Dernières Infos

L’astéroïde Apophis va frôler la Terre en 2029

Dans dix ans, le vendredi 13 avril 2029, cet objet céleste d’environ 370 mètres de diamètre va passer à moins de 36 000 kilomètres de notre planète. Il sera visible à l’œil nu. Et les scientifiques sont formels : il n’y a aucun risque d’impact.

« Apophis a été découvert en 2004 », raconte Daniel Hestroffer, astronome à l’Observatoire de Paris. Pour autant, « on ne sait pas à quoi il ressemble, reconnaît Patrick Michel, astrophysicien à l’Observatoire de la Côte d’Azur. Nous n’avons qu’une estimation de sa dimension : de l’ordre de 370 mètres de diamètre. »

Apophis « vient très probablement de la ceinture principale d’astéroïdes », poursuit Daniel Hestroffer. Cette région du système solaire entre Mars et Jupiter contient un grand nombre d’astéroïdes qui se percutent et se fragmentent. « Apophis est né d’une telle collision, comme bien d’autres », relate Patrick Michel. Ces chocs entre astéroïdes provoquent aussi parfois des changements de leur trajectoire. Sur leur nouvelle orbite, certains de ces objets célestes croisent la Terre. On parle alors d’astéroïdes géocroiseurs. C’est le cas d’Apophis, qui « croise la Terre tous les sept à huit ans », précise Daniel Hestroffer.

« Ces astéroïdes ont une durée de vie de quelques millions d’années », poursuit l’astronome. Mais « la plupart d’entre eux finissent dans le Soleil et pas sur une planète », ajoute Patrick Michel, rassurant.

Le danger pour la Terre, que ce soit dans dix ans ou dans dix-sept ans, il est nul, mais c’est tout de même un astéroïde dont l’orbite croise souvent celle de la Terre…
C’est un objet que l’on a découvert en décembre 2004. A l’époque on avait calculé, sur nos premières observations, un taux de probabilité de rencontre non nul pour 2029. En retrouvant des observations de juin 2004, on s’est aperçu que, finalement, il nous ratait en 2029. L’astéroïde passe à moins de 36.000 km de la Terre, donc à l’intérieur de l’orbite des satellites géostationnaires. Mais on avait encore une petite incertitude de 600 m sur sa trajectoire, le vendredi 13 avril 2029.

Selon s’il passait ou non dans ce que l’on appelle un « trou de serrure », l’astéroïde pouvait rentrer en collision avec la Terre en 2036. C’est en 2013 qu’on a éliminé cette solution, lorsque Apophis est repassé près de la Terre. On a pu faire des observations radars, plus précises, sur sa trajectoire. On est sûr qu’il va passer près de la Terre, d’ailleurs on verra sa lumière à l’œil nu dans le ciel. Ça sera assez spectaculaire. Mais ce n’est pas parce qu’on considérerait le risque plus élevé qu’on en parle.

Un astéroïde de cette taille-là, c’est un vrai risque si, un jour, celui-ci devait vraiment arriver sur nous ?
Ah oui ! On a défini des seuils de catastrophe, à la louche, car ça dépend de la vitesse à l’impact, de la densité, etc. Au-delà de 1 km, on estime que c’est une catastrophe à l’échelle globale, c’est-à-dire avec des répercussions sur l’ensemble du globe. Ça arrive en moyenne tous les 500.000 ans. 10 km, c’est l’extinction des dinosaures, on éteint les espèces. Un tel objet nous arrive en moyenne tous les 100 millions d’années. Un objet de 140 mètres, qui est le seuil de catastrophe régionale, c’est-à-dire que, peu importe où il tombe, l’onde de choc sera telle que ça aura des conséquences sur les populations, c’est à peu près tous les 10.000 ans.

Là, Apophis est donc un objet de 300 à 450 mètres : il ferait des dégâts à l’échelle d’un continent au moins. On a recensé plus de 90 % des objets de plus de 1 km ; on estime qu’il y en a environ mille. On les suit, aucune ne nous menace sur notre échelle de prédictibilité (vingt à cinquante ans). Le nouveau mandat du Congrès américain c’est de recenser tous les astéroïdes de plus de 140 mètres. On en connaît entre 30 et 40 %. On peut le faire de deux manières, soit depuis la Terre, comme aujourd’hui, sans programme dédié, ce qui nous prendra quelques décennies. Soit depuis un satellite, dans l’espace sur l’orbite de Venus, cela ne prendrait que cinq ans.

Adaptation Terra Projects – La Terre du Futur

extraits et sources : https://www.francetvinfo.fr/ / https://www.20minutes.fr/

(390)

Laissez un message