Dernières Infos

Une tempête a mis à jour les fonds marins gallois cachant une forêt préhistorique

Au cours d’une énorme tempête qui a frappé le Pays de Galles, la mer s’est reculée beaucoup plus loin que d’ordinaire, révélant une forêt préhistorique ensablée depuis 4.500 ans, près des villages de Borth et d’Ynyslas dans le comté de Ceredigion.

Une forêt préhistorique, dissimulée sous le sable et l’eau depuis 4.500 ans, s’est soudainement dévoilée lorsqu’un ex-ouragan a frappé les côtes du Pays de Galles, informe la BBC.

Sous la force des vents violents, la mer a reculé, exposant le sable, sous lequel se cachaient les arbres. Puis, le vent a érodé aussi les sédiments. Les arbres fossilisés se trouvent entre les villages de Borth et d’Ynyslas, dans le comté de Ceredigion.

Il existe une légende locale racontant qu’une civilisation installée dans cette région a été anéantie par l’eau et a ainsi été baptisée «le Royaume englouti» (Cantre’r Gwaelod en gallois).

Il est considéré que ce territoire, où la forêt préhistorique est apparue, était autrefois une terre fertile, avec des villages protégés contre les inondations par des écluses et des digues. Selon les légendes auxquelles la BBC se réfère, la zone s’est néanmoins retrouvée inondée plus d’une fois lors de fortes tempêtes. Ainsi, au VIe siècle 16 villages auraient été submergés et des centaines de personnes auraient trouvé la mort durant ces inondations.

D’après les analyses, la forêt daterait de 5.000 à 4.500 ans avant J-C. Malgré les rudes conditions climatiques de la région, les arbres auraient résisté au temps grâce à la tourbe acide dans laquelle ils étaient enfouis et qui les privait d’oxygène. De précédentes fouilles sur le site avaient permis de découvrir plusieurs vestiges du Mésolithique, comme des empreintes humaines et animales, des traces de pierres brûlées, un silex taillé ou un squelette d’auroch. Selon Alun Hubbard, géographe et glaciologue à l’Université d’Aberystwyth, le désensablement progressif de la forêt serait lié en partie à des travaux effectués sur le littoral. En 2012, une barrière brise-lame a ainsi été érigée à Borth pour protéger la côte des vagues, ce qui a freiné l’apport de sable et en galets.

sources : https://fr.sputniknews.com / https://www.futura-sciences.com/

(911)

Laissez un message