 30 ans après un effondrement de la circulation thermohaline (THC) :

Conclusion : Pendant que les modèles prévoyaient une fonte totale de toute la banquise arctique pour 2050, toutes les estimations doivent être revues. La fonte spectaculaire de l’été 2007 doit laissé envisager qu’il n’y aura plus de banquise en Arctique d’ici quelques petites années. Et après ?

Traduction et adaptation de la Terre du Futur

sources : http://www.thewe.cc/ / http://www.cru.uea.ac.uk/

(199)

Laissez un message

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Aidez nous à rester en ligne – Help us keep the lights on

La publicité nous aide à raconter les histoires d’hier, d’aujourd’hui et de demain. 

Soutenez-nous en désactivant votre adblocker sur notre site.

__________________

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Advertising help us tell the stories of yesterday, today, and future.

Support us by disabling your adblocker on our site.

Mettez en Pause AdBlocker sur Terra Projects – Disable AdBlocker on Terra Projects

(199)

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js (adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

WordPress:

%d blogueurs aiment cette page :