Dernières Infos

L’OMS alerte sur le risque des portables

telephone portable

telephone portableEn 2007, nous soulevions le problème électromagnétique. Aujourd’hui une nouvelle étude vient de tomber sur l’impact des GSM sur la santé. Pour la première fois, l’Organisation mondiale de la santé juge que l’usage du téléphone portable est « peut-être cancérogène ». Elle plaide pour l’utilisation du kit mains libres et la pratique des SMS.

 

 

Ce que l’on craignait depuis des années tend à se confirmer. Des experts internationaux rassemblés à Lyon sous l’égide du Centre international de recherche sur le cancer (Circ), une agence de l’OMS, ont statué hier sur le risque éventuel de l’usage d’un téléphone portable, un appareil que possèdent et utilisent quotidiennement plus de 60 millions de Français.

Après huit jours de travail à Lyon, une trentaine d’experts internationaux ont statué sur les risques attribués aux téléphones portables.  « Les preuves, qui continuent à s’accumuler, sont assez fortes pour justifier » que  l’usage de ces appareils « peut-être cancérogène pour l’homme », indique à l’AFP Jonathan Samet président du groupe de travail réuni par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), une agence de l’OMS.

Pour en arriver à de telles conclusions, les spécialistes ont analysé toutes les études menées sur les conséquences des champs électromagnétiques de radiofréquence émises par les mobiles. Particulièrement « des études épidémiologiques montrant un risque accru de gliome, un type de cancer du cerveau associé à l’usage du téléphone portable », précise M. Samet.

Parmi ces recherches se distingue notamment Interphone, une étude menée en 2004, concluant sur une nette augmentation de 40% du risque de gliomes chez les plus gros utilisateurs, à l’époque définis comme téléphonant en moyenne 30 minutes par jour pendant 10 ans. A l’heure actuelle, les nouvelles technologies ont une émission beaucoup plus basse, mais d’un autre côté l’usage des téléphones mobiles s’est considérablement accru.

das

Des études à venir sur les risques à long terme

Les opérateurs de téléphonie mobile reçoivent pour l’heure ces résultats avec recul. Ils rappellent dans un communiqué que les dangers liés aux ondes émises par leurs appareils « n’ont pas la même classification que, par exemple, l’alcool, le tabac et l’amiante », de catégorie 1 ni que « le trichloréthylène et les fumées des moteurs diesel » de catégorie 2A. Ils précisent ainsi que l’évaluation du CIRC au niveau 2B « indique que le lien entre cancer et ondes radio n’est pas démontré ».

Le CIRC devrait donc prochainement suivre avec attention les recherches menées en complément indiquant la réelle nocivité de l’utilisation intensive du téléphone portable sur le long terme. Christopher Wild, directeur du Centre indique : « Dans l’attente de la disponibilité de telles informations, il est important de prendre des mesures pragmatiques afin de réduire l’exposition (aux ondes) ».

Classement des ondes émises :

Tout d’abord, récapitulons. L’indice DAS est mesuré en Watts par kilo et, suivant le décret du 8 octobre 2003, tous les téléphones portables commercialisés en France doivent avoir un indice inférieur à 2 W/kg sur 10 g de tissus. A noter, que pour les Etats-Unis, le protocole FCC pour établir le SAR ( DAS version US) se base sur 1g de tissus humain, la valeur maximal passe dans ce cas à 1.6 W/kg.

Pour établir notre sélection, nous avons repris les téléphones les plus vendus ou les plus attendus et identifié le niveau d’onde émise (DAS) dans les spécificités techniques des constructeurs. 

Les niveaux DAS relevés sont établis selon la norme européenne soit sur 10 g de tissus humain au niveau de la tête et sur la bande GSM.

Les 10 mobiles au DAS le plus faible:

1.   Samsung Galaxy S 0,23 W/kg
2.   Samsung Galaxy S 2 0,33 W/kg
3.   HTC Desire S 0,35 W/kg
4.   Sony Ericsson Xperia Play 0,36 W/kg
5.   Samsung Nexus S 0,5 W/kg
6.   HTC 7 Mozart 0,53 W/kg
7.   LG Optimus 2X P990 0,54 W/kg
8.   iPhone 4 0,59 W/kg
9.   Samsung Wave 2 0,62 W/kg
10.   Samsung Player 5                  0,63 W/kg
10 bis. HTC HD2 0,63 W/kg

Les 10 mobiles au DAS le plus élevé:

1. Sony Ericsson X10 Mini Pro 1,61 W/kg
2. Sony Ericsson Satio 1,58 W/kg
3. BlackBerry Curve 9300 1,45 W/kg
4. BlackBerry Bold 9780 1,11 W/kg
5. Sony Ericsson Yendo 1,07 W/kg
6. Nokia C6 1,05 W/kg
7. Sony-Ericsson Vivaz 1,04 W/kg
8. Nokia N8 1,02 W/kg
9. BlackBerry Curve 8520 1,02 W/kg
10.Nokia 7230 0,97 W/kg

Lire la suite » Les principaux mobiles

sources : http://www.leparisien.frhttp://www.maxisciences.comhttp://www.cnetfrance.fr/

(77)

Laissez un message

Laissez un message