Dernières Infos

Le refroidissement du Pacifique a fait ralentir le réchauffement climatique

Le refroidissement des températures de l’Océan Pacifique a fait ralentir le réchauffement climatique au niveau mondial d’après une nouvelle étude.

Un refroidissement naturel de l’Océan Pacifique a contribué à ralentir le réchauffement climatique au cours des dix dernières années mais cette pause ne durera probablement pas plus longtemps, d’après ce qu’ont indiqué des scientifiques américains jeudi.

Le ralentissement de la vitesse d’augmentation des températures étonne les scientifiques dans la mesure où les émissions de gaz à effet de serre qui font augmenter les températures ont atteint des records sur la même période.

Comprendre ce ralentissement est essentiel pour prévoir le réchauffement futur et pour se mettre d’accord sur des réductions d’émissions, associées par les scientifiques aux canicules, aux inondations et à l’augmentation du niveau des mers. Près de 200 nations devraient conclure un accord de l’ONU pour ralentir le changement climatique à Paris en Décembre.

Le ralentissement du réchauffement est probablement une combinaison de plusieurs facteurs différents

En étudiant les températures des océans Pacifique et Atlantique depuis 1850, qui ont enregistré des changements naturels des vents et des courants qui peuvent durer plusieurs décennies, les scientifiques ont déclaré qu’une phase plus froide dans le Pacifique ces dernières années aidait à expliquer ce hiatus de réchauffement.

Les tendances combinées de ces deux océans ont été vues comme « produisant un ralentissement ou une fausse pause du réchauffement au cours des dix dernières années » ont écrit les trois scientifiques dans le journal Science.

« Il semble que le Pacifique soit le principal facteur » du fait que les deux océans masquent le réchauffement, d’après ce qu’a déclaré Michael Mann, co-auteur et professeur de météorologie à l’Université de Pennsylvanie. « L’Atlantique est un joueur mineur actuellement ».

L’étude indique que la pause du réchauffement n’est pas susceptible de durer. « Etant donné le régime des variations historiques passées, cette tendance s’inversera probablement » et ajoutera au réchauffement « dans les décennies à venir » a-t-il indiqué.

Bien que le rythme d’augmentation des températures a ralenti, l’année dernière a été la plus chaude depuis que les archives ont commencé au 19ème siècle, d’après l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM).

En 2013, le groupe intergouvernemental d’experts de l’ONU sur l’Evolution du Climat (GIEC) avait déclaré que la pause du réchauffement était liée à des facteurs comme les changements naturels tels que les changements de la chaleur océanique, des éruptions volcaniques et d’un déclin de la production solaire dans un cycle sur onze ans.

« Le ralentissement du réchauffement est probablement une combinaison de plusieurs facteurs différents » a déclaré Michael Mann.

Le GIEC a déclaré qu’il était probable à au moins 95% que la plupart du réchauffement depuis 1950 soit l’œuvre de l’homme.

source : http://www.actualites-news-environnement.com/

(423)

Laissez un message