Dernières Infos

Un monde à la Jurassic Park

Ce n’est pas encore Jurassic Park, mais cela commence à y ressembler. Des biologistes américains ont réussi à modifier le développement d’un embryon de poulet pour le doter d’un museau de dinosaure à la place du bec, rapporte lundi 25 mai Le Figaro. Leurs travaux ont été publiés début mai dans la revue Evolution (en anglais).

L’embryon modifié ressemblait à deux de ses ancêtres : le redoutable vélociraptor et l’archéoptéryx, un petit dinosaure volant. Derrière cette expérience improbable se cache un objectif très sérieux : comprendre l’évolution des dinosaures en oiseaux, deux familles d’animaux très proches. « Un embryon de poulet, finalement, c’est déjà un dinosaure », explique au Figaro Vincent Laudet, directeur de l’Institut de génomique fonctionnelle de Lyon.

chicken_dino2

« Mon objectif n’est pas de recréer un dinosaure »
Bien que viables, les embryons issus de ces expériences ne sont pas conservés. « Personnellement, mon objectif n’est pas de recréer un dinosaure, mais de comprendre comment les oiseaux ont évolué », explique Arkhat Abzhanov, l’un des auteurs de l’étude.

Outre cette expérience au niveau du bec, d’autres travaux cherchent un moyen de conserver la queue, présente chez l’embryon de poulet mais qui disparaît au fur et à mesure de son développement. La question des bras, qui subissent le même sort, n’est pas encore à l’étude.

Si certains de ses collègues assurent qu’ils ne veulent pas donner naissance à un poulet-dino, Jack Horner serait prêt, lui, à aller plus loin. C’est du moins ce qu’il laissait entendre à un journaliste du Telegraph en octobre 2011. Aujourd’hui, il estime que « 50 % du chemin a déjà été fait » (NBC News).

TDF

sources : http://www.francetvinfo.fr/ / http://www.reponseatout.com/

(391)

Laissez un message