Dernières Infos

Comment La Nina affectera-t-elle notre météo cet hiver ?

La nina en octobre 2020. Credit NOAA

La Niña est maintenant présente dans le Pacifique tropical et les prévisionnistes suggèrent que ces conditions se poursuivront tout au long des mois de l’hiver.  

La Niña est l’une des trois phases du phénomène connu sous le nom d’ El Niño-Oscillation australe, El Niño – la phase chaude, La Niña – la phase froide et enfin la phase neutre, la Nada. Pendant La Niña, de forts alizés soufflent de l’eau chaude vers le Pacifique Ouest, provoquant une remontée d’eau fraîche des profondeurs océaniques dans le Pacifique Est, entraînant des variations du climat mondial. 

Ces changements dans l’emplacement des eaux océaniques chaudes et froides entraînent un déplacement des précipitations vers le Pacifique occidental, provoquant ainsi sur les zones telles que le nord-est de l’Australie et l’Indonésie à un risque de pluies plus fortes que la normale. Tandis que des régions de l’autre côté du Pacifique tropical, comme la Californie, pourraient être exposées au risque de sécheresse. La Niña peut même influencer le jet stream de l’Atlantique et le climat au Royaume-Uni et par extension en Europe.  

Le professeur Adam Scaife, responsable des prévisions saisonnières au Met Office, a déclaré: «La Niña a un effet profond sur la météo à travers le monde, nous constatant même des impacts qui s’étendent à travers le Royaume-Uni.  

«À la fin de l’automne et au début de l’hiver, il favorise historiquement la haute pression dans le centre de l’Atlantique, ce qui empêche les systèmes météorologiques de l’Atlantique de fournir de l’air doux au Royaume-Uni et peut donc permettre aux conditions froides de s’intensifier. Cependant, à la fin de l’hiver, La Niña peut entraîner un déplacement du jet stream vers les pôles, augmentant les tempêtes et les fortes pluies, tout en apportant des conditions plus douces ».  

Autres facteurs affectant notre climat hivernal.  

L’oscillation quasi biennale (la QBO), la variation des vents au-dessus de l’équateur, est actuellement dans sa phase d’ouest et cela augmente les chances d’un hiver doux, humide et orageux. 

Pendant ce temps, le soleil est dans un nouveau cycle solaire, le cycle solaire 25. Ce cycle a commencé il y a environ 9 mois et à ce stade il peut être associé à un hiver plus froid.  

Comment La Niña pourrait elle impacter les températures globales ? 

À l’échelle mondiale, 2020 reste sur la bonne voie pour être l’une des plus chaude jamais enregistrée. Bien que La Niña réduise historiquement les températures mondiales, on ne s’attend pas à ce qu’elle suffise à contrebalancer le changement climatique induit par l’homme, mais cela peut suffire à empêcher 2020 d’obtenir un nouveau record. 

Cela vient après que  2019 a  été l’une des trois années les plus chaudes jamais enregistrées et toutes les années depuis 2013 ont été plus chaudes que toutes les années précédentes depuis le début des enregistrements dans les années 1800. 

Adaptation Terra Projects

Source : https://blog.metoffice.gov.uk/

(1062)

Laissez un message

Laissez un message

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});


Aidez nous à rester en ligne – Help us keep the lights on

La publicité nous aide à raconter les histoires d’hier, d’aujourd’hui et de demain. 

Soutenez-nous en désactivant votre adblocker sur notre site.

__________________

https://pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js

(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

Advertising help us tell the stories of yesterday, today, and future.

Support us by disabling your adblocker on our site.

Mettez en Pause AdBlocker sur Terra Projects – Disable AdBlocker on Terra Projects

(1062)

//pagead2.googlesyndication.com/pagead/js/adsbygoogle.js


(adsbygoogle = window.adsbygoogle || []).push({});

WordPress:

%d blogueurs aiment cette page :