Dernières Infos

Il est étonnant de mesurer la température au sein des aéroports

Une grande partie des stations météo terrestres sont victimes de l’effet de chaleur urbain et toujours mesurés dans les aéroports. Réchauffement ou pas réchauffement ?

En 2009, des équipes de recherche ont étudié les « îlots de chaleur urbains ». Pour cela, ils ont utilisé la bicyclette aux Pays-Bas, et des systèmes au sol et en altitude pour la Grèce. Ces études s’inscrivent dans une initiative plus large visant à comprendre l’élévation des températures dans les villes d’Europe, à la gérer et à s’y adapter.

Les vagues de chaleur sont encore plus sensibles en ville, à cause de la densité de l’habitat et du manque d’espaces verts. Par rapport à ses environs, une ville est plus chaude le jour et se refroidit moins la nuit, c’est l’effet des « îlots de chaleur urbains ». Les personnes âgées sont les plus touchées lors des vagues de chaleur, le taux de mortalité en zone urbaine dépassant largement la moyenne.

Il est toujours étonnant d’observer que la température soit prise dans les aéroports, et dont les observations d’aujourd’hui ne peuvent en réalité pas être comparable à un même lieu d’il y a simplement 50 ans en arrière.

« C’est le jour le plus chaud, en juillet, à 14h15, dans l’Aéroport, près de l’autoroute »

« Le réchauffement climatique a été trouvé à Heathrow (aéroport de Londres) ! »

ilot-urbains-aeroport

(237)

Laissez un message

Laissez un message