Dernières Infos

L’invention d’un chercheur japonais va révolutionner le rendement, facteur 3, des éoliennes !

eolienne

eolienneL’invention d’un chercheur japonais, Yuji Ohyav, travaillant à l’Université de Kyushu, a permis de faire un grand pas en avant

car elle permet de multiplier le rendement des éoliennes d’une nouvelle génération capable de produire de 2 à 3 fois plus d’énergie.


L’invention est aussi simpliste que génial. Il suffit d’ajouter une paroi, une sorte de court cylindre de forme conique appelle « lentille » positionné autour des palles.

L’ajout de cette « lentille » ( « Wind Lens » ou « Wind Lens Turbine » en anglais) permet de créer une zone de dépression

qui aspire le vent, concentrant et accélérant le flux à travers les hélices. À l’instar d’une lentille optique qui a pour caractéristique de faire converger les rayons lumineux, la lentille à éolienne agrège les flux de vent.

eolienne

Les opposants reprochent aux éoliennes classiques d’être bruyantes, or l’ajout de la lentille contribue à réduire le bruit de manière significative permettant ainsi leur utilisation même dans les zones urbaines (comme cela a été déjà fait à Saint Sébastien – Espagne en 2010) !

Pour rappel, La Navarre a produit (en début 2012) 81,1% de son électricité à partir des renouvelables et va passer à 100% dès 2020 !

Outre le gain en énergie produite, l’éolienne à « lentille » permettrait aussi de faire baisser le coût de production.

Les promoteurs de la technologie parlent de ramener directement ce coût à hauteur du charbon, sans subventions.

Une éolienne est capable de capter un maximum de 59,3% de l’énergie cinétique (Loi de Betz).

Suite à l’accident de Fukushima le gouvernement japonais a lancé un grand plan de fermeture des différentes centrales nucléaires qui sont installées sur l’archipel nippon. Les éoliennes avec « lentille » sont particulièrement efficaces avec des vents faibles comparés aux éoliennes classiques, grâce à la lentille qui crée une zone de dépression aspirant le vent, concentrant et accélérant le flux à travers les hélices. Forte de ce succès, l’équipe de M. Ohya planche actuellement sur la création d’un champ d’éoliennes, capable de produire jusqu’à 500 MW d’électricité, soit l’équivalent de la production énergétique d’un réacteur nucléaire.

source : http://www.agoravox.fr

(641)

Laissez un message