Dernières Infos

Vers des voitures transformées à l’Hydrogène ?

credit Shutterstock - Autoplus

Le laboratoire de l’IFPEN à Lyon, spécialisé en énergies nouvelles, travaille actuellement sur un moteur classique dans lequel l’hydrogène est substituée aux carburants classiques. Un changement de réservoir et l’ajout d’un boîtier électronique pourraient permettre en théorie d’adapter pratiquement n’importe quel véhicule à cette nouvelle technologie.

Sera-t-il bientôt possible de convertir son véhicule thermique à l’hydrogène ? À l’instar du rétrofit, qui consiste à renouveler un véhicule thermique en véhicule électrique, ou du boîtier E85, des chercheurs du laboratoire de l’Institut Français du Pétrole et des Énergies Nouvelles (IFPEN) travaillent sur une solution de reconversion d’un moteur thermique en moteur à hydrogène.

Un vrai axe de recherche pour pouvoir respecter les accords de Paris de 2015. Pour rappel, la France doit avoir un parc automobile sans émissions d’ici 2050.

credit autoplus.fr

Un boîtier électronique pour changer le carburant nécessaire
Pour convertir sa voiture à l’hydrogène, il suffirait donc en théorie d’installer un nouveau boîtier électronique sur le moteur thermique déjà existant. Il faudrait néanmoins revoir le circuit d’injection et adapter le réservoir, comme pour l’installation d’un boîtier E85.

Les premiers résultats enregistrés sont concluants. À 120 km/h et environ 3 000 tr/min, le moteur converti n’émet pas de CO2, et quasiment pas de particules fines.

Depuis 2019 l’institut travaille en synergie avec un écosystème d’industriels sur les solutions de mobilité à l’hydrogène notamment sur le moteur à combustion hydrogène. Pour ce faire l’IFPEN s’appuie sur son expertise dans l’optimisation énergétique des systèmes et dans l’amélioration des rendements des moteurs essences et gaz, ainsi que sur ses outils de modélisation de la combustion.

L’hydrogène, une solution très prometteuse
Si l’IFPEN s’est tourné vers cette solution d’avenir, c’est parce que l’hydrogène est sur le papier très prometteur. Contrairement aux véhicules électriques, la taille et le poids des moteurs nécessaires sont moins importants. L’autonomie est augmentée et le passage à la pompe se fait aussi vite qu’un plein d’essence.

« Le déploiement du moteur thermique hydrogène contribuera à accélérer la transition énergétique dans les transports pour certains types d’usages, en particulier pour le poids lourd long routier. Nous estimons que des camions prototypes intégrant un moteur à combustion hydrogène devraient voir le jour à horizon 2022-2023 » commente Bertrand Gatellier, responsable du programme Motorisations et Systèmes au sein d’IFPEN.

Une centaine de projets de recherche sur le moteur thermique hydrogène sont recensés dans le monde.

sources : https://www.autoplus.fr/ / https://www.leparisien.fr/ / https://www.lyon-entreprises.com/

(353)

Laissez un message

%d blogueurs aiment cette page :